Médecine d'Afrique Noire
Année 2005
Année 2004
Année 2003
Année 2002
Année 2001
Année 2000
Santetropicale.com
Accueil La Bibliothèque de Santé tropicale Le Kiosque des revues médicales africaines Dictionnaire Internet Africain des Médicaments Actualités de la santé en Afrique Web médical africain Annuaire de la santé en Afrique Qui contacter ?
Le kiosque
Médecine d'Afrique Noire Médecine d'Afrique Noire
Tome 47 Décembre 2000

Ce numéro est disponible en intégralité :

en version papier : Commandez le
en version électronique : Abonnement électronique gratuit


Au sommaire de ce numéro
L’hémorragie maculaire dans l’accès palustre pernicieux.
C. EBANA-MVOGO, A.L. BELLA-HIAG, A. ELLONG
Pratique de l’anesthésie péridurale au Mali. A propos de 1780 cas.
A. DIALLO, D. DOUMBIA, Y. COULIBALY, F. SISSOKO, Z. SANOGO, A. TIMBELY , C. CISSE, S. YENA, Z. OUATTARA
Résultat du traitement des perforations typhiques de l’enfant à Abidjan (Côte d’Ivoire).
B D. KOUAME, O. OUATTARA, R.K. DICK, C. ROUX
Mortalité infanto-juvénile à l’Institut de Nutrition et de santé de l’enfant (INSE)
S. DIALLO, Y. BOYE CAMARA, D. MAMADY, K. KONE, A. CAMARA, S. BAH
Traitement du carcinome hépato-cellulaire par injection percutanée d’Ethanol absolu au Cameroun.
O. NJOYA, TAGNY TAYOU, J.P. KAMGA, P. ONGOLO ZOGO, NDJITOYAP-NDAM E.C, J. GONSU
Panorama des anomalies O.R.L. chez l’asthmatique adulte Africain.
N. KOFFI, K. NDRI, E. AKRE-ETTE, F. LOUCOU

 


 L’hémorragie maculaire dans l’accès palustre pernicieux. A propos de trois cas

Lire l'article complet (PDF)

Nous présentons trois cas d’hémorragie maculaire survenue chez des malades de sexe féminin au décours d’un accès palustre pernicieux. La résorption de l’hémorragie est lente. La récupération de l’acuité visuelle est meilleure chez le sujet jeune, mais les métamorphopsies persistent et gênent le malade. L’évolution peut se faire vers la constitution d’une fibrose sous-rétinienne chez les patients âgés.

Mots clés : Accès pernicieux, hémorragie,acuité visuelle, métamorphopsies.

Macular haemorrhage in cerebral malaria (review of three cases)

We report three cases of macular haemorrhage that occurred to women after cerebral malaria. The resorption of the haemorrhage is slow. Recuperation of visual acuity is better in young patients but metamorphopsia are persistent and very troublesome. Evolution can lead to sub-retinal fibrosis in elderly patients.

Key words : Cerebral malaria, haemorrhage, visual acuity, metamorphopsia.

Retour au Sommaire


 Pratique de l’anesthésie péridurale au Mali - A propos de 1780 cas Lire l'article complet (PDF)

Cette étude a concerné 1780 anesthésies péridurales réalisées entre mai 1993 et août 1999 en milieu hospitalier Bamakois, au Mali. Elle a porté sur des patients des 2 sexes (1213 femmes et 567 hommes), d’âges compris entre 15 et 107 ans, sans discrimination des classes ASA3 et ASA4 (465 cas). Les indications ont concerné toutes les disciplines et sont dominées par les affections gynéco-obstétricales (832 cas) et urologiques (582 cas), suivies des affections de chirurgie générale (272 cas).
L’espace intervertébral L3-L4 a été utilisé 1216 fois.
La bupivacaïne été l’anesthésique local de premier choix, utilisée seule 986 fois, suivie par la lidocaïne 381 fois (21,41 %), la ropivacaïne et la péthidine 92 fois (5,17 %).
Il n’a pas été noté de complications majeures en dehors des d’incidents habituels de cette technique : collapsus sévères (0,39 % des cas) hypotensions modérées (9,10 %), déficience d’analgésie (4,27 %) et céphalées (0,45 %). Eu égard de ses nombreux avantages, cette technique doit être envisagée en première intention pour toute chirurgie sous-ombilicale dans les pays en développement.

Mots clés : Anesthésie péridurale lombaire, sécurité anesthésiologique, chirurgie sous-ombilicale.

Practice of epidural, anaesthesia in Mali : a study about 1780 cases

This study has concerned 1780 epidural anaesthesia realized from May 1993 to August 1999 in medical training of Bamako (Mali). It has related to patients aged between 15 and 107 years, with majority of females (1213 versus 567 males). The patients of ASA3 and ASA 4 class were not excluded. The operated indications have concerned all disciplines and dominated by gyneco-obstetrical (832 cases) and urological (582 cases) affection, followed by visceral surgery affection. Main local anaesthetic drug was bupivacaïne, used alone 986 times, lidocaïne 381 times pethidine and ropivacaïne in 92 cases.
We have not been noted major incident outside usual complications of this technique : serious low blood pressures (0,39%), moderated low blood pressures (9,10%), deficiency of analgesia (4,27%), headaches (0,45%). It is a priority to pick epidural anaesthesia for all under umbilical surgery in the developing countries.

Key words : epidural anaesthesia, anesthesiological security, under-umbilical surgery.

Retour au Sommaire


 Complications aiguës du diabète sucré au Centre Hospitalier National Yalgado Ouedraogo Lire l'article complet (PDF)

Dans le but de rechercher les complications aiguës du diabète sucré au Centre Hospitalier National Yalgado Ouedraogo, une étude prospective a été menée de février à octobre 1997.
La moyenne d’âge était de 53,8 ans avec des extrêmes allant de 20 à 87 ans ; le sex-ratio était de 1,02 en faveur du sexe masculin.
Chez 85 patients diabétiques reçus en urgence dans les services de Médecine Interne et d’Urgences Médicales du Centre Hospitalier National Yalgado Ouedraogo, les complications aiguës rencontrées étaient infectieuses (41,93 %), métaboliques (22,86 %) décompensations aiguës de complications dégénératives (28,57 %).
Le DNID a été rencontré dans 91,77 % des cas.
L’hyperglycémie chronique, les écarts de régime, les erreurs thérapeutiques, les infections ont été responsables de ces complications aiguës dont le taux de létalité a été de 8,2 %.
Ces complications étaient principalement liées à des facteurs évitables dont l’intrication expliquait la forte létalité observée.
Cette étude a montré l’intérêt de l’éducation des diabétiques et de leur entourage dans la prévention de la survenue de ces complications aiguës.

Mots clés : Diabète sucré, complications aiguës.

Retour au Sommaire


 Résultats du traitement des perforations typhiques de l’enfant à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Lire l'article complet (PDF)

Nous proposons notre schéma de prise en charge des perforations du grêle de l’enfant pour réduire la mortalité et la morbidité des complications digestives de la fièvre typhoïde en milieu tropical africain.
Une étude rétrospective de dossiers de 44 enfants, dont 20 garçons et 24 filles, opérés pour perforations typhiques du grêle sur 8 ans a été effectuée dans le service de chirurgie pédiatrique du CHU de Yopougon Abidjan Côte d’Ivoire. L’âge moyen était de 9 ans avec des extrêmes de 4 à 14 ans.
L’origine typhique de la perforation a été évoquée à partir du tableau clinique de péritonite asthénique et l’aspect des lésions iléales observées à la laparotomie.
Le traitement médical précédait de 3 à 6 heures la laparotomie. Le traitement chirurgical a consisté en
3 gestes. Une alimentation parentérale périphérique était instituée 48 heures après la laparotomie.
La résection cunéiforme avec anastomose termino-terminale a été faite dans 79,54 % des cas, la résection segmentaire du grêle et du mésentère avec anastomose termino-terminale effectuée chez 13,63 % des patients et une iléostomie dans 6,81% des cas avec une mortalité de 4,54 % une morbidité de 25 %, des complications à type de suppurations pariétales, de fistules digestives, d’éviscération et d’occlusion précoce sur bride.
La réanimation hydro-électrolytique, la nutrition parentérale périphérique avec la résection cunéiforme et l’anastomose termino-terminale en un temps a donné des résultats satisfaisants dans la prise en charge des perforations typhiques du grêle de l’enfant. Nous pensons que notre schéma de prise en charge est simple et peut être utilisé dans les pays en développement

Mots clés : perforation typhique, grêle, enfant traitement, chirurgie pédiatrique.

Outcome of the typhoid perforations treatment in childhood in Abidjan (Ivory Coast)

The aim of the study is to propose our pattern manage-ment of the intestinal perforation in paediatric surgery, to reduce the morbidity and the mortality of the typhoid fever digestive complications in African tropical area.
Retrospective study interested 44 infants, 20 males, 24 females operated during 8 years for typhoid perforation in the visceral unit of the paediatric surgery department of the teaching hospital, Yopougon Abidjan, Ivory Coast.
The mean age was 9 years and ranged, 4 to 14 years. Intestinal typhoid perforation was suspected clinically with the aspect of the ileal lesions at the laparotomy. Medical treatment was performed 3 to 6 hours before laparotomy. 3 surgical actions were made to treat the intestinal lesions. Peripheral parenteral nutrition was associated to the medical treatment 48 hours after the laparotomy.
Intestinal resection without mesenter resection called "cuneiform resection" has been made in 79,54 %, intestinal resection with mesenter in 13,63 % and ileostomy in 6,81 %.
Two deaths represented 4,54 % of mortality, 25 % of morbidity, the complications were parietal suppurations, digestive fistula, evisceration and early occlusive syndrome.
Resuscitation, peripheral parenteral nutrition and the "cuneiform resection" in the typhoid perforation in infant have a good outcome. Our management patterns of the typhoid perforations in the childhood is simple and can be used in several African countries.

Key words : Typhoid perforation, intestinal, childhood, treatment, paediatric surgery.

Retour au Sommaire


 La prévalence d’excrétion du virus rabique dans la salive de chiens errants enragés mordeurs en République de Côte d’Ivoire

Lire l'article complet (PDF)

La salive est le facteur essentiel dans la dissémination du virus rabique par l’intermédiaire du chien errant qui est aussi le principal vecteur et réservoir dans notre pays. Le chien errant transmet le virus rabique dans 99 % des cas aux populations humaines surtout par morsure. Nous avons étudié les périodes d’excrétion du virus rabique chez 64 chiens errants répartis en 4 groupes et infectés différemment avec une souche rabique des rues titrant 10-2,87, D2 50 % à la face extérieure de la patte arrière gauche à raison de 0,1 ml de broyât de cerveau infecté par animal. Groupe 1 par voie intra-musculaire (IM), Groupe 2 par voie sous-cutanée (SC), Groupe 3 par voie intradermique (ID), Groupe 4 pas d’injection.
Nous avons prélevé la salive par écouvillonnage journalier du 1er jour de contamination aux premiers symptômes jusqu’à la mort des animaux infectés.
Nous avons observé des variations au niveau de la période d’incubation et d’excrétion des virus.

Au niveau de la période d’incubation :
Groupe n°1 : par voie IM la période varie de 55 à 59 jours,
Groupe n°2 : par voie SC la période varie de 37 à 52 jours,
Groupe n°3 : par voie ID la période varie de 25 à 30 jours,
Groupe n°4 : non infecté.

Au niveau de la période d’excrétion de virus :
. 3 jours avant les premiers symptômes : 5 % excrètent des virus ,
. 2 jours avant les premiers symptômes : 15 % excrètent des virus,
. 1 à 2 jours après les premiers symptômes jusqu’à la mort : 80 % excrètent des virus.

The prevalence of the rabic virus excretion in the saliva of rabid stay-dogs in the Ivory Coast Republic

The saliva is the main factor of dissemination of rabic virus. The stay-dogs are the principal vector in the Ivorian region. The stay dogs transmit the virus in the 99 % of cases by biting.
We have observed the excretion of virus in the saliva of 64 stay-dogs with 4 groups infected by many ways. The stay-dogs are infected by intramuscular, by subcuta-neous, by intradermic with the street string with lethal dose (LD) 50 % 10-2,87 .
We take out the saliva by daily swabbing, from the first day of the contamination to the first symptoms until the dead of animals.

We observed that the incubation period vary with the way of inoculation :
Intramuscular : the incubation period vary to 55 to 59 days,
Subcutaneous : the incubation period vary to 37 to 52 days,
Intradermal : the period vary to 25 to 30 days.

We observed :
- 5 % virus excretion 3 days before the first symptoms,
- 15 % virus excretion 2 days before the first symptoms,
- 80 % virus excretion, 1 day after the first symptoms.

Retour au Sommaire


 Mortalité infanto-juvénile à l’Institut de Nutrition et de Santé de l’enfant (INSE)

Lire l'article complet (PDF)

Les auteurs rapportent les résultats d’une étude rétrospective allant du 1er janvier 1995 au
31 décembre 1999, fondée sur l’analyse de 701 fiches des enfants de 0-59 mois décédés durant leur hospitalisation à l’INSE. Le taux de mortalité globale hospitalière est de 11,42 %. Tout âges confondus les filles meurent beaucoup plus que les garçons P < 0.01. La mortalité néonatale comporte la plus lourde mortalité (15,5 %). Parmi les principales causes de décès néonatal, la prématurité occupe la première place avec un taux de 46,3 %. Chez ceux de 1-59 mois c’est la malnutrition qui domine
(29,9 %). Ce n’est qu’avec l’amélioration de la qualité des soins, la lutte contre la pauvreté, l’ignorance, que l’on pourra diminuer de façon considérable le taux de mortalité dans nos hôpitaux.

Mots Clés : Mortalité, INSE, nouveau-nés , infanto-juvénile

Retour au Sommaire


 Hématome pédonculaire bénin - A propos de deux cas révélés par la Tomodensitométrie (TDM)

Lire l'article complet (PDF)

Les auteurs rapportent deux cas d’hématome pédonculaire chez des malades qui ont survécu à une rupture artérielle dans le tronc cérébral en rapport avec une hypertension artérielle.
Le premier malade, âgé de 42 ans, a présenté un coma hémiplégique d’installation brutale, un syndrome de Weber. La tension artérielle était égale à 150/100 mmHg.
L’examen tomodensitométrique cérébral effectué au 5ème jour montrait une zone spontanément hyperdense de 6 mm dans la calotte pédonculaire droite sans effraction de sang dans les espaces sous-arachnoïdiens. Le traitement symptomatique et anti-œdémateux cérébral a permis une rapide amélioration dès la première semaine.
Le deuxième malade était un homme de 47 ans qui a présenté brutalement un coma hémiplégique avec respiration de Cheyne Stokes une paralysie du 3ème nerf crânien droit une paralysie de la latéralité du regard vers la droite et vers la gauche un myosis serré bilatéral. La TA était à 250/120 mmHg.
L’examen tomodensitométrique (TDM) cérébral effectué le même jour avait montré une zone spontanément hyperdense dans la calotte pédonculaire médiane postérieure mesurant 10 mm de diamètre sans effraction de sang dans les espaces sous-arachnoïdiens ; un deuxième examen TDM pratiqué 7 jours plus tard montra une disparition presque complète de l’hématome.
Le traitement anti-hypertenseur associé à une rééducation motrice a permis quatre mois plus tard une marche avec l’aide de cannes.
La TDM a permis de poser le diagnostic d’hématome de préciser son siège et sa taille et d’apprécier enfin son retentissement sur les structures de voisinage.
La TDM a permis en outre d’émettre un pronostic. Les hématomes dont la taille ne dépasse pas 25 mm ont un meilleur pronostic d’autant plus qu’ils ne s’accompagnent pas d’hémorragie sous-arachnoïdienne.

Mots clés : Hématome, pédoncule cérébral, tomodensitométrie.

Benign pedoncular haematoma : about two cases revealed by CT-Scan

SummaryTwo cases of spontaneous haematoma located in the skullcap of the peduncle in patients suffering from arterial hypertension and surviving in the acute period of stroke are reported.
The first case was a 42 years old man who gets a sudden deep coma with a Weber’s syndrome. Arterial pressure was 150/100mniHg,CT-Scan performed 5 days after stroke shows a spontaneous high density zone of 6 mm of diameter located in the skullcap of the right peduncle, favourable outcome within
10 days.
The second case was a 47 years old man who gets a sudden deep coma, right hemiplegia with stiff neck, periodical Cheyne Stokes breathing right ptosis, motor ocular palsy towards right and left direction bilateral tightened myosis arterial pressure was 250/120 mmHg. CT-Scan was performed at the second, the 5th and the 10th day after stroke. It shows a spontaneous high-density zone in the median part of the skullcap of the peduncle measuring 10 mm of diameter. Favourable outcome is reported within a week with hypertension treatment and supporting care.
These two cases have good evolution within less than 10 days after a deep coma and severe hemiplegia.
CT-Scan allows to do diagnostic, to precise exact localization, to measure the height of the hematoma and to value associated lesions for prognosis.
Hematoma which height is less than 25 mm of diameter have better prognosis specially when ventricule effraction is not associated.

Key words : hematoma, cerebral peduncle, CT-Scan.

Retour au Sommaire


 Récupération nutritionnelle en milieu hospitalier régional. Le cas de l’Hôpital Régional de Kaolack (Sénégal)

Lire l'article complet (PDF)

L’analyse de 600 dossiers d’enfants malnutris hospitalisés à Kaolack de 1988 à 1992 nous a permis de constater que :

- les malnutritions protéino-énergétiques représentent 20,19 % des hospitalisations
avec une prédominance du marasme (59,68 % contre 12,83 % de Kwashiorkor) et du sexe masculin (57%) ;
- la tranche d’âge la plus atteinte est la deuxième année de vie (62,33 %) et le taux de réhabilitation est de 79,5 % après une durée moyenne d’hospitalisation de 15 jours ± 3 ;
- la mortalité reste préoccupante (12 %) surtout pendant l’hiver avec des complications à type de déshydratation par diarrhée et vomissements et de bronchopneumopathies aiguës.
Pour améliorer les résultats, il faut assurer le recyclage du personnel en nutrition appliquée et former des auxiliaires de santé chargés de l’hygiène, du régime des enfants malnutris, de la surveillance pondérale quotidienne et de l’éducation nutritionnelle et sanitaire.
Il faut surtout créer des centres de réhabilitation et d’éducation nutritionnelle (CREN) qui vont servir de relais à la prise en charge hospitalière.

Retour au Sommaire


 Utilité du Dakin Cooper stabilisé dans les infections maxillo-faciales et stomatologiques

Lire l'article complet (PDF)

De par sa situation anatomique et physiologique, la cavité oro-pharyngée est l’un des sites les plus septiques du corps humain ; elle contient une flore microbienne très dense et très variée.
Plus de (300) trois cents espèces ont été jusqu’à présent répertoriées.
Les espèces habituellement impliquées dans les infections bucco-dentaires appartiennent à la flore endogène de la cavité orale, comme l’ont montré de nombreux travaux [9].
En 1998, la pathologie infectieuse de la face et de la cavité buccale a représenté environ 30,15 % de l’ensemble des consultations au service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Treichville.
La plupart de ces infections ont un pronostic assez sévère du fait, soit d’une prise en charge tardive, soit de l’utilisation en monotherapie des anti-inflammatoires.
En effet, 82,35 % des décès constatés en 1998 dans le service sont dus à des pathologies infectieuses notamment aux cellulites gangreneuses et diffuses de la face [9].
La prise en charge de nos patients en infectiologie a donc subi une nouvelle orientation, d’abord par une étude visant la configuration bactériologique des infections oro-cervico maxillo faciale. C’est-à-dire le profil bactériologique de ces infections. Cette étude nous a permis d’ajuster notre prise en charge des infections bucco-dentaires et maxillo-faciales.
Dans cette prise en charge, en dehors de l’antibiothérapie adaptée à l’antibiogramme, il nous est paru opportun et intéressant d’évaluer l’efficacité des solutions antiseptiques locales utilisés pour la détersion des plaies infectées qui sont fréquentes dans notre pratique quotidienne.

Retour au Sommaire


 Traitement du carcinome hépatocellulaire par injection percutanée d’éthanol absolu au Cameroun Lire l'article complet (PDF)

Le carcinome hépato-cellulaire (CHC) est très fréquent en Afrique noire et au Cameroun. Il représente 20 % de tous les cancers. Il touche l’adulte jeune. La chirurgie carcinologique hépatique n’étant pas encore effective, nous avons évalué l’efficacité de l’alcoolisation percutanée comme thérapeutique dans le CHC. Nous avons ainsi traité 35 nodules cancéreux chez 21 patients (19 hommes et 2 femmes) âgés de 24 à 66 ans pour une moyenne de 49,5 ans. Dans 45,7 % des cas, le CHC est survenu sur un foie de cirrhose. L’alcool absolu a été injecté au centre des nodules cancéreux sous contrôle échographique en temps réel. Par séance de traitement, nous injections 10 à 30 ml d’alcool absolu une à deux fois par semaine.
La survie actuarielle globale est de 42,8 % à 12 mois. Une amélioration sensible de la douleur de l’hypochondre droit a été relevée dans 83,5 %, un gain pondéral allant de 3 à 6 kg chez 58,8 %.
Le meilleur recul est de 30 mois. Nous n’avons pas enregistré de grave complication. L’alcoolisation percutanée est une alternative prometteuse dans le traitement du CHC au Cameroun.

Mots clés : Carcinome Hépato Cellulaire, alcoolisation, cirrhose.

Treatment of hepatocellular carcinoma by percutaneous ethanol injection (PEI) in Cameroon
Hepatocellular carcinoma (HCC) is a very common cancer in Cameroon. Surgical treatment of HCC is yet to be practised in our country. The aim of this study was to assess PEI as treatment of HCC in Cameroon.
We include patients who had a nodular cytological proven HCC aged more than 16. Absolute ethanol was injected at the centre of nodule by a fine needle under ultra-sonographic guidance on real motion time. We injected 10 to 30 ml of ethanol at a time once or twice a week.
We noticed marked relieve of pain in 83 % of cases weight gain in 47,6 % of cases the general survival rate was 42,8 % at 12 months. The longest survival was 30 months. There was no major complication.
PEI is a good alternative in the treatment of HCC. These results can be ameliorated by a better selection of patients.

Retour au Sommaire


Panorama des anomalies ORL chez l'asthmatique adulte africain Lire l'article complet (PDF)

La littérature occidentale souligne la fréquence des anomalies ORL chez l'asthmatique adulte (1, 2). En Afrique, aucune étude référencée n'a été consacrée à ce sujet. En Côte d'Ivoire, une thèse portant sur l'évaluation de la prise en charge de l'asthme a révélé que l'exploration ORL chez l'asthmatique n'est prescrite que chez 20 % des patients (3). Ce travail se propose de répertorier les anomalies ORL chez l'asthmatique adulte noir africain.

Retour au Sommaire


Copyright © 2004 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés. Site réalisé et developpé par NG COM Santé tropicale