Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MaliVaccination des 12 ans contre la COVID-19 : Des avancées nonobstant le scepticisme

Mali web | Mali | 24/05/2022 | Lire l'article original

La vaccination des adolescents contre la COVID19 est une recommandation mondiale des autorités sanitaires pour stopper la pandémie. Et au Mali, la nouvelle stratégie de la campagne de vaccination a parmi ses cibles prioritaires, les 12 ans et plus. A la date du 19 mai 2022, le Mali comptait 3 423 jeunes de 12 ans vaccinés contre la COVID19.

Le Mali a démarré le 9 mars dernier sa nouvelle campagne de vaccination anti-COVID19 qui prend en compte de nouvelles cibles dont les jeunes de 12 -17 ans et plus. L'introduction de cette frange de la population vise à stopper la propagation de la pandémie selon les autorités sanitaires.

La vaccination des 12 ans permet non seulement de réduire la circulation du virus mais également, elle protège l'enfant et son entourage. Selon le Dr Ibrahim Diarra responsable du programme élargi de vaccination, en date du 19 mai 2022, on comptait 3 423 personnes âgées de 12-17 ans ayant reçu leur première dose de vaccination.

Ces résultats couvrent les 6 communes du district de Bamako, les communes de Kati et de Kalabancoro. A ce jour, seul le vaccin Pfizer est utilisé pour vacciner les 12 ans et les bénéficiaires sont des communes de Bamako, de Kati et de Kalabancoro à cause des conditions de conservation du Pfizer (entre -80° et -86°) selon les explications du responsable du programme de vaccination élargi.

Pour le Dr Ibrahim Diarra, chiffres à l'appui, la vaccination des 12 ans enregistre une grande avancée notamment en commune VI du district de Bamako. « Ces bons résultats sont de tous les acteurs. Je me permets de citer par exemple les efforts de l'ONG MUSO en commune VI, les responsables des établissements scolaires ». En effet, avec la contribution des établissements scolaires et la sensibilisation de proximité les 12 ans et leurs parents acceptent la vaccination.

« C'est mon tonton qui nous a amené pour se faire vacciner, c'est toute la famille, il dit que c'est contre le coronavirus. Il dit que nous ne sommes plus un danger pour notre grand père et les autres. Moi je ne sais pas trop car certains disent que cette maladie n'existe pas, mais je suis vacciné maintenant », témoigne Mamadou Traoré un jeune garçon de 12 et demi avec toute sa candeur infantile.

Avec l'aide des directeurs d'école et certaines associations de la place, des parents donnent leur aval pour la vaccination de leur progéniture. « Nous avons reçu des notes techniques d'agents sanitaires pour la vaccination des élèves. Nous avons informé les parents qui en grande majorité ont donné leur accord même si certains étaient réfractaires à l'idée. Ils ont quand même fini par comprendre la démarche » indique Namassita Kéîta directrice des études de l'Ecole Madani Kéïta à Lafiabougou en commune IV du district de Bamako.

Mariam Soumounou, propriétaire de salon de coiffure, pour sa part estime que la vaccination des plus jeunes contre la COVID 19 n'est  pas nécessaire. « Moi-même je me suis faite vaccinée ainsi que mon mari et c'était pour des besoins de voyage mais pour le moment je ne pense pas faire vacciner mes enfants si ce n'est pas obligatoire. Je suis maman de 4 enfants : 15 ans, 13 ans, 8 ans et 2 ans » témoigne Mariam Soumounou, un avis qui ne semble pas être partagé par beaucoup de parents quand on considère les chiffres des enfants vaccinés.

Khadydiatou Sanogo, ce reportage est publié avec le soutien de Journalistes pour les Droits Humains (JDH) et Affaires Mondiales Canada

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !