Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

BurundiBurundi/Covid-19 : le président de l'Assemblée nationale tire la sonnette d'alarme

Iwacu | Burundi | 15/09/2021 | Lire l'article original

Selon le président de l'Assemblée nationale, Gélase-Daniel Ndabirabe, la diaspora a propagé la Covid-19, ces derniers jours. Ils incitent les députés et les employés à se faire dépister à plusieurs reprises. D'après lui, sur les sites de dépistage, sans symptômes, les patients sont refoulés.

Juste après l'installation de l'invité du jour, le président de l'Assemblée nationale a glissé une remarque aux députés, aux employés du Palais des Congrès de Kigobe et aux journalistes présents sur la Covid-19. C'était ce lundi 13 septembre, lors de l'adoption du projet de loi sur les migrations.

La salle est de toute ouïe. « Faites-vous dépister à la Covid-19 le plus souvent possible. Nous avons récemment accueilli la diaspora et ses membres nous ont contaminés. Ils ont été accueillis dans des familles et ont propagé la Covid-19 », a clamé tout haut le président de la Chambre basse du Parlement.

« C'est gratuit, faites des tests au moins trois fois par semaine et toutes vos familles. Donnez ce message dans votre voisinage et partout où vous allez. C'est important. Imaginez, un député infecté et il peut propager le coronavirus dans ses collègues », a-t-il insiste.

« Les journalistes vous êtes toujours en mouvement et en contact avec beaucoup de gens, je vous conseille de faire au moins quatre tests par semaine », a-t-il conseillé.

Le ministre de l'Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, en même temps président du Comité national de riposte contre la Covid-19, n'a rien dit, il était présent.

Sans symptômes, pas de test

Sur terrain, la situation est autre. Aucune structure sanitaire ne peut dépister une personne sans symptôme. Les patients sont refoulés et des communiqués sont donnés par des agents de santé interdisant ces individus qui viennent se faire dépister sans symptôme ou sans avoir été en contact direct avec un malade.

« Un pasteur vous dit qu'il a été testé positif à la Covid-19 et c'est toute l'église qui vient faire la queue ici. Retenez bien ! Il n'est autorisé à se faire dépister que des hommes ou des femmes qui ont des conjoints malades et des nourrissons. Les autres, attendez que vous ayez des symptômes ou revenez 14 jours après », lance un agent sanitaire sur le site de dépistage à l'hôpital de district de Kamenge au nord de Bujumbura.

C'est pareil pour les structures sanitaires privées. Les gens qui veulent se faire dépister doivent ''mentir'' qu'ils ont la grippe ou un malaise sinon rien. « Même si j'ai payé la consultation à la Polyclinique Centrale de Bujumbura, je n'ai pas été testé à la Covid-19. J'ai dû aller ailleurs et prétendant avoir de la grippe. C'est après cela que je me suis fait tester. Je devrais retourner au bureau avec un résultat du test de Covid-19. Je n'avais plus de choix », témoigne un citadin.

Selon le rapport de situation sur la riposte à la pandémie du Coronavirus du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, 312 cas positifs à la Covid-19, ont été enregistrés en une seule journée du 9 septembre au niveau national.

Selon le ministre Thaddée Ndikumana, la situation est maîtrisée. Il a souligné que le taux de positivité est à moins de 5%.

Dorine Niyungeko

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !