Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalMédecins francophones d’Afrique : Pour la création d’une université de la santé africaine

Le quotidien | Sénégal | 11/02/2006 | Lire l'article original

Dans deux ans se tiendront les prochaines journées médicales. Mais les acteurs de ces rendez-vous médicaux tiennent à prendre rendez-vous dès cette année, au terme des XVIes journées médicales qui se sont tenues à Dakar du 6 au 9 février. «En 2008, nous devons fêter le cinquantenaire des journées médicales, elles doivent déboucher aujourd’hui, vers la création d’une université de la santé africaine», déclare le nouveau doyen élu de la Confédération africaine des Doyens des facultés de médecine (Cadmef), le professeur Isidore Diomando.
Une proposition faite avant-hier lors de la cérémonie de clôture des journées de Dakar. M. Diomando, persuadé que «seul les grands ensembles durent», estime que les universités africaines notamment les facultés de médecine, doivent pouvoir «conjuguer leurs efforts pour aller ensemble vers une université de la santé en Afrique».

En attendant, le professeur de cardiologie et président du Comité scientifique, le professeur Abdou Bâ, dans des envolées lyriques marquées par des salves d’applaudissement de la salle, tire un bilan positif de ces journées : «Les lampions des XVIes journées médicales palissent et vont s’éteindre. Nous avons voulu, fidèles à une tradition établie depuis 1958, battre le tam-tam de la francophonie médicale autour de différents thèmes». Et «cette confrontation dialectique entre différents chercheurs de la médecine francophone sur des questions médicales qui interpellent la médecine, a permis de tirer un bilan positif.»

Quant au Doyen André Gouazé, président des XVIes journées, il tient à rappeler aux médecins ce triptyque qui doit toujours fonder leur démarche : «Responsabilité, solidarité, transparence.» Aux autorités universitaires, il conseille de toujours prendre en compte «la formation initiale, permanente et post diplomante». Car ce sont-là les compétences de base de tout médecin et elles doivent prévaloir à tout temps. Par ailleurs, quand le ministre de la Santé et de la Prévention médicale, Abdou Fall, qui présidait la clôture de ces journées exhorte les médecins à «accompagner le gouvernement dans la définition de sa politique de santé», M. Gouazé, convaincu que «la santé est la première des libertés», conseille aux autorités d’entourer «l’université qui forme des hommes de demain, la faculté de médecine, et (d’enrichir) les médecins car ce sont eux qui favorisent la liberté de demain et (de se moquer) du reste». Cela pour paraphraser l’empereur Romain Cervaire qui, sur son lit de mort, dit à son fils Caracala devant le succéder : «Mon fils, entoure l’armée, enrichit les soldats et moque-toi du reste.»
Quoi qu’il en soit, rendez-vous est pris en 2008 pour les XVIes Journées médicales qui coïncideront avec leur cinquantenaire.

Le thème retenu porte sur «les affections chroniques» qui, selon les médecins, constituent les épidémies du millénaire auxquelles il faudra faire face.

Yathé Nara NDOYE

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !