Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleCOVID-19 - L'Afrique plus résiliente que prévu

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 29/09/2020 | Lire l'article original

Sept mois, après le début de la pandémie, l'Organisation mondiale de la santé(OMS) a détaillé, le 25 septembre, au cours d'un point de presse, les premières pistes de recherche pour tenter de comprendre pourquoi l'Afrique est moins touchée par la Covid-19.

Au moment de l'apparition de la maladie ,les perspectives n'étaient pas réjouissantes, elles étaient même apocalyptiques pour le continent africain. Les experts craignaient que les pays d'Afrique puissent être particulièrement touchés, avec des taux de transmission élevés, ce qui aurait alors rapidement submergé les systèmes de santé.
« Aujourd'hui, alors que les autres continents inquiètent, notamment les Etats-Unis ou l'Europe et l'Inde, l'Afrique a été épargnée par la propagation exponentielle de l'épidémie de Covid-19 redoutée », s'est félicitée l'OMS.

« Depuis le 20 juillet, la région a connu une baisse soutenue des nouveaux cas de Covid-19. Au cours des quatre dernières semaines, 77 147 nouveaux cas ont été signalés, contre 131 647 au cours des quatre semaines précédentes », a-t-elle détaillé.
À ce jour, plus de 1,4 millions de cas de Covid-19 ont été répertoriés en Afrique pour près de trente-cinq mille décès, selon l'Africa le Centre de prévention et de contrôle des maladies de l'Union africaine.
« Certains des pays les plus touchés, dont l'Algérie, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Ghana, Kenya, Madagascar, Nigeria, Sénégal et l'Afrique du Sud, ont tous vu les infections chuter chaque semaine au cours des deux derniers mois », a précisé l'OMS.

Une première explication viendrait de l'âge de la population, selon la directrice régionale de l'Organisation, le Dr Matshidiso Moeti. Les scientifiques ont, en effet, montré que les personnes âgées étaient plus à risque de contracter la Covid-19.
« Dans la plupart des pays d'Afrique, environ 3% de la population a plus de 65 ans. Il y a des pays qui ont un taux de mortalité plus élevé en Afrique. L'Algérie, par exemple, où l'on voit que près de 10% de la population a plus de 65 ans. Donc, on pense que l'âge fait une différence. Et il y a d'autres facteurs : la mobilité internationale, la capacité à se déplacer à l'intérieur des pays, les réseaux routiers, le nombre de voiture par habitant. Tout cela joue sur la capacité de diffusion du virus dans les pays », a indiqué la directrice régionale.

La température ou même la manière de vivre pourraient également jouer. Matshidiso Moeti estime, ainsi que le fait que les seniors vivent dans la maison familiale en Afrique et non pas réunis au sein de maisons de retraite, a pu éviter des foyers de contagion. Mais l'OMS est loin de tresser des lauriers aux pays africains.
En effet, le nombre de nouvelles infections pourrait augmenter dans les semaines à venir à mesure que les restrictions sont assouplies et que de nombreux pays africains reviennent lentement à la normale.
« Nous ne devons pas relâcher notre vigilance, car la propagation plus lente de l'infection dans la région signifie que nous nous attendons à ce que la pandémie continue à couver pendant un certain temps, avec des flambées occasionnelles. Ces dernières semaines, le Cameroun et la Côte d'Ivoire, qui font partie des pays qui ont enregistré une baisse des infections depuis la mi-juillet, ont vu leur nombre de cas augmenter légèrement », a prévenu Matshidiso Moeti.

Le niveau des tests « reste faible », relève enfin l'OMS, sans inquiétude sur les statistiques globales : « Les cas de Covid-19 manqués sont en grande partie dus au fait qu'ils sont asymptomatiques. En outre, il n'existe aucune preuve que les chiffres relatifs aux décès aient été erronés, car ils sont plus difficiles à omettre sur le plan statistique ».
Les scientifiques estiment que le succès de nombreux pays africains est déjà une leçon cruciale pour le reste du monde. Ils soulignent combien les préjugés peuvent fausser la recherche scientifique.

Yvette Reine Nzaba

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !