Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mars 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2018
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina FasoSituation de la méningite : 816 cas suspects dont 82 décès

Sidwaya | Burkina Faso | 04/03/2014 | Lire l'article original

Le ministre de la Santé a animé une conférence de presse, le lundi 3 mars 2014. Avec les journalistes, Léné Sébgo et ses collaborateurs ont échangé sur la méningite et la rougeole, deux maladies à potentiel épidémique. Au cours des huit premières semaines de l’année 2014, le Burkina Faso a enregistré 816 cas de méningite dont 82 décès. C’est ce qui a été révélé au cours de la conférence de presse tenue par le ministère de la Santé, le lundi 3 mars 2014 à Ouagadougou.

Les districts sanitaires de Houndé, dans la province du Tuy, et de Boussé dans le Kourwéogo, qui, selon le ministre de la Santé, ont franchi le seuil d’alerte de 5 cas pour 100 000 habitants. Dans ces deux districts, le pneumocoque est le germe prédominant, selon les laboratoires. « En somme, la situation épidémiologique n’est pas inquiétante », a rassuré Léné Sébgo. Même s’il reconnaît que les mesures de prévention doivent être renforcées tant au niveau individuel que collectif. Il a, par ailleurs, rappelé que la méningite est une inflammation des méninges et elle peut être d’origine bactérienne ou virale. C’est une maladie grave pouvant conduire à la mort. Le germe le plus répandu est le méningocoque ou Nesseria meningitidis, un germe spécifiquement humain.

Selon le ministre et ses collaborateurs, les épidémies de méningite frappent lourdement l’Afrique subsaharienne, connue pour être « la ceinture de la méningite », une zone qui va du Sénégal à l’Ethiopie. Et dans les pays sahéliens comme le Burkina Faso, la période propice va de décembre à juin. Face à la persistance des épidémies de méningite dues au Nesseria meningitidis (NmA), le gouvernement burkinabè en 2010, avec l’appui de l’OMS, a organisé une campagne de vaccination préventive de masse avec le vaccin conjugué. A entendre le ministre de la Santé, le pays n’a plus enregistré de cas de méningite NmA. Pour faire face à une éventuelle épidémie de méningite cette année, le gouvernement a adopté en conseil des ministres, le 18 septembre 2013, un plan de préparation de riposte. D’un coût global de 2 milliards 441 millions de F CFA, ce plan vise les axes de contrôle de la maladie à travers le renforcement de la surveillance épidémiologique, l’amélioration des capacités des laboratoires ainsi que de la prise en charge des cas. Après la méningite, le ministre de la Santé et ses collaborateurs ont fait le point de la situation épidémiologique de la rougeole de la première à la huitième semaine de l’année 2014, c’est-à-dire, du 1er janvier au 23 février. A ce sujet, le ministre a souligné trois foyers suspects dont un dans le district sanitaire de Diapaga, avec 437 cas dont 2 décès. Dans le district sanitaire de Bittou, 48 cas avec zéro décès ont été identifiés. Toujours selon le ministre, le 3e foyer a été découvert dans le district sanitaire de Pouytenga, avec 22 cas sans décès. La rougeole est une maladie éruptive d’origine virale, transmise par voie aérienne d’une personne à l’autre à travers les gouttelettes contaminées en suspension dans l’air. En vue d’établir les caractéristiques essentielles des différents foyers épidémiques, des investigations se poursuivent sur le terrain.

Mariam OUEDRAOGO

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !