Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleCovid-19 : L’OMS dénonce la distribution non équitable du vaccin aux pays en développement

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 11/01/2021 | Lire l'article original

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé, le 8 janvier, la répartition non équitable des premiers vaccins contre la pandémie de coronavirus au détriment des pays et des populations les plus vulnérables.

« Dans la mise à disposition et la distribution des vaccins contre la Covid-19, de nombreux pays développés ne respectent pas la règle de l’équité et de la solidarité.

Sur les quarante-deux pays qui déploient actuellement des vaccins sûrs et efficaces contre le virus, trente-six sont des pays à revenu élevé et six sont des pays à revenu intermédiaire », a précisé l’OMS. « D’entrée de jeu, les pays riches ont acheté la majorité de l’approvisionnement en vaccins multiples, laissant peu de place à ceux plus pauvres. Le problème est donc évident que les pays à revenu faible ou intermédiaire ne reçoivent pas encore le vaccin », a alerté le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un point de presse depuis Genève.

Selon lui, ce problème peut et doit être résolu « ensemble » grâce à l’Accélérateur ACT, le dispositif mis en place par l’Organisation et ses partenaires pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Co-vid-19 et au Covax, le pilier de ce même dispositif qui permet d’activer la mise au point et la production d’un vaccin efficace dont tous les pays pourront bénéficier. Il a rappelé que plusieurs pays développés s’étaient pourtant engagés à travers ces deux mécanismes à assurer un accès équitable aux outils contre la Covid-19, notamment aux vaccins une fois homologués. Mais « maintenant, nous voyons également des pays à revenu élevé et intermédiaire, qui font partie du Covavax, conclure des accords bilatéraux supplémentaires », a signalé le Dr. Tedros. « Cela fait potentiellement grimper le prix pour tout le monde et signifie que les personnes à haut risque dans les pays les plus pauvres et les plus marginalisés ne reçoivent pas le vaccin », a-t-il prévenu.

Par ailleurs, certaines entreprises et certains pays n’ont pas soumis à l’OMS des données d’importance vitale concernant la production et la disponibilité de vaccins, ce qui bloque l’ensemble du système d’approvisionnement et de livraison, a ajouté le chef de l’agence onusienne. « Le nationalisme vaccinal nous fait tous mal et est autodestructeur », a rappelé le Dr. Tedros. Le chef de l’OMS a rappelé qu’une vaccination menée de manière équitable permet de sauver des vies, de stabiliser les systèmes de santé et conduirait à une reprise économique véritablement mondiale qui stimule la création d’emplois. « Surtout, cela nous aiderait également à limiter les chances de mutation du virus », a-t-il dit.

Souhaitant que les fabricants de vaccins donnent la priorité à l’approvisionnement et au déploiement de ces derniers via le Covax. « J’exhorte les pays qui ont contracté plus de vaccins qu’ils n’en auront besoin et qui contrôlent l’approvisionnement mondial, à en faire également don et à les remettre immédiatement au Covax qui est aujourd’hui prêt à être déployé rapidement », a également dit le Dr. Tedros. « Et j’exhorte les pays et les fabricants à cesser de conclure des accords bilatéraux aux dépens du Covax », a-t-il ajouté. Le Dr Tedros estime qu’aucun pays n’a le droit de « couper la file d’attente » pour faire vacciner toute sa population avant les autres, alors que certains restent sans approvisionnement en vaccins. « La science a produit des résultats, ne gâchons pas l’occasion de protéger la vie des personnes les plus exposées et de garantir que toutes les économies ont une chance équitable de se redresser.

L’heure est venue de fournir équitablement les vaccins », a conclu le directeur général de l’OMS.

Yvette Reine Nzaba

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !