Archives
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Année 2006
Année 2005
Année 2004
Année 2003
Année 2002
Année 2001
Année 2000
Santetropicale.com
Accueil La Bibliothèque de Santé tropicale Le Kiosque des revues médicales africaines Dictionnaire Internet Africain des Médicaments Actualités de la santé en Afrique Web médical africain Annuaire de la santé en Afrique Qui contacter ?
Le kiosque

Odonto-Stomatologie Tropicale Odonto-Stomatologie Tropicale
N°124 Décembre 2008

Ce numéro est encore disponible !
Commandez le


Au sommaire de ce numéro

Identification of risk factors for short-term morbidity in third molar surgery
O.A. Akadiri, V.N. Okoje, J.T. Arotiba

In vitro evaluation of the antimicrobial activity of nine root canal sealers  : direct contact test
L. Smadi, A. Khraisat, S.K Al-Tarawneh, A. Mahafzah, A. Salem

Bilateral occurrence of dental caries and oral hygiene in preschool children of Riyadh, Saudi Arabia
A.H Wyne, A.N Chohan, N. Jastaniyah, R. Al-Khalil

Effect of different modes of light curing and resin composites on microleakage of class II restorations
L.S. Hardan, E.W Amm, A. Ghayad

Dental difficulties for adult patients undergoing different dental procedures according to level of dental anxiety
V. Collado, E. Nicolas, M. Hennequin


 Identification of risk factors for short-term morbidity in third molar surgery

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 124 - Décembre 2008 - pages 5-10

Abstract

Aim : The study was designed to identify preoperative variables that may constitute important risk factors for greater degree of facial swelling, pain and trismus.
Material and methods : The study involved 79 patients who presented for surgical removal of impacted mandibular third molars. Parameters such as age, sex, weight, body mass index, body surface area, and radiographic parameters such as depth of impaction, root morphology, ramus relationship, angulation of impaction, and proximity to inferior alveolar nerve {P-IAN} were measured and recorded. Swelling, trismus and pain were assessed by measuring facial dimension, inter incisal distance and using visual analogue scales respectively. The association between the preoperative parameters and extent of morbidity were determined by both a spearman correlation and multiple regression tests
Results : Sex, weight, and body surface area (BSA) correlated significantly with facial swelling. On the other hand, weight and body surface area were significant positive correlates of postoperative trismus. None of the preoperative variables studied correlated significantly with postoperative pain. In the regression analysis, sex, weight and BSA were also found to be significant determinants of facial swelling while postoperative pain severity was determined by sex, surface area and proximity to the inferior alveolar nerve. No statistically significant determinant of trismus was observed.
Conclusion : Some non-operative parameters such as sex, weight and body surface area of patients are perhaps more important risk factors and determinants of individual variation of extent of morbidity than many radiographic variables to which more attention have been given in this regard. This requires further research.
Keywords: Facial swelling, pain, trismus, non-operative parameters

Résumé

But : Cette étude a été réalisée afin d'identifier les variables préopératoires pouvant constituer un facteur de risque important de gonflement du visage, de douleur ou de trismus.
Matériel et méthodes : Cette étude était composée de 79 patients dont la troisième molaire mandibulaire devait être enlevée. Les paramètres tels que l'âge, le sexe, le poids, l'IMC, la surface corporelle et les paramètres radiographiques tel que la profondeur d'impaction, la morphologie racinaire, la relation avec le ramus, l'angle d'impaction et la proximité avec le nerf inférieur alvéolaire {P-IAN} ont été mesurés et enregistrés. Le gonflement, le trismus et la douleur furent mesurés respectivement par la mesure faciale, la distance inter incisale et une échelle visuelle analogique.
L'association entre les paramètres pré-opératoires et l'importance de la morbidité furent déterminées par la corrélation de Spearman et de multiples tests de régression.
Résultats : Le sexe, le poids et la surface corporelle influençaient significativement le gonflement facial. D'un autre côté, le poids et la surface corporelle étaient positivement corrélés au trismus postopératoire. Aucune des variables préopératoires étudiées n'était significativement corrélée à la douleur. A l'analyse de régression, le sexe, le poids et la surface corporelle étaient des déterminants significatifs du gonflement tandis que l'intensité de la douleur postopératoire était liée au sexe, à la surface corporelle et la proximité du nerf inférieur alvéolaire. Aucun facteur statistiquement déterminant de trismus n'a été observé.
Conclusion : Certains paramètres non-opératoires tels que le sexe, le poids et la surface corporelle des patients peuvent être des facteurs de risque plus importants de variation de morbidité que des variables radiographiques sur lesquelles une plus grande attention a été portée. Cela mériterait des recherches plus approfondies.
Mots clés : Gonflement, visage, douleur, trismus, paramètres non-opératoires

Retour au Sommaire


 In vitro evaluation of the antimicrobial activity of nine root canal sealers : direct contact test

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 124 - Décembre 2008 - pages 11-18

Abstract

Purpose: The aim of this in-vitro study was to analyze the antimicrobial activity of root canal sealers by using the direct contact test.
Materials and Methods: Nine root canal sealers (4 resin-based sealers, 3 zinc oxide- eugenol based (ZOE) sealers, and 2 calcium hydroxide based sealers) and three microbial strains (Staphylococcus aureus, Candida albicans and Enterococcus faecalis) were used in the present study. The antimicrobial activity of root canal sealers was tested by using the direct contact test at three time intervals. Statistical analysis was conducted using the Statistical Package for Social Sciences (SPSS). Tests of differences were analyzed by T tests and a value of p £ 0.05 was statistically significant.
Results: Staphylococcus aureus: All sealers showed significant differences when freshly mixed except Endorez and sealapex. Candida albicans (90028): Only the 48 hours and the one week preparations of Sealapex showed significant differences. The 48 hrs preparations of Topseal and AH plus showed significant differences. The ZOE based sealers showed significant differences at all time intevals. Candida albicans (10231): All sealers showed significant differences when freshly mixed except the two calcium hydroxide based sealers that showed no significant differences at all time intervals. Enterococcus faecalis: Topseal, AH plus, AH 26, Sealite regular and Acroseal showed significant differences only when freshly mixed. The 48 hours and the week preparations of all root canal sealers showed no significant differences.
Conclusions: It was concluded that that antimicrobial activity of the tested sealers depends on the time interval between mixing and testing. Most sealers exhibited antibacterial activity when freshly mixed that is lost over time.
Keywords :  Antimicrobial activity, endodontic treatment, root canal sealers

Résumé

Objectif : Le but de cette étude in vitro était d'analyser l'activité antimicrobienne du ciment de scellement des canaux radiculaires en utilisant le test du contact direct.
Matériels et méthodes : 9 ciments de scellement canalaire (4 ciments à base de résine, 3 ciments à base d'oxyde de zinc eugénol (OZE) et 2 à base d'hydroxyde de calcium) et trois souches microbiennes (Staphylococcus aureus, Candida albicans et Enterococcus faecalis) furent utilisées dans cette étude. L'activité antimicrobienne des ciments de scellement fut mesurée en utilisant le test du contact direct à 3 intervalles de temps. L'analyse statistique a été faite en utilisant le logiciel Statistical Package for Social Sciences (SPSS). Les tests de différences ont été analysés en utilisant le test t et la valeur de P < 0.05 était statistiquement significative.
Résultats : Staphylococcus aureus : Tous les ciments fraîchement malaxés ont montré une différence significative à l'exception d'Endorez et Sealapex. Candida albicans (90028) : Seules les préparations de 48 heures et d'une semaine de Sealapex ont montré des différences significatives. Les préparations de 48 heures de Topseal et AH Plus ont montré des différences significatives. Le ciment à base d'oxyde de zinc eugénol n'a montré aucune différence significative aux différents intervalles de temps. Candida albicans (10231) : Tous les ciments fraîchement malaxés ont montré des différences significatives mis à part les deux ciments à base d'oxyde de zinc eugénol qui n'ont montré aucune différence significative quel que soit l'intervalle de temps. Enterococcus faecalis : Topseal, AH Plus, Sealite normal and Acroseal, fraîchement malaxés, ont montré des différences significatives. Tous les ciments, à 48 heures et à une semaine, n'ont montré aucune différence significative.
Conclusions : Nous avons conclu que l'activité antimicrobienne des différents ciments étudiés dépendait de l'intervalle de temps entre le malaxage et l'utilisation. La plupart des ciments ont montré une activité antimicrobienne lorsqu'ils étaient fraîchement malaxés, activité perdue avec le temps.
Mots clés: Activité antimicrobienne, traitement endodontique, ciment de scellement canalaire

Retour au Sommaire


 Bilateral occurrence of dental caries and oral hygiene in preschool children of Riyadh, Saudi Arabia

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 124 - Décembre 2008 - pages 19-25

Abstract

The objective of the study was to determine bilateral caries occurrence or caries bilaterality in preschool children of Riyadh. For this purpose, 789 randomly selected preschool children, 379 (48%) boys and 410 (52%) girls, were examined for dental caries utilizing the World Health Organization (WHO) criteria for diagnosis of dental caries. Caries were significantly bilateral (p < .05) in all the teeth. Among the posterior teeth, mandibular second molars showed the highest caries bilaterality (88%) and among the anterior teeth, maxillary central incisors had the highest caries bilaterality (88.9%). Mandibular canines had the lowest caries bilaterality (52.7%). There was more than 50% probability of left side tooth being carious given that right side tooth was carious for all the teeth. Amongst posterior teeth, the conditional probability for bilateral caries occurrence was highest in mandibular second molars (.88) and amongst the anterior teeth, maxillary central incisors had the highest conditional bilaterality (.89). Caries bilaterality was significantly high (p<.05) in children with poor and fair oral hygiene as compared to children with good oral hygiene for all the molars and maxillary central incisors.
It can be concluded that bilateral caries occurrence or caries bilaterality is highly prevalent in all the primary teeth; especially in mandibular molars and maxillary incisors.
Keywords:  Dental caries, bilateral caries occurrence, oral hygiene, preschool children

Résumé

L’objectif de cette étude était de déterminer la survenue bilatérale des caries ou la bilatéralité des caries chez les enfants en âge préscolaire de Riyad. A cet effet, 789 enfants d’âge préscolaire ont été choisis au hasard : 379 (48 %) garçons et 410 (52 %) filles, ont été examinés pour estimer la présence de caries dentaires en utilisant les critères de diagnostic de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La présence de caries bilatérales était significative (p <.05) pour toutes les dents. Au niveau des dents postérieures, les deuxièmes molaires mandibulaires montraient le taux le plus élevé de caries bilatérales (88 %) et parmi les dents antérieures, les incisives centrales maxillaires avaient le taux le plus élevé de caries bilatérales (88,9 %). Les canines mandibulaires étaient celles qui avaient le taux le plus bas (52,7 %) de caries bilatérales. La probabilité pour que les dents du côté gauche soient atteintes de caries dépassait les 50 % étant donné que toutes les dents du côté droit avaient des caries. La probabilité de survenue de caries bilatérales était le plus élevé en ce qui concerne les secondes molaires mandibulaires (88 %) pour les dents postérieures et les incisives centrales maxillaires pour les dents antérieures (89 %). La bilatéralité des caries était élevée de manière significative (p <.05) chez les enfants ayant une mauvaise hygiène bucco-dentaire et égale par rapport aux enfants ayant une bonne hygiène bucco-dentaire pour toutes les molaires et les incisives centrales maxillaires.
Nous pouvons conclure que l’occurrence des caries bilatérales ou la bilatéralité des caries est très répandue dans toutes les dents primaires, en particulier les molaires mandibulaires et les incisives maxillaires.
Mots clés : Caries dentaires, apparition caries bilatérales, hygiène bucco-dentaire, enfants d’âge préscolaire

Retour au Sommaire


 Effect of different modes of light curing and resin composites on microleakage of class ii restorations

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 124 - Décembre 2008 - pages 27-34

Abstract

Introduction: In an attempt to reduce polymerization shrinkage of composites, some light curing units (LCU) presented “soft-start polymerization” in addition to the classical high light intensity mode. This study investigated whether those soft-start polymerization modes delivered by those LCUs are suitable to minimize the internal stress by increasing the time available for the flow of the material and decreasing the marginal debonding.
Material and methods: One hundred twenty Class II cavities were prepared at the mesial and the distal side of human extracted premolars. The teeth were randomly divided into four groups (n=15). In each tooth the mesial Class II cavities were restored with the micro-hybrid resin composite Filtek Z250 (3M ESPE) and the distal Class II cavities were restored with the nano-filled resin composite Filtek Supreme (3M ESPE)
The light curing unit used in this study was a conventional quartz tungsten halogen (QTH) curing light, the QHL 75 (Dentsply) modified by adding a regulating electronic device, controlled by a special software that enabled us to have 4 different modes of polymerization as follows: Group A: Standard polymerization: Exposure for 20 seconds at 700 mW/cm², this group was used as control. Group B: Step polymerization: Exposure for 10 seconds at 100 mW/cm² then 20 seconds at 700 mW/cm². Group C: Pulse polymerization: Exposure for 20 cycles, each cycle consists in: 1 second at 700 mW/cm² then 0.25 second at 0 mW/cm². Group D: Ramp polymerization: Exposure for 10 seconds with a slow rise of the intensity to reach 700 mW/cm² then 20 seconds at 700 mW/cm².
The teeth were stored in water at 37°C for 48 hours, then finished and subjected to thermocycling (3000 cycles between 5°C and 55°C). All the teeth were immersed in 2% methylene blue solution for 12 hours at 37°C, sectioned, and evaluated at the gingival margins. Data were statistically analyzed by two-way analysis of variance followed by Tukey HSD multiple comparisons.
Results: The main effect for the type of restoration (p= 0.185), and the interaction effect (p=0.640) did not reach statistical significance. There was not a statistically significant main effect for the type of polymerization used (p = 0.082).
There was a difference between the group A (M = 2.40, SD = 1.102), and group C (M = 1.67, SD = 1.348). However, when the Tukey HSD test was used, no statistically significant differences between group A and group C were found (p = 0.103).
Conclusions: There were no statistically significant differences in microleakage between the diffe-rent soft-start polymerization modes tested, even between the nano-filled and micro-hybrid compo-site materials cured with different polymerization regimens.
Keywords: Polymerization, light intensity, composites

Résumé

Introduction : Afin de réduire la rétraction de polymérisation des composites, plusieurs appareils à photopolymériser ont présenté la polymérisation «Soft-Start», en plus du mode de polymérisation classique à intensité lumineuse maximale. Cette étude a testé si ces modes de polymérisation «Soft-Start», que ces appareils émettent, peuvent réduire le stress interne des composites en augmentant le temps nécessaire pour le flot des molécules et réduire le décollage marginal.
Matériel et méthodes : Cent vingt cavités classe II ont été préparées au niveau des faces mésiales et distales de prémolaires humaines extraites. Ces dents ont été réparties aléatoirement en 4 groupes (n = 15). Au niveau de chaque dent, les cavités mésiales ont été restaurées avec le composite micro-hybride Filtek Z250 (3M ESPE) et les cavités distales ont été restaurées avec le composite nano-chargé Filtek Supreme (3M ESPE).
Dans cette étude, l’appareil à photopolymériser utilisé était un appareil halogène conventionnel, le QHL 75 (Dentsply), modifié en ajoutant un dispositif de réglage électronique, contrôlé par un logiciel spécial qui nous permet d’avoir 4 modes de polymérisation différents comme suit : Groupe A : polymérisation standard : exposition de 20 secondes à 700 mW/cm². Groupe B : polymérisation en palier : Exposition de 10 secondes à 100 mW/cm² puis de 20 secondes à 700 mW/cm². Groupe C : polymérisation intermittente : exposition de 20 cycles et chaque cycle consiste en une exposition de 1 seconde à 700 mW/cm² puis de 0,25 seconde à 0 mW/cm². Groupe D : polymérisation progressive : exposition de 10 secondes avec une augmentation progressive de l’intensité pour atteindre 700 mW/cm² puis de 20 secondes à 700 mw/cm².
Les dents ont été stockées dans de l’eau à 37°C pendant 48 heures, polies, puis soumises à un thermocyclage (3000 cycles entre 5°C et 55°C). Toutes les dents ont été immergées dans une solution de bleu de méthylène à 2 % pour une durée de 12 heures à 37°C, sectionnées et évaluées au niveau de l’interface marginale. Les données ont été analysées statistiquement par le test de l’analyse de variance à deux facteurs suivie par des comparaisons multiples de Tukey HSD.
Résultats : La différence statistique entre les deux types de composites n’a pas été significative (p = 0,185), de même pour l’effet de l’interaction (p = 0,6400). Concernant les techniques de photopolymérisation testées, la différence n’a pas été significative (p = 0,082). Il y avait une différence entre le groupe A (M = 2.40, SD = 1.102) et le groupe C (M = 1.67, SD= 1.348).
Cependant, lorsque le test de Tukey HSD a été utilisé cette différence n’est plus significative statistiquement entre le groupe A et le groupe C (p = 0,103).
Conclusions : Pas de différence statistiquement significative entre les différents modes de polymérisation «Soft-Start» testés, de même entre les composites nano-chargés et micro-hybrides polymérisés avec les différents modes de polymérisation.
Mots-clés : Polymérisation, intensité lumineuse, composites

Retour au Sommaire


 Dental difficulty for adult patients undergoing different dental procedures according to level of dental anxiety

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 124 - Décembre 2008 - pages 35-42

Abstract

This study aimed to determine the level of dental anxiety before different dental care procedures. A group of 116 adults presenting for the first time at a French dental hospital were included in the study. These patients completed a French-language version of Corah’s Dental Anxiety Scale 1 and used a visual analogue scale to score their perception of the level of difficulty generated by 13 different dental treatments. The acts perceived as the most difficult to face were root canal and restorative treatment without local anaesthesia (LA), followed by oral surgery. There was a positive correlation between DAS score and level of difficulty experienced during dental treatment. Healthy subjects declared difficulty in coping with dental care. Dental procedures may be a factor of co morbi-dity in terms of the psychological status of dental patients. A classification of dental procedures is given according to the level of difficulty generated.
Keywords: Dental, anxiety, treatment, procedures

Résumé

Cette étude vise à déterminer le niveau de difficulté ressenti par des patients adultes vis-à-vis des soins dentaires. Cent seize patients se présentant pour la première fois dans le service hospitalier d’Odontologie du CHU de Clermont-Ferrand (France) ont été inclus dans l’étude. Préalablement à l’examen buccal, une version française de l’échelle d’anxiété dentaire de Corah a été appliquée et les sujets ont indiqué sur une échelle visuelle analogique le degré de difficulté généré par 13 actes de soins dentaires différents. Les actes perçus comme étant les plus difficiles sont les traitements endodontiques et restaurateurs sans anesthésie, suivis par les actes de chirurgie buccale. Il existe une corrélation positive entre les scores d’anxiété et le niveau de difficulté exprimé face aux actes de soins, sauf pour l’empreinte. Cette étude montre que des patients socialisés normalement déclarent des difficultés à recevoir des soins dentaires, qui peuvent constituer un facteur de co-morbidité concernant l’état psychologique du patient. Ce travail fournit une classification des actes de soins dentaires en fonction du degré de difficulté qu’ils génèrent.
Mots clés : Dentaire, anxiété, traitement, procédures

Retour au Sommaire


Copyright © 2009 Santé tropicale - APIDPM.
Tous droits réservés - Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM