Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalRessources humaines en santé : 43 % des médecins du secteur public sont proches de la retraite

Le soleil | Sénégal | 22/02/2014 | Lire l'article original

Les ressources humaines sont insuffisantes dans le secteur de la santé. A cette difficulté vient, cependant, se greffer une autre : 43 des médecins vont bientôt aller à la retraite. Le Sénégal souffre d’un déficit énorme en professionnels de santé. Ce constat a été confirmé, hier, par lbrahima Soukandella Diouf, chargé de la gestion du personnel au ministère de la Santé et de l’Action sociale. Cela, en dépit du fait qu’on met, chaque année, 500 agents à la disposition de ce ministère. Pis, a-t-il informé, près de 43% des médecins qui exercent dans le public sont aujourd’hui proches de la retraite. D’où la pertinence de procéder, a-t-il soutenu, au renouvellement des agents, à travers des efforts de recrutement massif. Faute de quoi, le manque de relève risque de créer un grand problème. Ces propos de M. Diouf ont été tenus lors de la journée d’information sur les ressources humaines dans le secteur de la santé organisée par IntraHealth.

A son avis, sans cet effort de recrutement, aucun objectif ne pourra être atteint dans le cadre du Programme national de développement sanitaire (Pnds). « Augmenter l’effectif des prestataires est source de meilleurs résultats. Le recrutement d’un prestataire de plus pour une population de 1000 personnes permet la réduction de 10 à 15% des maladies transmissibles », a-t-il révélé. Ce faisant, il a plaidé pour le renforcement de la gestion des ressources humaines et sa distribution équitable.

A en croire, lbrahima Soukandella Diouf, dans notre pays, il y a une concentration du personnel de santé dans les zones urbaines. Ce taux est de 76%. La région de Dakar à elle seule concentre 66% du personnel de santé au moment où seulement 10% de ce personnel est éparpillé dans les régions. Une situation qui pose un véritable problème d’équité. Il en est de même pour les sages-femmes dont 51% sont dans la capitale. Pour des solutions à long terme, M. Diouf a suggéré, entre autres, l’éducation à la base, la formation continue ainsi que la création des écoles dans les zones de déficit comme le font certains pays.

Ibrahima BA

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !