X

AVANT PREMIERE : Nouvel outil d'aide à la prescription
23 éditions - 100% africain - 100% Mobile


AVANT PREMIERE : Nouvel outil d'aide à la prescription - 23 éditions - 100% africain - 100% Mobile

Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Algériefleche Sida : un espoir dans le champ de la prévention

El Moudjahid | Algérie | 28/03/2006 | Lire l'article original

Deux médicaments qui préviennent la survenue d’un Sida chez le singe pourraient bientôt être testés chez l’homme, selon les Centres de contrôles et de prévention des maladies (CDC) d’Atlanta (Géorgie). Si ces deux médicaments, le tenofovir et l’emtricitabine, qui sont déjà utilisés pour traiter l’infection par le VIH, se montrent aussi efficaces expérimentalement chez l’homme que chez le primate, ils pourraient alors être prescrits à des personnes à haut risque de Sida.

Au contraire du vaccin, qui agit en stimulant le système immunitaire, lequel est détruit par le VIH, l’association de ces deux médicaments empêche le virus de se répliquer. Tous deux sont déjà utilisés pour prévenir l’infection chez les personnels de santé exposés accidentellement au VIH, et chez les bébés dont les mères sont séropositives. Les prendre quotidiennement ou une fois par semaine avant l’exposition au virus pourrait empêcher la contamination, au même titre que le traitement préventif de la malaria prévient cette maladie transmise par les moustiques.
Six singes macaques ont reçu les médicaments, avant d’être infectés par l’association mortelle de VIH simiesque et humain, administrés par voie rectale, pour imiter une contamination entre homosexuels. Au bout de 14 semaines, aucun des singes n’était infecté alors que, dans le groupe non préparé, tous sauf un l’étaient après deux expositions seulement.
"Assurer une protection totale est très prometteur et quelque chose que nous n’avions encore jamais obtenu à titre expérimental", a commenté Walid Heneine, un scientifique des CDC qui travaille sur l’étude. Ce qui est survenu après l’administration du traitement était tout aussi passionnant : "Nous voulions savoir si le médicament lui-même contrôlait le virus ou s’il assurait une réelle prévention" a expliqué Thomas Folks, directeur des études sur le Sida aux CDC. La deuxième hypothèse était la bonne. "Nous avons maintenant quatre mois de recul sans traitement et sans virus. Et les singes ne sont toujours pas infectés."

Des études antérieures menées avec du ténofovir seul avaient permis une prévention partielle. Les scientifiques ont eu l’idée de lui associer un second médicament. Les résultats de cette expérience, rendus publics le mois dernier à Denver (Colorado) lors d’un congrès, ont tellement stupéfié l’assistance qu’ensemble, des financiers publics et privés cherchent à mener des essais chez l’homme.

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !