X

AVANT PREMIERE : Nouvel outil d'aide à la prescription
23 éditions - 100% africain - 100% Mobile


AVANT PREMIERE : Nouvel outil d'aide à la prescription - 23 éditions - 100% africain - 100% Mobile

Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Marocfleche La culture des cellules pancréatiques en laboratoire : les diabétiques ont un nouvel espoir

Libération | Maroc | 23/03/2006 | Lire l'article original

Grâce à cette percée majeure en matière de recherche, les personnes qui souffrent du diabète de type 1 pourraient éventuellement ne plus avoir à s'injecter de l'insuline. Un nouveau procédé vient d’être découvert. Des chercheurs canadiens ont mis au point une méthode pour cultiver des cellules pancréatiques en laboratoire. Ce moyen révolutionnaire ouvre la voie à la production de cellules qui fabriquent de l'insuline et qui pourraient être transplantées sur des diabétiques.

L’équipe de chercheurs de l'Université de Calgary, en Alberta, est dirigée par le docteur Léo Behie, titulaire de la Chaire du Canada en ingénierie biomédicale, a utilisé un bioréacteur pour cultiver les cellules pancréatiques. Les chercheurs pensent pouvoir bientôt produire d'importantes quantités de cellules productrices d'insuline à partir de pancréas de porcs.
Au Maroc, on recense actuellement 1,5 million de personnes souffrant de diabète dont 120.000 sont traitées à l'insuline. La maladie touche au moins 180 millions de personnes dans le monde, soit près de 6 fois plus qu'il y a 15 ans. Un chiffre qui devrait atteindre les 333 millions d’ici à 2025 en raison de l’augmentation de l’espérance de vie, du mode de vie sédentaire et du changement des modes alimentaires. Le diabète de type 1, la forme la plus sévère de la maladie, se développe le plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes et compte pour environ 10 % de tous les cas de diabète dans le monde. L'espérance de vie d'un diabétique de type 1 est de 15 ans inférieure à celle de la population générale. D’autant plus qu’à ce jour on ne guérit pas le diabète.
En effet, le traitement du diabète consiste à prendre de l'insuline et à maintenir un bon contrôle glycémique. Les personnes qui souffrent du diabète de type 1 ne produisent pas naturellement d'insuline et doivent donc s'injecter de l'insuline artificielle pour survivre. Suivant une recommandation de l’OMS, le Maroc est passé de l’insuline humaine et animale à 40 unités/ml à l’insuline humaine à 100 unités/ml (plus active et causant moins d’intolérance). En effet, le diabète est une maladie qui apparaît lorsque le pancréas produit trop peu ou pas du tout d'insuline ou bien lorsque le pancréas fournit de l'insuline mais que l'organisme y est devenu résistant. L'insuline est une hormone produite par le pancréas. Sans elle le glucose ne peut pas être transporté vers les cellules du corps et l'organisme est privé d'énergie.
Il existe trois types de diabète. Dans le diabète de type 1, le pancréas ne produit plus d'insuline. Pour survivre, le diabétique de type 1 doit s'administrer de l'insuline, au moyen d'injections ou d'une pompe à insuline. Le diabète de type 1 touche 5 à 10 % des diabétiques.
Le diabète de type 2 est un désordre métabolique résultant de l'incapacité de l'organisme à produire suffisamment d'insuline ou à l'utiliser normalement. Il s’agit de la forme la plus courante de la maladie se développant d'habitude chez les sujets âgés. Elle concerne 90 à 95% des diabétiques. Le diabète de type 2 est souvent traité par un régime alimentaire et de l'activité physique régulière, des antidiabétiques oraux et, dans de nombreux cas, de l'insuline.
Le diabète gestationnel apparaît uniquement pendant la grossesse. C’est un désordre métabolique résultant de l'incapacité de l'organisme à produire suffisamment d'insuline ou à l'utiliser normalement. Mais, à la différence des autres formes de diabète, le diabète gestationnel est temporaire. Il disparaît après la naissance de l'enfant.

Nadia Ziane

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !