Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Madagascarfleche Maladie cardio-vasculaire : « Un problème majeur de santé publique »

Madagascar tribune | Madagascar | 10/04/2006 | Lire l'article original

Les maladies cardio-vasculaires, semble-t-il, sont rarement évoquées dans la vie quotidienne. Contrairement à d’autres maladies, telles que le Vih.Sida, le paludisme, la peste, la diarrhée, la tuberculose, elles ne sont pas très médiatisées, et donc, n’attirent pas une attention très particulière des autorités et de la population en général. Dire que les maladies cardio-vasculaires touchent uniquement les pays industrialisés n’est plus vrai. Actuellement, aucun pays, quel que soit son niveau de développement, n’est épargné. Madagascar y fait partie.

C’est ce qu’a dit le Dr Mosesy Rakotoson, cardiologue du Cabinet médical « Fanomezantsoa » à Behoririka dans une interview que ce dernier nous a accordée. Pour bien asseoir ses propos, il a avancé des chiffres. « 25 % des adultes qui vont aux centres de santé se font consulter de ces maladies ». Pour lui, les cardio-vasculaires et particulièrement l’hypertension artérielle sont un problème majeur de la santé publique. Face à cette situation, ce médecin spécialiste en cardiologie estime qu’il est plus que nécessaire de promouvoir la prévention contre les problèmes cardiaques en agissant spécifiquement sur certains nombres de facteurs de risques, et en conscientisant la population à ce sujet. Pour mieux comprendre, l’hypertension artérielle correspond à une élévation de la pression artérielle dans les artères. Souvent, les adultes âgés de 45 ans et plus sont les plus touchés des hypertensions artérielles. Plus, ils sont âgés, plus ils risquent d’être attrapés par la maladie, car leurs artères sont devenus plus étroits si aucune mesure préventive n’est prise à temps. Il faut noter que l’hypertension artérielle peut être aussi héréditaire. Mais il y a aussi des facteurs aggravants de la maladie. On peut citer, entre autres, la consommation excessive d’alcool, la cigarette, l’élévation du taux de cholestérol chez l’individu, le stress, la non pratique du sport, …

« Il faut agir et lutter contre tout cela » aime répéter ce médecin cardiologue. Le danger c’est que, 80 % des cas d’hypertension n’ont pas de cause identifiable. C’est ce que les médecins appellent l’hypertension artérielle primaire ou essentielle. De ce fait, les patients ne savent même pas qu’ils sont déjà atteints de la maladie. Rien de surprenant si le traitement vient tardivement. Donc, les patients ont peu de chance de s’en sortir. Les 20 % des cas ont des symptômes. « Dans l’un ou l’autre cas, la seule façon pour éviter la grave maladie, c’est le dépistage précoce et systématique des affections cardio-vasculaires, le traitement et le suivi rigoureux de chaque patient atteint de la maladie » a dit le Dr Mosesy Rakotoson. Dans l’un ou l’autre cas, le Dr Mosesy Rakotoson encourage tout un chacun de se faire dépister précocement et systématiquement sans attendre au dernier moment et de traiter la maladie.

Herimanda R.

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !