MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Malifleche Lutte contre le sida et la tuberculose : "SEREFO" à la pointe de la recherche

L'essor | Mali | 22/03/2006 | Lire l'article original

Le laboratoire travaillera sur la recherche fondamentale, la formation des ressources humaines, et aussi la surveillance et le suivi des malades
La croisade contre le Sida ne connaîtra pas de répit tant que cette pandémie continuera à faire des ravages dans notre pays et sur le continent africain en général. C'est dans ce cadre que se situe l'inauguration, hier par le chef de l'État Amadou Toumani Touré, du Centre de recherche et de formation sur le VIH/Sida et la tuberculose "Serefo" (un acronyme en bamanan qui signifie témoignage). Ce centre est implanté au sein de la Faculté de médecine, de pharmacie et d'odonto stomatologie (FMPOS).
La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence du Premier ministre Ousmane Issoufi Maiga, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, des sommités de la recherche et de bien d'autres invités de marque.

Plus de 4 milliards de Fcfa
Le VIH/Sida et la tuberculose avec laquelle il forme un couple redoutable, constituent dans notre pays deux problèmes majeurs de santé publique. La création de "Serefo" permettra de répondre à nombre de besoins en matière de recherches scientifiques sur deux maladies auxquelles notre continent continue de payer un lourd tribut.
Le Centre de recherche et de formation sur le VIH/Sida et la tuberculose, premier du genre dans la sous-région ouest africaine, dispose d'un équipement de pointe. Il s'occupera de recherche fondamentale, de formation des ressources humaines, mais aussi de la surveillance et du suivi des malades. Ses équipements lui permettront notamment de mesurer la charge virale chez un malade, c'est-à-dire la quantité de virus dans son organisme, une donnée indispensable pour mesurer l'efficacité du traitement par les antirétroviraux et affiner la posologie.
"Serefo" dont le coût est estimé à plus de 4 milliards de Fcfa, selon les responsables de la faculté, réunit toutes les commodités pour la recherche de qualité. Il est doté, par exemple, d'un extracteur d'air qui renouvelle l'atmosphère ambiante une quarantaine de fois par heure.
Selon des sommités de la recherche scientifique et médicale comme le Pr Dosso Mireille (virologue ivoirien), Serefo est un laboratoire d'envergure internationale qui répond aux normes de sécurité internationales en matière de laboratoire. "C'est un vrai labo", s'exclamera-t-elle.

"Serefo" est le fruit d'un partenariat entre la Faculté de médecine, de pharmacie et d'odontostomatologie et l'Institut des maladies infectieuses et allergiques des États Unis. La collaboration entre la FMPOS et ses partenaires américains remonte à plus d'une décennie, précisément en 1989, avec la création du Centre de recherche et de formation sur le paludisme, connu sous le sigle anglais MRTC. Il est dirigé actuellement par notre compatriote le Pr Ogobara Doumbo.
Ce brillant scientifique et son équipe qui ont fait la preuve de leurs compétences par la qualité de leurs travaux, ont contribué à asseoir davantage la confiance de leurs pairs américains.

Un pool africain de compétences
Les progrès thérapeutiques de demain passent, dit-on, par les recherches scientifiques et médicales. Amadou Toumani Touré partage certainement cet avis. "Serefo" a été construit pour favoriser l'émergence et le renforcement des capacités des chercheurs dans une dynamique de partenariat, a souligné le chef de l'État. Parlant de la Faculté de médecine, de pharmacie et d'odontostomatologie, le président Touré a indiqué qu'elle "reste une fierté pour nous, un pool africain de compétences où un enseignement de qualité est dispensé par des enseignants émérites". Il a rendu hommage aux partenaires américains pour leur accompagnement et leurs efforts constants en faveur de notre pays. Le président de la République a annoncé que certains d'entre eux seraient distingués par notre pays, notamment le médecin colonel Robert Gwardz, maître d'œuvre de la réalisation de Serefo, les docteurs Clifford Lane (directeur adjoint de l'Institut des maladies infectieuses et allergiques des États Unis) et Michael Polis. Ils recevront la médaille de chevalier de l'Ordre national du Mali.
Le ministre de l'Éducation nationale Mamadou Lamine Traoré a fait la genèse de la construction de ce centre de recherche, avant de souhaiter que la recherche soit couplée à la formation post-universitaire dans notre pays. Quant à Terence Mc Culley, l'ambassadeur des États-Unis dans notre pays, il a souhaité que Serefo serve de modèle international pour des efforts de développement futurs. Le diplomate américain s'est félicité que notre pays possède un groupe impressionnant de chercheurs pleinement engagés pour mener des études sur les relations VIH/Sida-tuberculose.

La cérémonie a enregistré aussi les interventions de Clifford Lane et du Pr Moussa Traoré, ex- doyen de la FMPOS. Celui-ci a relevé que dans une nébuleuse compliquée comme la recherche, il convenait d'avancer avec des idées simples. Serefo fera concrètement de la recherche fondamentale et clinique sur le Sida et la tuberculose. Mais ces efforts pourraient déboucher sur la mise au point de mécanismes de prévention contre le VIH/Sida. Même si le Mali, avec 1,7 %, a un des taux de prévalence le plus bas dans la région africaine, il n'en demeure pas moins qu'il est entouré de pays sérieusement affectés par la pandémie.
Le Pr Anatole Tounkara, le tout nouveau doyen de la FMPOS, a ainsi expliqué la construction de Serefo par la nécessité de prendre des dispositions contre d'éventuelles résistances du VIH qui progresse à grande vitesse en Afrique. Amadou Toumani Touré a suivi une visite guidée de lieux et signé le livre d'or du centre. Il ne reste plus qu'à souhaiter très fort que "Serefo" conforte les multiples efforts déployés par les pouvoirs publics au plus haut niveau, dans la lutte contre le Sida et la tuberculose.

B. DOUMBIA

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !