Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleCongo-Kinshasa : Sud-Kivu - Des médicaments périmés en circulation

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 11/02/2014 | Lire l'article original

Des faux médicaments, notamment des antibiotiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques, sont en circulation dans la province du Sud-Kivu. Ces médicaments qui envahissent les marchés ne sont soumis à aucun contrôle. Ce qui est un danger pour la santé de la population kivutienne. Pour le ministre provincial de la Santé, le Dr Mwanza Nangunia, qui dénonce cette situation le gouvernement provincial est déterminé à mettre fin à la circulation et à la commercialisation de ces médicaments de mort. Pour ce faire, des mesures importantes sont d'ores et déjà prises.

Une centrale de vente et d'approvisionnement sera très bientôt construite. Le ministre provincial de la Santé a reconnu que les médicaments périmés ont des conséquences graves sur la santé. pour protéger la population contre les méfaits dus à la consommation de tels médicaments, la sensibilisation s'avère nécessaire.

Le gouvernement, dit-il, continue à sensibiliser la population sur le danger de ces médicaments parce que les risques sont très élevés et ces médicaments tuent autant que beaucoup de maladies peuvent tuer. Pour mettre fin à la vente de ces médicaments, ajoute-t-il, nous avons pensé qu'il fallait construire une centrale d'achat des médicaments dans les provinces.

La construction de cette centrale permettra à ce que le prix de revient des médicaments soit le même sur toute l'étendue de la province du Sud-Kivu parce que, explique le Dr Mwanza Nangunia, la centrale va assurer le transport de ces médicaments. Lorsque tous les centres de santé, tous les hôpitaux s'approvisionnent en médicaments dans cette centrale, nous sommes rassurés que les gens qui vendent les médicaments par terre n'auront plus assez de clients. «Et à ce moment-là, nous devons commencer à nous attaquer sérieusement à ces gens et les faire fuir de la ville et peut-être nombreux seront déjà partis parce qu'ils n'auront plus assez de clients », souligne t-il.

Par Aline Nzuzi

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !