Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Janv./Fév. 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2016
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina Fasofleche Situation de la méningite : 816 cas suspects dont 82 décès

Sidwaya | Burkina Faso | 04/03/2014 | Lire l'article original

Le ministre de la Santé a animé une conférence de presse, le lundi 3 mars 2014. Avec les journalistes, Léné Sébgo et ses collaborateurs ont échangé sur la méningite et la rougeole, deux maladies à potentiel épidémique. Au cours des huit premières semaines de l’année 2014, le Burkina Faso a enregistré 816 cas de méningite dont 82 décès. C’est ce qui a été révélé au cours de la conférence de presse tenue par le ministère de la Santé, le lundi 3 mars 2014 à Ouagadougou.

Les districts sanitaires de Houndé, dans la province du Tuy, et de Boussé dans le Kourwéogo, qui, selon le ministre de la Santé, ont franchi le seuil d’alerte de 5 cas pour 100 000 habitants. Dans ces deux districts, le pneumocoque est le germe prédominant, selon les laboratoires. « En somme, la situation épidémiologique n’est pas inquiétante », a rassuré Léné Sébgo. Même s’il reconnaît que les mesures de prévention doivent être renforcées tant au niveau individuel que collectif. Il a, par ailleurs, rappelé que la méningite est une inflammation des méninges et elle peut être d’origine bactérienne ou virale. C’est une maladie grave pouvant conduire à la mort. Le germe le plus répandu est le méningocoque ou Nesseria meningitidis, un germe spécifiquement humain.

Selon le ministre et ses collaborateurs, les épidémies de méningite frappent lourdement l’Afrique subsaharienne, connue pour être « la ceinture de la méningite », une zone qui va du Sénégal à l’Ethiopie. Et dans les pays sahéliens comme le Burkina Faso, la période propice va de décembre à juin. Face à la persistance des épidémies de méningite dues au Nesseria meningitidis (NmA), le gouvernement burkinabè en 2010, avec l’appui de l’OMS, a organisé une campagne de vaccination préventive de masse avec le vaccin conjugué. A entendre le ministre de la Santé, le pays n’a plus enregistré de cas de méningite NmA. Pour faire face à une éventuelle épidémie de méningite cette année, le gouvernement a adopté en conseil des ministres, le 18 septembre 2013, un plan de préparation de riposte. D’un coût global de 2 milliards 441 millions de F CFA, ce plan vise les axes de contrôle de la maladie à travers le renforcement de la surveillance épidémiologique, l’amélioration des capacités des laboratoires ainsi que de la prise en charge des cas. Après la méningite, le ministre de la Santé et ses collaborateurs ont fait le point de la situation épidémiologique de la rougeole de la première à la huitième semaine de l’année 2014, c’est-à-dire, du 1er janvier au 23 février. A ce sujet, le ministre a souligné trois foyers suspects dont un dans le district sanitaire de Diapaga, avec 437 cas dont 2 décès. Dans le district sanitaire de Bittou, 48 cas avec zéro décès ont été identifiés. Toujours selon le ministre, le 3e foyer a été découvert dans le district sanitaire de Pouytenga, avec 22 cas sans décès. La rougeole est une maladie éruptive d’origine virale, transmise par voie aérienne d’une personne à l’autre à travers les gouttelettes contaminées en suspension dans l’air. En vue d’établir les caractéristiques essentielles des différents foyers épidémiques, des investigations se poursuivent sur le terrain.

Mariam OUEDRAOGO

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !