Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

BurundiFièvre de la vallée du Rift : 464 cas déjà enregistrés surtout au nord du Burundi, pas de panique

Iwacu | Burundi | 25/05/2022 | Lire l'article original

464 cas de vaches atteintes de la maladie de la fièvre de la vallée du Rift sont déjà enregistrés dans tout le pays. Une déclaration faite ce 24 mai par le directeur général de la Santé animale au sein du ministère chargé de l'Elevage, Dr Désiré Ntakirutimana.

Selon lui, ce sont surtout les provinces du nord du Burundi comme Kirundo, Muyinga et Ngozi qui sont les plus touchées par cette maladie qui peut être transmise par voie vectorielle, par contacts directs ou à travers différents types de moustiques.

Parmi les 464 cas de vaches atteintes de la fièvre de la vallée du Rift enregistrés et confirmés après des analyses au laboratoire, il y en a qui sont mortes.
Jusqu'à présent, tient-il à préciser, l'interdiction du commerce des animaux, de mouvement de bétail et d'abatage des bêtes ne concerne que les zones affectées, s'il y a d'autres mesures additionnelles à prendre, la population sera informée.

« Il ne faut pas que les éleveurs qui sont dans les milieux indemnes restent sereins et que les gens ne paniquent pas et qu'ils vaquent à leurs activités à la normale », tranquillise-t-il.

Les éleveurs rencontrés vivent la peur au ventre. Ils craignent d'énormes manques à gagner qui risquent d'être enregistrés une fois que cette maladie de la fièvre de la vallée du Rift venait à se propager dans le pays.

« La peur ne peut pas manquer lorsqu'on entend que la maladie s'est déjà propagée dans les communes voisines. Nous demandons aux vétérinaires de venir consulter nos vaches et de les soigner une fois le traitement trouvé ».

Notre inquiétude, fait savoir un autre éleveur, c'est lorsque les vétérinaires ne seront pas en mesure de faire des analyses pour trouver le vrai traitement de cette maladie. « Sinon, si nos vaches venaient à être infectées, cela serait une perte pour nous aussi. C'est pour cela que nous demandons aux responsables de la santé animale de faire de leur mieux pour que les vaches déjà infectées soient soignées ».

Le DG de la Santé animale au sein du ministère de l'Elevage a indiqué que des campagnes de sensibilisation et de vaccination vont bientôt commencer. Cependant, il a fait savoir qu'ils attendent toujours des financements.

Mariette Rigumye

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !