Journée Mondiale contre la Rage 2016 - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina Fasofleche Lutte contre le paludisme : l’accès des femmes enceintes au traitement préventif en question

Sidwaya | Burkina Faso | 04/03/2014 | Lire l'article original

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a choisi le Burkina Faso pour abriter le consortium international de chercheurs pour l’initiation d’un nouveau projet visant à accroître l‘accès des femmes enceintes au traitement préventif du paludisme. Cette première réunion du groupe stratégique COSMIC s’est tenue le 27 février 2014, à Ouagadougou.

La nouvelle trouvaille des chercheurs du domaine sanitaire est un projet de recherche à même de déterminer si les Agents de santé communautaires (ASC) peuvent contribuer à accroître l’accès des femmes enceintes au traitement préventif du paludisme. Il s’agira de mettre en œuvre un dépistage systématique et le traitement à base communautaire du paludisme chez les femmes enceintes. Financé par l’Union européenne à hauteur de trois millions d’euros, ledit projet sera exécuté simultanément, au Bénin, au Burkina et en Gambie, pendant trois ans. Ainsi, les équipes chargées de mener la recherche se sont rencontrées, le 27 février 2014, à Ouagadougou, pour examiner le projet et identifier les changements nécessaires à opérer, au cas où les résultats à atteindre devraient être vulgarisés à l’échelle nationale. Et cela d’autant plus qu’en Afrique subsaharienne, plus de trente millions de femmes résidant dans des zones d’endémie palustre tombent enceintes, chaque année. Il en résulte dix mille (10 000) décès maternels et deux cent mille (200 000) décès d’enfants, chaque année.

La représentante de l’OMS au Burkina, Djamila Cabral, a souligné que dix pays dont le Burkina Faso continuent de supporter 70% du fardeau de la maladie. Elle a expliqué que dans un tel contexte, l’OMS recommande des stratégies et interventions efficaces incluant le diagnostic, le traitement précoce des cas, la prévention par l’utilisation des moustiquaires imprégnées, la pulvérisation intra domiciliaire et le traitement préventif intermittent chez les femmes et les enfants. Elle a affirmé que l’OMS et ses partenaires restent disponibles pour apporter l’appui nécessaire durant la mise en œuvre de l’étude et pour appuyer l’utilisation des résultats qui constituent des évidences pour améliorer les politiques et pratiques sanitaires.
Le représentant du Ministère de la santé, Amédée Prosper Guiguemdé, s’est réjoui à l’idée que ces résultats permettront d’orienter les pays pour une meilleure gestion du paludisme en Afrique et au Burkina, en particulier. Il a soutenu que le Burkina Faso, à travers le Programme national de lutte contre le paludisme, s’est fixé comme ambition de réduire de 50% la morbidité et la mortalité liées au paludisme. Il déplore cependant, le manque d’interventions efficaces dans les zones périphériques et enclavées ; ce qui laisse certains services de base hors de portée des populations .Il a alors, indiqué que le projet de recherche COSMIC vise à développer une intervention à moindre coût qui aura un impact immédiat sur le paludisme.

Aimée Florentine KABORE

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !