Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Algériefleche Identification d’un marqueur alimentaire du cancer du sein

El Moudjahid | Algérie | 20/03/2006 | Lire l'article original

Des chercheurs français annoncent avoir identifié une population de femmes à risque de cancer du sein, en étudiant l’ensemble des graisses (lipides) de leur tissu adipeux. Leurs travaux sont publiés ce mois-ci dans la revue Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention.

Si leurs résultats sont confirmés par d’autres équipes, les chercheurs estiment qu’en rééquilibrant le régime alimentaire, il sera possible de retarder l’apparition d’un cancer du sein. "Nous avons identifié la part alimentaire du risque de cancer du sein", a déclaré vendredi à l’Associated Press, Philippe Bougnoux (Equipe Inserm 211 "Nutrition, croissance et cancer, Tours). "Nos cellules vieillissent. Mais on peut retarder le vieillissement par des mesures hygiéniques. Pour le cancer du sein aussi". Trois cent vingt-neuf femmes présentant une tumeur du sein ont été suivies lors de cette étude. De l’analyse de leur tissu adipeux, il apparaît que la diminution du risque de cancer du sein est associée à un faible rapport entre les taux d’acides gras polyinsaturés oméga 6 et oméga 3 en présence d’un taux élevé d’acides gras mono-insaturés. "Un unique acide gras ne peut, à lui seul, être considéré comme un biomarqueur indépendant de risque de cancer du sein", souligne Philippe Bougnoux. "C’est la prise en compte de l’ensemble de ces lipides (oméga 3, oméga 6 et acides gras mono-insaturés) et de leurs interactions qui est importante". Si les enquêtes cancer/alimentation ont mis en évidence des profils alimentaires protecteurs (plus de fruits, légumes, poisson, moins de viandes rouges, moins de calories, moins de lipides), ces travaux analysent comment l’équilibre de certains nutriments (les acides gras du tissu adipeux) peut rendre compte des profils alimentaires protecteurs. En conclusion, les chercheurs estiment qu’il est nécessaire, pour valider l’existence d’un lien éventuel entre la présence de ce facteur de risque (mauvais équilibre entre ces différentes graisses) et l’apparition d’un cancer, de mener, en parallèle, des études expérimentales sur l’animal et l’homme.

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !