MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina Fasofleche Diabète : Quelques approches thérapeutiques

Le pays | Burkina Faso | 10/02/2006 | Lire l'article original

Le naturothérapeute et collaborateur de votre mensuel, Siaka Sy, nous entretient encore ce mois-ci du diabète. Dans cette dernière partie de traduction du Dr Robert H. Shmerling qu'il nous a proposée, il traite de quelques approches thérapeutiques susceptibles de restaurer la sensibilité à l'insuline.

Tous les médecins sont d'accord pour dire qu'on doit d'abord offrir aux patients diabétiques l'occasion d'améliorer leur état de santé en les encourageant à apporter des modifications efficaces à leur style de vie. Mais certains médecins préfèrent s'appuyer fortement sur les médicaments pour contrôler la maladie. Deux choses doivent se conjuguer pour parvenir à réduire substantiellement le nombre de diabétiques et à aider ceux qui en souffrent à contrôler leur maladie. Premièrement, s'attaquer à la résistance à l'insuline, problème sous-jacent à la grande majorité des cas de type 2, et éviter de s'en tenir simplement au traitement du taux de glycémie (symptôme de la maladie). Deuxièmement, encourager de façon énergique les changements de style de vie qui amélioreront la sensibilité à l'insuline. Dans les cas de diabète de type 2, les médecins ne devraient prescrire des médicaments qu'en dernier recours.

Les médecins traitent la mauvaise chose
Dans un compte rendu critique pour la clinique Mayo, le Dr James O'Keefe déclare : "Les efforts thérapeutiques pour traiter les diabétiques ont porté essentiellement sur la normalisation du taux anormalement élevé du sucre dans le sang tout en ignorant souvent plusieurs autres risques modifiables ayant pour cause sous-jacente la résistance à l'insuline". Cela explique, en partie, le fait que 80 % des diabétiques meurent des suites d'une maladie cardiovasculaire. "Je maintiens que le traitement de la cause fondamentale de la majorité des cas de diabète, la résistance à l'insuline représente une bien meilleure façon de confronter et de contrôler cette maladie". Ce concept d'insulino résistance dans l'équation du diabète est évidemment capital, non seulement sur le plan du diagnostic mais, aussi, sur le plan thérapeutique. Sur le plan diagnostic, il impose d'évaluer la sensibilité à l'insuline ou, à l'inverse, l'insulino-résistance de façon à dépister les sujets à risque. Sur le plan thérapeutique, il incite à centrer la stratégie sur des approches améliorant spécifiquement la sensibilité à l'insuline plutôt que de traiter chacune des anomalies composant le syndrome. En effet, le patient insulino-résistant doit, pour maintenir une glycémie normale, compenser par un hyperinsulinisme qui peut être responsable des lésions rétiniennes, coronariennes, rénales et vasculaires.

Contrôle de la glycémie et complications du diabète
Le Dr Gerald Vern est l'auteur du livre intitulé "The diabete cure" (Guérir le diabète). C'est un praticien qui, au long de ses années de pratique dans le traitement des personnes obèses, a constaté les effets bénéfiques du HCA, (acide hydoxycitrique extrait du Garcinia cambogia). Le HCA, selon les conclusions d'études scientifiques et cliniques, réduit énormément le taux des lipides dans le sang. Baisser le taux des lipides sanguins est particulièrement important chez les diabétiques du type 2, dès lors que des études ont démontré que le taux élevé des lipides comme les triglycérides, le cholestérol LDL peuvent favoriser le développement de la résistance à l'insuline au coeur du Syndrome X.

C'est le même Dr Raven, endocrinologue de l'Université de Stanford, qui a dénommé Syndrome X un certain nombre de problèmes à la base de la résistance à l'insuline (les taux élevés de triglycérides et de cholestérol LDL, l'obésité et l'hypertension artérielle). Le HCA joue un rôle clé dans la transformation des sucres en triglycérides et en cholestérol LDL. Le HCA provoque un ralentissement de la production et du stockage de graisse provenant du métabolisme des protéines et des sucres d'où l'importance de cette substance comme allié majeur dans les régimes pour réduire ou perdre des kilogrammes. Dans l'approche thérapeutique du Dr Vern pour restaurer la sensibilité à l'insuline, il recommande l'association de l'extrait du Garcinia cambogia (HCA) et le chrome. Il préconise en plus la supplémentation en vitamines qui jouent un grand rôle dans divers métabolismes qui sont précisément perturbés chez les diabétiques. Dans le sens de l'approche thérapeutique du Dr Vern, basée sur plusieurs années de pratiques avec des résultats probants, les diabétiques peuvent utiliser pour le contrôle de la glycémie Glucosy. Glucosy est une formulation qui associe selon un dosage spécifique le HCA, le chrome et les complexes B indispensables pour l'efficience du cycle de Krebs particulièrement bénéfique tant chez le diabétique que chez l'obèse.

Synergie extraits de plantes/nutriments
L'utilisation des plantes pour traiter les diabètes est une pratique remontant aux anciens médecins égyptiens depuis 1550 avant J.C qui recommandaient des aliments riches en fibres, des céréales entiers comme traitement de la maladie. A travers le monde, plus de quatre cents plantes médicinales ont fait l'objet d'études pour leurs propriétés antidiabétiques et, dans beaucoup de cultures, les plantes sont une pratique de mise dans le traitement de la maladie. Ainsi, des extraits de plantes et certaines substances ont des propriétés tant scientifiquement que cliniquement reconnues pour aider à contrôler la glycémie. En effet, certaines approches thérapeutiques de l'hyperglycémie viennent de la pharmacie de la Nature, ce qui n'est pas surprenant. Des plantes et extraits de plantes ont été utilisées depuis des siècles comme médicaments contre le diabète.

C'est le cas par exemple des plantes et nutriments suivants :

  • gymnema sylvestre ou le tueur de sucre. C'est une plante utilisée depuis des siècles comme médicament contre le diabète. Son nom en langue hindou est "gurmar" qui signifie " tueur de sucre". Des études scientifiques ont démontré les effets bénéfiques du gymnema sylvestre tant dans le diabète du type 1 que de celui du type 2. De plus, une série d'études publiées en 1990 a également démontré que non seulement le gymnema améliorait l'équilibre du glucose, mais aussi que cette amélioration était accompagnée d'une réparation et d'une régénération des cellules du pancréas responsables de la production d'insuline (Journal of ethnopharmacology 1990; 30 : 265-279). Le gymnema a des effets bénéfiques dans les deux cas de diabète, type1 et type 2 (J.ethnopharmacol; 1990oct; 30 : 281-294, J. ethopharmacol; 1990; 30 : 295-300). Il est également démontré que le gymnema réduit considérablement les niveaux de cholestérol, triglycérides et autres acides gras dont les taux très élevés favorisent la résistance à l'insuline,
  • le fenugrec est reconnu pour ses effets antidiabétiques tant dans les études expérimentales que cliniques. Deux études publiées dans The European journal of clinical nutrition rapportent que le fenugrec améliore la tolérance au glucose dans les deux types de diabète 1 et 2. Une prise régulière de fenugrec stimule les fonctions du pancréas. Par son action régulatrice sur le taux d'insuline, le fenugrec est conseillé pour le traitement des diabètes non insulinodépendant. Une étude menée dans les années 90 par une équipe de chercheurs de Montpellier a effectivement isolé un acide aminé responsable de l'activité hypoglycémiante du fenugrec,
  • le chrome est un minéral anti diabétique depuis toujours. Le chrome augmente l'efficience de l'insuline pour métaboliser le glucose si bien qu'on a besoin de moins d'insuline pour le métabolisme, et le taux de sucre dans le sang baisse. Ainsi, avec une quantité adéquate de chrome, moins d'insuline circulera dans le sang pour s'attaquer aux parois artérielles pour accélérer l'athérosclérose. En réactivant l'insuline, le chrome prévient l'insulino-résistance chez les diabétiques. Le chrome peut même améliorer la sensibilité à l'insuline. Près d'une vingtaine d'études contrôlées ont démontré les effets bénéfiques du chrome dans le traitement du diabète. Dans des études cliniques sur des patients souffrant du diabète du type 2, la supplémentation en chrome a démontré une baisse du taux de glucose à jeun, l'amélioration de la tolérance au glucose, la baisse du taux d'insuline et la baisse des taux de cholestérol et de triglycéride totaux tout en augmentant le taux de cholestérol HDL (bon cholestérol). Des décades de recherches ont démontré que la supplémentation en chrome diminue et même inverse les symptômes du diabète, particulièrement du type 2. Les raisons sont claires : le chrome aide à réguler l'insuline et à normaliser le taux de sucre du sang et également à baisser les besoins en insuline et des anti-diabétiques oraux. Il améliore également la capacité de l'organisme à acheminer le glucose du sang dans les cellules.
  • le zinc joue divers rôles dans le bon fonctionnement du pancréas. Le zinc est nécessaire pour aider le pancréas à produire de l'insuline pour permettre un fonctionnement efficient de l'insuline et pour protéger les cellules réceptrices d'insuline. Chez les personnes en bonne santé, l'insuline est secrétée après la consommation des glucides et leur transformation en glucose et cette hormone baisse les taux de glucose sanguin et l'achemine dans les cellules où il est utilisé comme carburant pour la production d'énergie. Quand le taux de zinc est bas, deux situations se présentent. Premièrement, le pancréas peut ne pas secréter une quantité suffisante d'insuline et, de ce fait, les taux de glucose sanguin demeurent élevés. Deuxièmement, l'insuline qui est produite peut ne pas fonctionner comme il se doit. Dans ce cas le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules et s'accumule dans le sang.
  • le sulfate de vanadium est une forme biologique active du vanadium, un oligo-élément qui stimule l'action de l'insuline produite par des cellules spécialisées dans le pancréas; l'insuline régule le métabolisme des glucides et protéines, fractionnant ces nutriments sous des formes qui peuvent être utilisées par les cellules pour la production d'énergie. Si vous ne produisez pas assez d'insuline ou développez un problème dénommé résistance à l'insuline, votre organisme ne sera pas capable de maintenir un taux normal de glucose dans le sang. A cause de ses propriétés similaires à l'insuline, le sulfate de vanadium est de plus en plus utilisé par des professionnels de la santé à l'avant-garde ou les pratiquants de la médecine douce pour traiter les diabètes, un problème caractérisé par un taux élevé de sucre dans le sang et l'urine. Des études montrent que le sulfate de Vanadium est très efficace dans la normalisation des taux de glucose sanguin et le contrôle de problèmes comme la résistance à l'insuline ou le diabète non insulino-dépendant. En 1994, un article publié dans le journal de l'Association des diabétiques américains a présenté la preuve que le vanadium peut effectivement être un nutriment essentiel dans l'alimentation. L'attention portée au vanadium est liée au diabète. La recherche a démontré que le vanadium peut améliorer le taux de glycémie à jeun et la résistance de l'insuline dans le diabète du type 2; renforcer la sensibilité à l'insuline dans le diabète du type 2; baisser les besoins en insuline dans le diabète du type 1. Bien contrôler le taux de sucre dans le sang devient très facile avec Diamima qui est formulé par l'Association synergique de ces cinq éléments présentés ci-dessus (extraits de plantes et nutriments) qui améliorent la tolérance au glucose, aident à contrôler le taux de sucre dans le sang et à stimuler la sensibilité à l'insuline. Diamima augmente la production d'énergie en favorisant une utilisation optimale du glucose par les cellules. Diamima est un complément nutritionnel avec la synergie d'actions de ces substances qui aident à réguler le taux de glucose sanguin, améliorent la sensibilité à l'insuline, stimulent la production d'énergie en favorisant une utilisation efficiente du glucose, aident par l'action à régénérer les cellules productrices de l'insuline du pancréas. Ce produit est formulé spécifiquement pour les deux types de diabète du type 1, 2 et la phase pré-diabétique.

Contrôle du stress oxydatif et prévention des complications du diabète
De nombreuses données scientifiques démontrent l'efficacité, à côté d'une alimentation saine et de la pratique régulière d'exercices physiques, d'une supplémentation nutritionnelle pour prévenir et traiter le diabète ainsi que pour retarder l'apparition des complications qui l'accompagnent. Un certain nombre de nutriments peuvent en effet aider à lutter contre le stress oxydant associé à l'élévation de la glycémie et à contrôler cette dernière. L'élévation du glucose sanguin est associée à une augmentation du stress oxydatif et les concentrations en antioxydants sont généralement faibles chez les diabétiques. Cette augmentation du stress oxydatif semble contribuer au développement des complications diabétiques incluant des lésions sur les gros et petits vaisseaux sanguins (macro et micro-angiopathie) susceptibles d'avoir de graves conséquences sur des organes cibles comme les nerfs, les yeux ou les reins.

La recherche suggère que des lésions radicalaires pourraient favoriser le développement du diabète en perturbant la sécrétion d'insuline ou en augmentant l'insulinorésistance. Par ailleurs, des travaux ont indiqué qu'une consommation alimentaire élevée d'antioxydants ou une supplémentation pouvait améliorer certains marqueurs du contrôle de la glycémie et d'autres ont montré que des antioxydants pouvaient réduire le risque de complications de cette maladie.
En vue de prévenir les complications connues liées au stress oxydatif, l'utilisation d'antioxydants s'impose. On devrait, dans ce sens, associer aux schémas thérapeutiques anti diabétiques des antioxydants. Symace est un complément nutritionnel associant la synergie d'actions des vitamines et minéraux antioxydants comme les vitamines A, C, E, sélénium, zinc et le complexe B. Le contrôle du stress oxydatif chez le diabétique est très important. Les complications mortelles proviennent généralement des problèmes liés au stress oxydatif.

Selon l'OMS 3,2 millions de personnes sont mortes en 2000 de complications dues au diabète comme les maladies cardio vasculaires et les insuffisances rénales. Ces complications sont généralement liées au stress oxydatif. Si l'on est d'accord qu'il faut s'attaquer au symptôme, il ne faut pas oublier avant tout de restaurer la sensibilité à l'insuline. Contrôler le taux de sucre dans le sang est dorénavant possible grâce à des solutions naturelles scientifiquement et cliniquement prouvées.

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !