Archives
Année 2013
Année 2012
Année 2011
Année 2010
Année 2009
Année 2008
Année 2007
Année 2006
Année 2005
Année 2004
Année 2003
Année 2002
Année 2001
Année 2000
Santetropicale.com
Accueil La Bibliothèque de Santé tropicale Le Kiosque des revues médicales africaines Dictionnaire Internet Africain des Médicaments Actualités de la santé en Afrique Web médical africain Annuaire de la santé en Afrique Qui contacter ?
Le kiosque

Odonto-Stomatologie Tropicale Odonto-Stomatologie Tropicale
N°97 Mars 2002

Ce numéro est encore disponible !
Commandez le


Au sommaire de ce numéro
Etude in vitro de la résistance à la chlorhexidine des bactéries de la flore sous-gingivale.
A. KAMAGATE, D. KONE, N.T. COULIBALY, E. BROU, M. SIXOU
Limite d'obturation canalaire par les techniques de compactage de Gutta percha sur dents monoradiculées : données cliniques à propos de 168 canaux.
F. GAYE, M. MBAYE, B. TOURE, O. DIENG, B. DIALLO
Etude de l'efficacité du curetage parodontal dans le traitement des poches.
N.T. COULIBALY, D. KONE, A. KAMAGATE, A.I. YAO, E. BROU
Traumatismes des incisives permanentes : épidémiologie et prise en charge en pratique publique à Dakar
F. GAYE, C.M. LO, M. MBAYE, B. FAYE
Management of impacted third molars among nigerian dentists.
F.J. OWOTADE, VI UGBOKO, O.A. FATUSI, VI AKINMOLADUN, ON OBUEKWE, HO OLASOJI
Fracture radiculaire horizontale d'une incisive centrale maxillaire : conservation après traitement endodontique.
F. GAYE, M. MBAYE
Evaluation à court terme de 24 cas de retraitements endodontiques.
F. GAYE, M. MBAYE, B. FAYE, B. TOURE, F. LEYE
Hygiène et méthodes de décontamination, désinfection, stérilisation en cabinet dentaire à Yaoundé.
J. ONANA, A. NGONGANG
Place de la radiographie dans les traitements endodontiques réalisés en omnipratique à Dakar.
F. GAYE, M. MBAYE, B. FAYE, B. DIALLO

Etude in vitro de la résistance à la chlorhexidine des bactéries de la flore sous-gingivale

 

La Chlorhexidine est un agent antibactérien de la famille des bisbiguanides. Elle est la molécule la plus efficace parmi les antiseptiques à usage buccal. En raison de son utilisation de plus en plus fréquente dans la lutte antibactérienne, nous avons établi un protocole afin d'évaluer la résistance des bactéries de la flore sous-gingivale à son action. Nous avons déterminé la concentration minimale inhibitrice des différentes espèces bactériennes étudiées et, à partir de cette concentration, nous avons augmenté progressivement la concentration en raison de 5 µg/ml, pour créer une pression de sélection. Les résultats indiquent que les bactéries peuvent subir des modifications structurales et/ou biochimiques pour s'adapter à des concentrations plus importantes.

Mots clés : chlorhexidine, bactéries de la flore sous-gingivale, résistance

Retour au Sommaire


Limite d'obturation canalaire par les techniques de compactage de Gutta percha sur dents monoradiculées : données cliniques à propos de 168 canaux  

Après l'introduction en 1995 du compactage latéral de gutta percha en clinique d'Endodontie à l'Institut d'Odonto-Stomatologie de Dakar, l'évaluation immédiate de la qualité et de la limite de l'obturation canalaire grâce à une étude prospective portant sur 157 dents monoradiculées soit 168 canaux dont 11 canaux supplémentaires a montré que 75 % des canaux sont de type I de VERTUCCI et que la limite de sécurité (LAS) est atteinte dans 80,25 % des cas. La préparation canalaire manuelle télescopique (79,17 %) et la technique d'obturation canalaire par compactage latéral à froid de gutta percha [ (64,88 %) ; Limite Apicale de Sécurité : 59,52% permettent d'obtenir une obturation canalaire dense (95,83%) et homogène (79,57 %). L'indication du compactage de gutta percha sur les dents monoradiculées (obturation tridimensionnelle hermétique), devra tenir compte de la courbure apicale des incisives latérales, de l'utilisation d'instruments adaptés au niveau des canines (31 mm) et de la réalisation d'un cône d'arrêt apical sur les dents à pulpe nécrosée.

Mots clés : Dents monoradiculées, morphologie canalaire, traitement endodontique, compactage, gutta percha, limite obturation canalaire.

Retour au Sommaire


Etude de l'efficacité du curetage parodontal dans le traitement des poches  

Notre étude, dont le but était d'évaluer la valeur thérapeutique du curetage parodontal dans le traitement des poches, a été réalisée sur 78 sites sélectionnés chez douze (12) patients présentant une parodontite. Les résultats ont montré une amélioration de l'état gingival et une réduction de la profondeur de sondage au niveau de 84,61 % des sites traités ; ce qui indique bien que le curetage parodontal, bien mené, est une technique efficace et utile en thérapeutique parodontale.

Mots clés : curetage parodontal, poche parodontale, traitement.

Retour au Sommaire


Traumatismes des incisives permanentes : épidémiologie et prise en charge en pratique publique à Dakar

 

L'étude prospective menée dans un centre de soins dentaires en proche banlieue de Dakar entre janvier 1999 et décembre 2000 a montré que la fréquence des traumatismes des incisives permanentes (61 dents) de 10,30 % s'inscrit dans les valeurs relevées dans la littérature avec un sex-ratio de 2,25. Ces traumatismes portent sur les incisives centrales maxillaires (75,41 %), chez des patients de moins de 20 ans (51,28 %) ; avec la chute, la violence et les accidents de la voie publique comme étiologie majeure. Le délai de consultation est défavorable pour la préservation de la vitalité pulpaire ou la réimplantation (6 expulsions dentaires) dans les traumatismes récents. 53,33 % des traumatismes dentaires anciens s'observent dans les tranches d'âge de 20 à 40 ans et dans l'ensemble, 80,76 % des traitements endodontiques réalisés dans ce cadre n'étaient pas terminés. Le contrôle de la douleur et de l'anxiété facilite la conduite du traitement en urgence. L'information des patients sur l'importance du délai de consultation, de leur motivation pour le traitement différé dentaire et/ou endodontique ainsi que la surveillance post traumatique pourraient améliorer la prise en charge et le pronostic grâce à la mise en place d'unités de référence.

Mots clés : Traumatisme, incisives permanentes, thérapeutique.

Retour au Sommaire


Management of impacted third molars among nigerian dentists

 

Soixante-quinze dentistes Nigérians étaient interviewés sur le soin de la troisième molaire enclavée. L'âge moyen des dentistes était 34.8 ans, avec le rapport homme/femme de 3.4:1. La majorité des femmes dentistes se trouvent dans les écoles dentaires (p= 0.005). Plus de la moitié des dentistes (58.7 %) exercent leur profession dans des instituts dotés d'écoles dentaires. Tandis que la majorité (92 %) préfère l'approche buccale, tous les dentistes (100%) préfèrent le désenclavement du troisième molaire sous analgésie locale. La plupart des dentistes (88 %) prescrivent des antibiotiques après une intervention chirurgicale sur la troisième molaire. Cinquante dentistes (66.7 %) ré-examinent systématiquement tous les malades après l'intervention chirurgicale tandis que 12 (16 %) sont de l'avis que toutes les troisièmes molaires enclavées doivent être enlevés. Seuls 21 dentistes (28 %) connaissent les règles de soin des dents enclavées. Les dentistes des écoles dentaires font moins souvent d'interventions chirurgicales de la troisième molaire que les dentistes des autres hôpitaux (p=0.07) qui ont tendance à utiliser les ciseaux/maillets pour enlever l'os (p = 0.0004). L'étude met l'accent sur la formation continue et la formulation des directives comme moyens d'aider les dentistes à prendre des décisions en connaissance de cause. Cela conservera les ressources limitées et contribuera à l'opération du Régime National d'Assurance Maladie qui vient d'être introduit.

Mots clés : Troisième molaire enclavée, soins, dentistes nigérians.

Retour au Sommaire


Fracture radiculaire horizontale d'une incisive centrale maxillaire : conservation après traitement endodontique

 

Il s'agit de la conservation après traitement endodontique, d'une incisive centrale maxillaire présentant une fracture radiculaire horizontale, sans communication avec la cavité buccale, par transfixion. Le contrôle post-thérapeutique à 6 mois a montré la formation d'un cal cicatriciel.

Mots clés : Fracture radiculaire, traitement endodontique, transfixion

Retour au Sommaire


 Evaluation à court terme de 24 cas de retraitements endodontiques

 

Cette étude prospective présente et évalue la qualité de la ré-obturation canalaire et de la cicatrisation apicale de 24 cas de retraitements endodontiques, soit 7,76 % des traitements endodontiques effectués à la clinique. Chez les patients, le motif de la consultation est dominé par la douleur (54,17 %) et par le contrôle thérapeutique pré-prothétique (40,90 %). 75 % des cas ont été traités en une séance d'une durée moyenne de 45 minutes. L'obturation canalaire est améliorée dans 91,65 % des cas, avec la limite apicale de sécurité respectée à 88,13 % et une cicatrisation apicale à 9 mois de 94,11 %.

Mots clés : Retraitement endodontique, obturation canalaire, évaluation médiate

Retour au Sommaire


Hygiène et méthodes de décontamination, désinfection, stérilisation en cabinet dentaire à Yaoundé

 

L'hygiène et l'asepsie au cabinet dentaire relèvent de l'éthique médicale et de l'obligation légale. L'enquête réalisée avec la participation de 33 praticiens sur les 42 exerçant à Yaoundé permet d'appréhender la réalité de l'hygiène au quotidien. Les modalités de nettoyage, de décontamination, de désinfection ou de stérilisation des locaux, de l'équipement dentaire et de l'instrumentation, le lavage des mains, l'utilisation du matériel à usage unique, et la protection vaccinale des praticiens ont été analysés.

Le nettoyage des sols et des paillasses est quotidien (100 %) ; la désinfection est quotidienne dans 83 % des services et le net-toyage des murs quotidien dans 67 % des services. Dans tous les centres, le nettoyage ou la désinfection du fauteuil dentaire est journalier et se fait avec du savon (23 %) et /ou de l'eau de Javel (56 %). Le nettoyage ou la désinfection de l'aspiration se fait avec du savon (24 %) ou de l'eau de Javel (47 %). Les pièces à main et les turbines sont nettoyées et /ou désinfectées après chaque utilisation (94 %) avec de l'alcool ( 17%) ou de l'eau de Javel (32 %) et stérilisés dans 33 % de centres. L'instru-mentation est stérilisée avec un poupinel (45 %), un autoclave (40 %), ou désinfectée à froid (15 %). La fréquence de traite-ment de l'instrumentation bien respectée (83 %). Cependant les produits utilisés sont très variés et ne sont pas toujours utilisés dans l'ordre préconisé. Le lavage des mains est systématique entre chaque patient ; 50 % des praticiens utilisent des savons en pain ou en poudre et 50 % une solution antiseptique ou désinfectante.

S'agissant de la couverture vaccinale, seules 3 praticiens étaient correc-tement vaccinés contre l'hépatite B, le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite et la tuberculose. S'agissant de la protection des praticiens, 72 % ne portent pas de calot ; 56 % ne portent pas de lunettes ;40 % ne portent pas de masque ; 95 % n'utilisent pas de digue ; 56 % ne décontaminent pas les films radio et 37% ne décontaminent pas les empreintes ; la tenue vestimen-taire habituelle consiste en une blouse sur vêtements de ville (78 %) et des chaussures de ville (90 %).

Les déchets sont inci-nérés dans 35 % des centres. Une meilleure connaissance des différentes étapes (nettoyage, décontamination, désinfection ou stérilisation) et des produits utilisés, le respect absolu de l'usage unique du matériel, une protection vaccinale optimale et l'élaboration de protocoles écrits et affichés dans les services sont des points fondamentaux pour des soins de qualité. En effet, la négligence et l'ignorance des règles d'hygiène et d'asepsie ne doivent plus faire partie intégrante de l'aléa thérapeutique dans les services dentaires.

Mots clés: Hygiène, asepsie, nettoyage, décontamination, désinfection, stérilisation.

Retour au Sommaire


Place de la radiographie dans les traitements endodontiques réalisés en omnipratique à Dakar

 

Une enquête menée auprès des praticiens de 52 cabinets dentaires à Dakar et sa proche banlieue (40 cabinets du secteur privé et 12 du secteur public parapublic) a montré que l'utilisation du cliché radiographique au cours du traitement endodontique n'était pas systématique en raison du coût du film rétro alvéolaire, la perte de temps et la relative facilité du traitement endodontique sur les dents monoradiculées. Le cliché préopératoire est privilégié (32,70 %), surtout par les praticiens du secteur privé, qui utilisent 2 films rétro- alvéolaires par traitement endodontique et ce sont les radiographies pré et post-opératoires (30 %). Le contrôle post-opératoire immédiat n'est effectué qu'en cas de douleurs post-opératoires par les praticiens du secteur Public parapublic (16,67 %) pour un film en moyenne pour l'acte endodontique ; à terme, aucun contrôle radiographique n'est réalisé dans les deux secteurs. L'usage des 3 clichés par traitement endodontique est exceptionnel (9,61%) et les incidences excentrées sont peu utilisées (15,38 %), de même que les porte-films (angulateur). La radiographie rétro alvéolaire reste encore un guide fiable pour la réalisation d'un traitement endodontique cliniquement satisfaisant, avec 3 clichés radiographiques au minimum et des incidences excentrées.

Mots clés : Traitement endodontique, radiographie, séquences opératoires.

Retour au Sommaire

Copyright © 2009 Santé tropicale - APIDPM.
Tous droits réservés - Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM