Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mars 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2018
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MadagascarSanté publique : la couverture santé universelle pour bientôt

Midi Madagasikara | Madagascar | 10/01/2018 | Lire l'article original

L’Etat entend faciliter l’accès aux soins de tous les Malgaches. Un projet fort ambitieux dont les retombées dépendent entièrement de la contribution des Malgaches. « Il y a actuellement une grande différence d’équité dans l’accès aux soins dans le pays. Ledit accès tendant à être réservé aux familles aisées ». Ce sont là les propos de Mahafaly Olivier Solonandrasana, premier ministre malgache à Mahazoarivo, hier. Le locataire de Mahazoarivo d’ajouter que Cette difficulté d’accès aux soins de santé est aggravée par la cherté des médicaments.

Ce qui contraint de nombreuses familles malgaches à imputer sur le budget familial et mensuel lorsqu’il y a urgence médicale. Une situation connue par de nombreuses familles malgaches, en effet et qui handicape le développement du pays. Car, une population qui n’a pas accès aux soins de santé (même du minimum syndical) ne produit pas. La réalisation du programme de couverture de santé universelle dans la Grande Ile voudrait changer les choses. Initié depuis 2015 selon le premier ministre Olivier Solonandrasana, le programme entend « permettre à tous les Malgaches- sans distinction de classe sociale – un accès aux soins de santé publique. Ce que le premier ministre a noté selon lequel « la couverture de santé universelle a pour but de faire en sorte que les problèmes d’argent des familles malgaches ne soient plus des freins aux services de santé publique ».

Fonds. Initié depuis 2015, l’ambitieux projet de couverture de santé universelle serait actuellement en pleine phase de réalisation. Ce que le ministre de la Santé publique, le professeur Lalatiana Andriamanarivo a appuyé dans ses propos selon lesquels : « Le comité de pilotage a été mis en place, le DG a été nommé et nous faisons actuellement en sorte de mettre en place les caisses de solidarité nationale au niveau des districts du pays ». Ainsi, la réalisation du programme dépendrait d’un fonds versé dans une caisse dénommée « Caisse de solidarité nationale ». Cette dernière sera alimentée par les taxes sur le tabac, ou encore par les financements obtenus par les partenaires techniques et financiers du pays. Le fonds sera également approvisionné grâce au principe « des tiers payeurs ». Les tiers payeurs se définissent comme les personnes qui contribuent à l’approvisionnement de la caisse de solidarité nationale, même s’ils ne bénéficient pas directement des soins de santé (il se peut que les tiers payeurs n’aient même pas besoin d’être prises en main).

« Firaisan-kina ». Le recours à la caisse de solidarité nationale entend remettre en place une sagesse malgache qui semble avoir été perdue. On fait ici référence au « firaisan-kina ». En effet, l’idée serait d’inciter les Malgaches à cotiser pour la prise en charge médicale d’un autre Malgache qui n’en a pas les moyens et qui ne doit pas obligatoirement faire partie des connaissances, des amis, ou de la famille de celui qui fait des dons. Le ministre de la Santé publique malgache a fait savoir que « le fonctionnement de la caisse ne nécessite qu’une cotisation annuelle et par Malgache comprise entre 4 000 à 10 000 ar ». La réalisation du programme nécessite dans ce cas la contribution de tout un chacun, car sans argent on ne peut rien faire. On resterait dans l’état actuel des choses. Le projet de la couverture de santé universelle est certes louable, mais il pourrait faire face à de nombreux obstacles. Pour ne citer que l’individualisme qui gagne actuellement du terrain dans la société malgache.

José Belalahy

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !