Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleCovid-19 - Les sites de vaccination désemplissent

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 11/01/2022 | Lire l'article original

Au moment où le variant Omicron circule dans le pays, les sites de vaccination contre la covid-19 sont de moins en moins fréquentés.

« La moyenne actuelle de 392 personnes vaccinées est la plus basse depuis le début de la vaccination le 24 mars 2021 », soulignait la Coordination nationale de gestion de la pandémie de covid-19 dans le communiqué final de sa réunion du 29 décembre dernier.

Dans les sites de vaccination, cette baisse est observable. Avant l'opération «Coup de poing», le site de vaccination de Makélékélé, à Brazzaville, recevait une soixantaine de personnes par jour. Au moment de l'opération, le nombre avait triplé. « Mais après, jusqu-à ce jour, les gens viennent se faire vacciner au compte-gouttes : moins de trente par jour», à en croire le chef dudit centre, le Dr Guy Serge Mahoungou. La réalité est la même dans plusieurs autres sites de vaccination, à travers la capitale, dont celui de Blanche-Gomes qui, au début de la vaccination en mars 2021, était l'un des plus fréquentés de la ville capitale. Dans ce site, 450 personnes pouvaient se faire vacciner par jour surtout au moment de l'opération "Coup de poing». Actuellement, le nombre a baissé jusqu'à atteindre difficilement cinquante personnes, selon les explications du superviseur Josh Mebri.

Visiblement, la fin de l'opération «Coup de poing» a réduit l'engouement des citoyens à se faire vacciner. Le pays a connu les taux les plus élevés de vaccination au cours de cette opération, avec 6 622 vaccinations journalières. Mais aujourd'hui, le relâchement se fait constater non seulement par rapport aux mesures barrières mais également par rapport à la vaccination. La majorité de ceux qui se vaccinent actuellement le fait parce que confrontée soit à un voyage qui oblige la présentation d'une preuve de vaccination, soit encore à une autre opération similaire.

Rominique Makaya

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !