Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Sénégalfleche Stratégie pour faire reculer la malaria : Les secteurs privé, public et la Société civile interpellés

Le soleil | Sénégal | 28/03/2006 | Lire l'article original

Selon le document publié par le plan stratégique mondial du programme « Faire reculer le paludisme » 2005-2015, le paludisme continue à peser de manière inacceptable sur la santé et le développement économique de plus de 100 pays à travers le monde. La stratégie demande un partenariat entre le secteur public, le secteur privé et la Société civile pour que l’union de leurs forces leur permette d’aborder efficacement le problème du paludisme. La publication poursuit que : « la communauté internationale a dégagé des fonds destinés à la lutte antipaludique dans les pays les plus touchés et cela dans des proportions jamais vues auparavant ».

Sur l’engagement des hommes politiques des pays en voie développement et ceux des pays industrialisés, sur la nécessité d’agir ensemble, le document a reconnu que cette convergence de faits représente pour le programme « Faire reculer le paludisme », une opportunité à ne pas manquer, celle de réaliser des interventions massives et concrètes pendant les cinq années à venir et de consolider les acquis à partir de 2010. Sur la vision, la mission et l’approche stratégique, le plan veut d’ici 2015 que les objectifs soient atteints et que le paludisme ne soit plus une cause majeure de mortalité. « Il ne fera plus obstacle ni au développement économique et social ni à la croissance, nulle part dans le monde », note le document. D’ici 2010, il est souhaité que 80 % des personnes à risque de paludisme soient protégées grâce à des méthodes appropriées de lutte anti-vectorielle comme les moustiquaires imprégnées d’insecticide et que 80 % des patients atteints bénéficient de diagnostic et d’un traitement efficace. S’agissant des femmes enceintes, le plan veut, dans les zones où la transmission est stable, que 80 % de celles-ci reçoivent un traitement préventif intermittent. Dans une dizaine d’années (2015), le plan demande que la mortalité et la morbidité dues au paludisme soient réduites de 75 % par rapport à ce qu’elles étaient il y a un an. Le but de l’approche stratégique est d’intensifier la mise en œuvre d’interventions préventives et curatives, dont l’impact sur la mortalité et la morbidité est prouvé, d’en améliorer l’accès aux populations les plus pauvres et d’amplifier significativement la couverture des interventions efficaces.

A.Thiam

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !