Archives
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Année 2006
Année 2005
Année 2004
Année 2003
Année 2002
Année 2001
Année 2000
Santetropicale.com
Accueil La Bibliothèque de Santé tropicale Le Kiosque des revues médicales africaines Dictionnaire Internet Africain des Médicaments Actualités de la santé en Afrique Web médical africain Annuaire de la santé en Afrique Qui contacter ?
Le kiosque

Odonto-Stomatologie Tropicale Odonto-Stomatologie Tropicale
N°132 Décembre 2010

Ce numéro est encore disponible !
Commandez le


Au sommaire de ce numéro

La carie dentaire en milieu carcéral dakarois
M. Diouf, C.M.M Lo, D. Faye, B. Feye, F. Leye Benoist, C.M. Niang

Les aspects diagnostiques et thérapeutiques des tumeurs parotidiennes en chirurgie maxillo-faciale au CHU de Treichville Abidjan
K.E. Konan, N.D. N’Guessan, K.E. Anzouan, C. Assouan, B.G. Edouma, A. Assa

Reasons for exodontia in rural Nigerian children
C.D. Odai, C.C. Azodo, E.B. Ezeja, O.N Obuekwe

Résistance aux ß-lactamines des bactéries responsables des infections canalaires endodontiques
T. Rochd, P. Calas, M. Jabri, C. Roques

Réhabilitation prothétique après ostéonécrose des maxillaires due à une histiocytose X et un traitement aux bisphosphonates à propos d’un cas
Y.C. Alloh Amichia, P. Le Bars, B. Giumelli, A. Soueidan


 La carie dentaire en milieu carcéral dakarois

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 132 - Décembre 2010 - pages 5-10

Résumé

Les affections bucco-dentaires, principalement la carie dentaire et les parodontopathies, font partie des maladies les plus répandues dans le monde. La carie dentaire est très prévalente dans les pays en développement et particulièrement dans les milieux désavantagés où règnent la précarité et ses corollaires. C’est ainsi que notre étude s’intéressait à un de ces endroits : le milieu carcéral, caractérisé par la privation de liberté, la monotonie, l’ennui, les conditions difficiles de détention, bref par une dépendance totale du détenu.
L’objectif de ce travail était de déterminer le CAO (dents Cariées, Absentes, Obturées), chez les détenus en milieu carcéral de Dakar.
L’étude était descriptive transversale et portait sur 754 détenus de plus de 18 ans avec un séjour en prison de plus d’un an, répartis dans quatre maisons d’arrêt et de correction de Dakar.
La majorité des détenus était de sexe masculin (90%), âgés entre 18 et 35 ans (63%) et séjournait au Camp Pénal (65%). La proportion de détenus avec au moins une dent cariée était de 81,3% contre 26,1% de détenus avec dents obturées tandis que ceux avec dents absentes constituaient 70,6%. Le CAO moyen le plus élevé était noté au camp pénal (7,3), chez les hommes (6,5) et chez les détenus âgés de 36 à 45 ans (6,1) avec une différence significative.
La carie dentaire devient particulièrement préoccupante dans la population carcérale, d’où l’urgence d’établir un programme de prévention et de prise en charge des affections bucco-dentaires dans ce milieu.
Mots-clés : Prévalence, carie dentaire, milieu carcéral

Abstract
Dental caries in the carceral middle of Dakar

Oral diseases, mainly tooth decay and periodontal disease, are among the most common conditions in the world. The tooth decay is very prevalent in developing countries and particularly in disadvantaged backgrounds where insecurity and its corollaries prevail. Thus, our study focused on one of these places: the prisons, characterized by deprivation of liberty, monotony, boredom, and the difficult conditions of detention, brief by a total dependence of the detainee.
The aim of this study was to determine the DMFT (Decayed, Missing, Filled Teeth) in detainees dwelling in prisons in Dakar.
This cross sectional study included 754 detainees aged 18 years and more with a stay exceeding more than a year, in one of the four main prisons of the capital city, Dakar.
The majority of detainees was males (90%), aged between 18 and 35 years (63%) and was staying at “Camp penal” (65%). The proportion of inmates with at least one tooth cavity was 81.3%, those with teeth sealed was 26.1% and the prisoners with missing teeth reached 70.6%. The highest average DMFT was noted at “Camp penal” (7.3) among men (6.5) and among inmates aged 36 to 45years (6.1) with a significant difference.
The tooth decay is particularly worrying in the prison population, hence the urgency to establish a programme of prevention and care of oral diseases in this environment.
Keywords:  Prevalence, dental caries, carceral middle

Retour au Sommaire


 Les aspects diagnostiques et thérapeutiques des tumeurs parotidiennes en chirurgie maxillo-faciale au CHU de Treichville Abidjan

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 132 - Décembre 2010 - pages 11-17

Résumé

Introduction : La prise en charge des tumeurs parotidiennes en milieu africain est délicate en raison de la faiblesse du plateau technique, du retard de consultation, des traitements des tradipraticiens, du volume tumoral, des surinfections et de l’ulcération de certaines d’entre elles.
Objectif : Identifier les particularités épidémiologiques, cliniques, évolutives et thérapeutiques pour proposer un schéma adapté dans la prise en charge de ces tumeurs dans nos conditions africaines.
Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 38 patients présentant une tumeur parotidienne opérée et hospitalisés dans le service de Stomatologie et chirurgie maxillo-faciale du CHU de Treichville (Abidjan) durant la période allant de janvier 2005 à décembre 2009 inclus soit une période de 5 ans.
Résultats : L’étude a concerné 21 (55,3%) hommes pour 17 (44.7%) femmes âgés entre 8 et 75 ans venus dans 76.31% pour tumeur parotidienne. Dans 55.26% les patients ont consulté entre 1 et
5 ans. Sur le plan clinique : l’état général était conservé dans 91.1%, la taille des tumeurs variait entre 5 et 10 cm dans 60.53%, elles se présentaient sous forme de nodule dans 78.9%, étaient recouvertes d’une peau saine dans 78.95%, se présentaient sous forme de tumeur isolée dans 72.06%. L’échographie a été l’examen paraclinique le plus utilisé (65.79%). Les tumeurs étaient bénignes dans 76.3% dominées par l’adénome pléomorphe (63.2%). La tumeur maligne la plus fréquente était le carcinome muco-épidermoïde (7.9%). La parotidectomie exo-faciale a été la technique la plus utilisée (60.52%). Le taux de suivi des malades à 2 ans était de 5.26%.
Conclusion : Les conditions socioculturelles de la prise en charge des tumeurs et l’insuffisance du plateau technique nous font proposer la parotidectomie totale pour un meilleur taux de guérison des patients.
Mots-clés : Tumeur parotidienne, parotidectomie, échographie, anatomie pathologie

Abstract

Introduction: Taking charge of parotid tumors in an African setting is difficult because of the weak-ness of the technical, delayed consultation, treatment of traditional healers, tumor volume, secondary infection and ulceration of some of them.
Objective: Identify the epidemiological, clinical, evolutive and therapeutic in order to propose an adapted scheme to the management of these tumors in our African conditions.
Materials and methods: This is a retrospective study of 38 patients with parotid tumors operated and hospitalized in the department of stomatology and maxillofacial surgery university hospital of Treichville (Abidjan), during the period from January 2005 to December 2009 included, so a period of 5 years.
Results: The study involved 21 (55.3%) men for 17 (44.7%) women aged between 8 and 75 years came to 76.31% for parotid tumor. In 55.26% patients consulted between 1 and 5 years. Clinically: general condition was preserved in 91.1%, tumor size ranged between 5 and 10 cm in 60.53%, they were in the form of nodules in 78.9%, were covered with healthy skin in 78.95%, appeared as isolated tumor in 72.06%. Ultrasound examination was the most paraclinical exam used (65.79%). The tumors were benign in 76.3% dominated by pleomorphic adenoma (63.2%). The most common malignant tumor was muco epidermoid carcinoma (7.9%). Exo-facial parotidectomy was the most common technique used (60.52%). The rate of patient follow-up at 2 years was 5.26%.
Conclusion: Social and cultural conditions of the management of tumors and lack of technical plat-form lead us to propose the total parotidectomy for a better cure rate of patients.
Keywords: Parotid tumor, parotidectomy, ultrasound, pathology anatomy

Retour au Sommaire



 Reasons for exodontia in rural Nigerian children

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 132 - Décembre 2010 - pages 19-24

Abstract

Objective: To investigate the reasons for exodontia in children attending a general dental practice in Uselu, Edo State.
Material and Methods: All pediatric patients that had extraction between January 2006 and December 2008 in a general dental practice in Uselu were recruited for this prospective survey. The data collected include age, sex, reason for extraction and tooth extracted.
Results: A total of 756 extractions were done during the survey period. Female constituted 57.4% of treated patients. Caries was the most frequently reason for childhood exodontia (82%). The deciduous teeth were mostly extracted (66.1%) than permanent teeth (33.9%). Deciduous molar accounted for 42.6% of all exodontia in children. Mandibular teeth were more frequently extracted (60%) than maxillary teeth (40%). Exodontia was also more on the right side of the mouth and lower right quadrant.
Conclusion: This survey highlights the need for extensive prevention programs targeted at rural children with high caries risk.
Keywords: Exodontia, reasons, rural, children, Nigeria

Résumé

Objectif : Etudier les raisons de l'exodontie chez les enfants consultant un cabinet dentaire à Uselu, Edo State. 
Matériel et méthodes : Tous les enfants ayant eu une extraction de dents entre janvier et décembre 2008 dans un cabinet de médecine dentaire à Uselu ont été recrutés pour cette enquête prospective. Les données recueillies comprenaient l'âge, le sexe, la raison d'extraction et la dent extraite.
Résultats : Un total de 756 extractions a été réalisé au cours de la période d'enquête. Les filles constituaient 57,4% des patients traités. Les caries étaient le plus souvent la raison d'extraction (82%). Les dents de lait étaient plus extraites (66,1%) que les dents permanentes (33,9%). Les molaires de lait représentent 42,6% de tous les exodonties chez les enfants. Les dents mandibulaires étaient plus souvent extraites (60%) que les dents maxillaires (40%). L'exodontie était également plus rencontrée sur le côté droit de la bouche et le quadrant inférieur droit.
Conclusion : Cette enquête met en lumière le besoin de programmes de prévention ciblant les enfants en milieu rural à risque élevé de carie.
Mots-clés : Exodontie, Raisons, Rural, Enfants, Nigéria

Retour au Sommaire


 Résistance aux ß-lactamines des bactéries responsables des infections canalaires endodontiques

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 132 - Décembre 2010 - pages 25-33

Résumé 

Des prélèvements canalaires sont réalisés dans de strictes conditions d’anaérobiose sur 22 patients présentant une dent dont la pulpe est nécrosée associée à une lésion de raréfaction osseuse péri-radiculaire. Dans la majorité des cas (85%) ces lésions évoluaient selon un mode chronique et la chambre pulpaire était fermée. Un nombre de 102 souches a été isolé, 71.7% de ces bactéries sont anaérobies strictes et 49.8% sont des bacilles à Gram négatif.
Leur aptitude à produire des ß-lactamases a été testée et 8.8% ont présenté une réaction positive à un test de céfinase. Ces souches céfinase positive sont toutefois sensibles aux céphalosporines de 3ème génération (céfoxitine) et à l’association amoxicilline-acide clavulanique, à l’exception de M. morganii.
Mots-clés : Infection canalaire, antibiothérapie, résistance, ß-lactamases

Abstract
Resistance to ß-lactamines of bacteria responsible for endodontic root canal infections

Samples were taken under strictly anaerobic conditions from the root canals of 22 patients having a tooth in which necrotic pulp was associated with an inflammatory peri-apical lesion an optical periodontitis. In the majority of cases (85%), these lesions were chronic and the pulp chamber was closed. One hundred and two strains were isolated, 71.7% of the bacteria being obligate anaerobes and 49.8% being Gram-negative bacilli.
Their ability to produce ß lactamases was tested and 8.8% gave a positive reaction in a cefinase test. These cefinase positive strains were nevertheless susceptible to 3rd-generation cephalosporins (cefoxitin) and to amoxicillin-clavulanate, with the exception of M. morganii.
Keywords: Root canal infection, therapy antibiotic, resistance, ß-lactamases

Retour au Sommaire


 Réhabilitation prothétique après ostéonécrose des maxillaires due à une histiocytose X et un traitement aux bisphosphonates à propos d’un cas

Odonto-Stomatologie Tropicale n° 132 - Décembre 2010 - pages 34-40

Résumé

Les bisphosphonates sont impliqués dans la survenue d’Ostéonécrose des Maxillaires (ONM), qui est une complication redoutable du traitement par ces molécules.
Cette ostéonécrose touche l’os alvéolaire et se développe le plus souvent, après un acte de chirurgie buccale. Elle peut cependant survenir spontanément sans extraction dentaire préalable. D’autres facteurs de risques pourraient jouer un rôle. Cette ostéonécrose se traduit par une exposition osseuse chez un patient traité ou ayant été traité par bisphosphonates, en dehors de toute irradiation cervico-faciale.
Il n’existe pas de traitement codifié ayant fait la preuve de son efficacité. La meilleure prise en charge recommandée actuellement, est de privilégier les mesures préventives buccodentaires avant, pendant, et après le traitement par bisphosphonates.
Dans cet article, nous présentons le cas clinique d’une patiente atteinte d’histiocytose X traitée par bisphosphonates et ayant développé des ONM. Les critères de choix de la réhabilitation prothétique ainsi que les techniques utilisées sont détaillées.
Mots-clés : Bisphosphonates, ostéonécrose maxillaires, histiocytose X, prothèse amovible, technique piézographique

Abstract

Bisphosphonates are involved in the occurrence of Osteonecrosis of Jaws (ONJ), which is a complication of these treatments. This osteonecrosis concern the alveolar bone and develops generally after an oral surgery. It can however occur spontaneously without preliminary dental extraction. Other risk factors could play potentiates the risk of ONJ. This osteonecrosis results in an osseous exposure in patient treated or having been treated by bisphosphonates, without any cervico-facial irradiation. Actually, no treatment has been the proof of its effectiveness.
Preventives measures of ONJ in oral cavity are the best method before, during and after administration of bisphosphonates.
In this article, we present the clinical case of a patient with histiocytois treated by bisphosphonates and having developed ONJ. The selection criteria of the prosthetic rehabilitation as well as the techniques used are detailed.
Keywords: Bisphosphonates, osteonecrosis of the jaws, Langerhans cell histiocytosis, removable prosthesis, piezographic procedure

Retour au Sommaire


Copyright © 2011 Santé tropicale - APIDPM.
Tous droits réservés - Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM