Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalInfections respiratoires aiguës chez l’enfant : Notre pays à l’avant-garde de la lutte

Le soleil | Sénégal | 02/02/2006 | Lire l'article original

Lundi dernier, un comité régional de développement sur les Infections respiratoires aiguës (Ira), a réuni techniciens de la santé, collectivités locales, organisations ou associations communautaires de base, le point focal des Ira du ministère de la Santé et de la Prévention médicale et les partenaires du programme, à Thiès.

Dans le cadre de la prise en charge intégrée des maladies de l’enfance, le Sénégal a initié depuis l’année 2003, au niveau des cases de santé, le traitement des infections respiratoires aiguës (Ira) chez les enfants de 0 à 5 ans. Les agents de santé communautaires - dont le niveau d’études ne dépasse pas souvent l’enseignement primaire- ont fini de démontrer que la communauté pouvait compter sur eux pour diagnostiquer, traiter les cas simples d’Ira et référer ceux qu’ils jugent graves.
Selon Dr Youssou Gaye, chef de la division alimentation et nutrition pour la survie de l’enfant, au ministère de la Santé et de la Prévention médicale, l’expérience a été concluante dans les quatre zones pilotes, Vélingara, Kédougou, Thiadiaye et Khombole. C’est pourquoi, à partir de cette année, 14 autres districts sanitaires vont rentrer dans la lutte communautaire contre les Ira. « Ces infections respiratoires aiguës se manifestent dans la forme simple d’un rhume accompagné de toux, qu’ une visite à domicile d’un relais communautaire pour prodiguer des conseils pratiques aux mères pourrait prendre efficacement en charge », note-t-il. D’où la nécessité, pour l’Asc, de former les mères pour qu’elles puissent reconnaître les signes graves de telles infections, afin d’évacuer à temps l’enfant vers la structure sanitaire appropriée. « Car, nous avons constaté que 80 % des décès liés aux Ira ont lieu à domicile », révèle Dr Youssou Gaye.

Approche communautaire
Alors, il a lancé un appel aux associations communautaires de base et surtout aux collectivités locales à s’engager davantage dans la lutte communautaire, pour faire baisser davantage le taux de mortalité des enfants de 0 à 5 ans, lié aux Ira au Sénégal, qui est présentement de 129 sur 1000 cas. Un chiffre que la région de Thiès a réussi à réduire par l’approche communautaire, il est de 121 décès sur 1000 cas.
Selon le Dr Diack, médecin chef de la région médicale de Thiès, ce chiffre pourrait être sensiblement revu à la baisse avec l’engagement de toute la communauté. Il a invité les collectivités locales à travailler pour l’amélioration de la situation des Asc qui sont des responsables de famille et à une décentralisation, tout azimut, du plaidoyer sur les Ira au niveau du département, de l’arrondissement, du village et des concessions.
Sur l’évacuation des enfants malades vers les structures sanitaires, les conditions dans lesquelles elle s’effectue sont décriées par bon nombre de spécialistes présents à la rencontre. « Dans les formes graves, l’enfant a besoin d’une ambulance médicalisée pour une référence sûre », ont-ils indiqué.
Venue présider le comité régional de développement, Mme Rachèle Coly Boucal, gouverneur adjoint chargé du développement à Thiès, a encouragé les partenaires du Sénégal à l’accompagner davantage dans la lutte contre la mortalité infanto-juvénile, une priorité dans la politique de santé du gouvernement. Elle a réitéré l’appel aux Ocb, aux leaders d’opinion pour gagner, ensemble, le pari consistant à faire reculer la malnutrition chez les enfants de 0 à 5 ans et à les sauver des Ira.

Mbaye Ba

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !