Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

TchadTchad : les journalistes outillés à N'Djamena sur l'éradication du ver de Guinée

Alwihda info | Tchad | 19/01/2022 | Lire l'article original

Le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale, à travers son Programme national d'éradication de ver de Guinée, a organisé un atelier de formation ce 18 janvier 2022 à l'hôtel Miramar de N'Djamena.

L'objectif de cet atelier est d'informer les journalistes et surtout de rehausser leur niveau de connaissance sur cette maladie afin de leur permettre de mieux sensibiliser les communautés dans l'adoption et la promotion des comportements sains, compatibles avec leurs conditions de vie Le coordonnateur du Programme national d'éradication du ver de Guinée, Tchindebe Ouaka, a indiqué que la maladie du ver de Guinée, appelée « dracunculose » est une maladie parasitaire invalidante qui sévit encore dans cinq pays à savoir l'Angola, l'Ethiopie, le Mali, le Soudan du Sud et le Tchad.

Selon lui, le Tchad a notifié plus des cas et des infections animales sur le plan mondial, par exemple en 2020. Sur les 27 cas, le Tchad a notifié 12 soit 44%, sur les 1568 infections du ver de Guinée chez les chiens, le Tchad a notifié 1507 soit 96% et sur les 74 infections chez les chats, le Tchad a notifié 63 soit 85%. Pour Tchindebe Ouaka, la situation de la maladie du ver de Guinée est très préoccupante et son éradication exige l'implication de toutes les couches sociales du Tchad.

Et pour arriver à cet objectif visé, l'implication des journalistes que s'avère nécessaire et incontournable, dit-il. Sans risque de se tromper, la tenue de cet atelier permettra aux journalistes d'être outillés en connaissances sur la maladie du ver de Guinée, afin de donner des informations fiables à la population, a relevé le coordonnateur du Programme national d'éradication du ver de Guinée, Tchindebe Ouaka. Le directeur de la surveillance et de la lutte contre la maladie Abdelsadick Hidjab Abdoulaye a, pour sa part, relevé que l'atelier de ce jour revêt une importance capitale pour le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale, à travers le Programme national d'éradication du ver de Guinée.

Selon lui, la communication joue un rôle incontournable dans le processus d'éradication de la maladie du ver de Guinée au Tchad. Elle est au début et à la fin de chaque action de développement et rien n'est possible sans la santé. En effet, l'apport des médias au Programme national de lutte contre le ver de Guinée et à toutes les activités que mène le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale est d'une importance capitale pour assurer le bien-être sanitaire des populations. La dracunculose est une maladie parasitaire invalidante, causée par le ver de Guinée.

La contamination, chez l'homme se fait lorsque les gens boivent de l'eau stagnante, contenant des cyclopes infectés ou en mangeant des animaux aquatiques mal cuits, et chez les chiens et les chats, lorsqu'ils mangent les animaux aquatiques ou leurs déchets a expliqué le directeur de la lutte contre la maladie. A ce titre, le Programme national d'éradication du Ver de Guinée du Tchad (PNEVG) a jugé utile de mettre à contribution les médias en organisant cet atelier au profit des journalistes afin qu'ils participent aux efforts de communication et de mobilisation sociale pour le changement de comportement au sein des communautés a déclaré Abdelsadick Hidjab Abdoulaye.

Il a exhorté les participants à s'investir et d'être attentifs, pour suivre les différents modules qui seront présentés dans l'optique de tirer le maximum d'informations qui permettront d'accompagner le Programme national d'éradication dans ses efforts de lutte contre le ver de Guinée.

À l'issue de la formation, les participants ont formulé les recommandations ci-après : au gouvernement de rendre accessible l'eau potable dans les zones rurales ; au Programme National d'Eradication de ver de Guinée ; multiplier les activités de sensibilisation dans les zones endémiques pour un changement de comportement; associer les journalistes dans toutes les activités de lutte; convertir les récompenses dans les projets de constructions des infrastructures hydrauliques; encourager la création du Réseau des Journalistes pour la lutte contre le Ver de Guinée; aux partenaires (Centre Carter et OMS) de continuer à appuyer le Programme National d'Eradication de ver de Guinée techniquement et financièrement pour l'atteinte de ses objectifs.

Georges Lawane

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !