Archives
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Année 2006
Année 2005
Année 2004
Année 2003
Année 2002
Année 2001
Année 2000
Santetropicale.com
Accueil La Bibliothèque de Santé tropicale Le Kiosque des revues médicales africaines Dictionnaire Internet Africain des Médicaments Actualités de la santé en Afrique Web médical africain Annuaire de la santé en Afrique Qui contacter ?
Le kiosque

Odonto-Stomatologie Tropicale Odonto-Stomatologie Tropicale
N°92 Décembre 2000

Ce numéro est encore disponible !
Commandez le


Au sommaire de ce numéro
Etude de l'activité analgésique du Pilostigma reticulatum (Nguiguis)
B. DIALLO, A. DIOUF
Les matériaux composites, fibre de carbone-résine : une solution au problème du vieillissement des bases de prothèse adjointe.
A.C. N.DINDIN, G.B. NĠDINDIN, S.R. AMANIS, M. MORENAS
Efficacité de l'électro-analgésie à 4µA lors du détartrage.
E. VACHEY
Pour une résine plus résistante, plus économique et adaptée aux contextes des pays du Sud.
A.C. N.DINDIN, M.J. BITTY, K.S. NĠGUESSAN, S.R. AMANI, S.H. TOURE, M. MORENAS

Etude de l'activité analgésique du Pilostigma reticulatum (Nguiguis)

Lire l'article complet (PDF)

De l'antiquité à nos jours, l'homme s'est toujours donné les moyens de combattre la douleur ; ces moyens efficaces ou non lui sont souvent fournis par son environnement naturel et sont essentiellement à base de plantes.
Malgré le développement spectaculaire de l'industrie pharmaceutique, la phytothérapie garde toute son importance, surtout dans les pays du tiers monde où plus de 70 % de la population s'y adonnent presque exclusivement.
L'enthousiasme constaté de nos jours pour la pharmacopée traditionnelle africaine est soutenu par l'apport des chercheurs africains sur les dosages, la toxicité, les indications et le conditionnement des divers produits. Le décocté de feuilles du pilostigma reticulatum est utilisé en Afrique de l'Ouest pour ses propriétés antalgiques dans les odontalgies.
Les propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et antitussives de cette plante ont été confirmées par de nombreuses études.
Cependant, son activité analgésique, qui demeure sa propriété la plus exploitée par la médecine traditionnelle sénégalaise, n'a pas encore fait l'objet d'étude.
Les buts de ce travail sont :
- de déterminer la dose létale 50 % ou DL50 de cette plante,
- et d'évaluer l'activité analgésique de ses feuilles au laboratoire et en clinique.

Retour au Sommaire


Les matériaux composites fibre de carbone-résine : une solution au problème du vieillissement des bases de prothèse adjointe Lire l'article complet (PDF)

Le vieillissement des biomatériaux en milieu buccal constitue une réalité de l'exercice quotidien du chirurgien dentiste.
Celui des résines polymétacrylate de méthyle (PMMA) est encore plus inquiétant, à cause de leur variation dimensionnelle, du degré d'hydratation et de porosité tellement importants que certains auteurs les comparent à une "éponge -germes".
Ainsi leurs caractéristiques mécaniques sont considérablement affectées surtout quand elles ont vieilli. L'objectif de cette étude est de montrer l'apport de la fibre de carbone dans la structure composite qu'elle forme avec la résine et son intérêt dans le vieillissement des bases de prothèses adjointes.

Retour au Sommaire


Efficacité de l'électro-analgésie à 4µA lors du détartrage Lire l'article complet (PDF)

Nos patients appréhendent souvent la séance de détartrage, même s'il est réalisé sous spray à l'aide d'un insert ultrasonique.
Une hyper polarisation anodique générée par un appareil d'électro-analgésie peut apporter une solution intéressante à condition de pouvoir optimiser son intensité.
Team Up® (Satelec) offre la possibilité de contrôler cet ampérage.
Il est supposé procurer (comme l'ACS®) du confort ou potentialiser l'anesthésie locale.
Dans l'expérimentation qui fait suite, son efficacité est testée sans l'associer aux techniques classiques de première intention.

Retour au Sommaire


Pour une résine plus résistante, plus économique et adaptée aux contextes des pays du sud

Lire l'article complet (PDF)
En 1984, au Royaume-Uni, à l'issue d'une enquête, BOWMAN et MANLEY rapportent que le coût des réparations des prothèses totales adjointes fracturées s'est élevé à plus de 2 millions de livres sterling ; ce qui représente environ 1 milliard 400 millions de francs CFA.
Une autre analyse révèle que 68 % des prothèses sont fracturées 3 ans après leur réalisation.
Ces études citées à titre d'exemple montrent à quel point les fêlures et les fractures des bases prothétiques en résine polymétacrylate de Méthyl (PMMA) représentent l'un des soucis majeurs des praticiens et surtout des patients porteurs de prothèse complète.
Cependant, dans les pays du Sud et surtout en Afrique, la facilité de mise en oeuvre et surtout le coût modéré font de ces résines le matériau prothétique de choix.
De nombreux auteurs ont tenté de renforcer les prothèses en résine par divers moyens : ainsi, CAROLL et COULAUD ont montré que les renforts métalliques posent un problème d'adhésion avec les résines.
Quant à KELLY, il constate une diminution de la résistance à la fatigue pour les composites PMMA-fibre de Nylon.
LADIZESKY et CLARK ont obtenu de bons résultats avec les bases prothétiques renforcées par la fibre de polyéthylène.
L'objectif de ce travail est de réaliser dans les conditions du laboratoire de prothèse dentaire, des éprouvettes fraîches ou vieillies artificiellement, renforcées ou non par des fibres de carbone, et de tester leur résistance aux phénomènes de fatigue dans des conditions expérimentales reproductibles.
Nous garderons toujours à l'esprit l'optique finale de ce travail qui est l'utilisation de ce nouveau matériau composite, dans la réalisation des prothèses complètes.

Retour au Sommaire

Copyright © 2009 Santé tropicale - APIDPM.
Tous droits réservés - Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM