Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina FasoFitima Burkina plaide pour une augmentation des spécialistes des maladies neuromusculaires

Fasozine | Burkina Faso | 23/02/2014 | Lire l'article original

L’insuffisance de spécialistes des pathologies liées à la myopathie et l’errance diagnostique préoccupent la Fondation internationale Tierno et Mariam du Burkina(Fitima). En vue de susciter des vocations et sensibiliser l’opinion nationale à cet effet, elle a organisée le 20 février 2014 à Ouagadougou, une conférence publique, suivi de consultations pluridisciplinaires à son siège.

Une conférence publique pour fédérer les spécialistes des Maladies neuromusculaires (MNM), susciter des vocations parmi les étudiants en médecine et interpeller le pouvoir public afin d’augmenter le nombre de spécialistes dans notre sous région, telle est l’initiative de Fitima Burkina. Selon Hawa Barry/Dramé, présidente de la fondation, l’insuffisance de spécialistes de ces pathologies et l’errance diagnostique, l’absence de cadre formel de concertation au niveau sous régional des différents acteurs de la prise en charge des MNM, l’inexistence de données statistiques sur les MNM, l’insuffisance de motivation et de mobilisation pour les MNM, l’absence d’allocation budgétaire par les pouvoirs publics pour la prise en charge de ces maladies, sont autant préoccupant, «qu’il est temps d’agir». C’est donc pour lancer «un cri de cœur» aux fins de pallier à cet état des faits, qu’une telle conférence, deuxième du genre, vient à point nommé, dira-t-elle. Il s’agit aussi de partager les connaissances et les expériences avec les acteurs.

La conférence a été suivie de consultations pluridisciplinaires dans les locaux de la fondation le vendredi 21 février 2014 et prévu pour prendre fin samedi 22. Cette série de consultations consiste à recourir au concours des spécialistes venus d’horizons divers, pour affiner les diagnostics afin de permettre à la fondation de faire une prise en charge adéquate des malades. Et ceci, grâce au soutien de l’OMS. Des analyses, il ressort que dans le centre Fitima Burkina, sur 80 enfants pris en charge, 16 sont atteints de myopathie. Ce qui est alarmant selon Hawa Barry, qui estime qu’il faut que les médecins apprennent à faire le diagnostic qui, pour elle, est la porte d’entrée pour une meilleure prise en charge. Pour ce faire, elle a sollicitée le concours du Dr Jules Alao, pédiatre généticien venu du Bénin, le Dr Anselme Dabilgou, neurologue et médecin référent de Fitima au Burkina.

Kambiré Louis Zéphirin, étudiant en 5è année de médecine, dit avoir suivi avec intérêt ces consultations qui pour lui, se font d’abord au bénéfice des patients mais également un plus pour lui, puisque cette expérience lui permet d’avancer sur sa thèse qu’il prépare actuellement.

Cette conférence organisée par Fitima Burkina entre dans le cadre des activités du Réseau ouest africain de prise en charge des myopathies (Roamy). Selon Hawa Barry, l’objectif est de développer ce réseau, parce que selon elle, il y a très peu de spécialistes qui s’intéressent aux maladies neuromusculaires dans notre sous région. Il a été lancé en septembre 2009 à Ouagadougou. Il se veut un instrument d’interface, de plaidoyer, de mobilisation des ressources (techniques, humaines et financières) et aura pour finalité de promouvoir et de développer des stratégies communes entre les acteurs médicaux, paramédicaux et socio-éducatifs.

Écrit par Abel Azonhande

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !