Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Côte d'Ivoirefleche Journée mondiale des lépreux : L’émergence des nouveaux foyers hyper endémiques inquiète

Le patriote | Côte d'Ivoire | 01/02/2006 | Lire l'article original

«(…) Mon handicap n’est pas une leçon, mais une ordonnance. La lèpre se guérit, aujourd’hui en six mois. Si vous constatez une tache insensible sur le corps rendez-vous au centre de santé le plus proche». Ce message fort pathétique a été livré par le porte-parole des lépreux, Irié Bi Gohi, le dimanche 26 janvier dernier, à Agnibilékro (ville située à 280 km d’Abidjan). Et ce, au cours de la 53ème journée mondiale de la lèpre organisée dans cette cité.

Il a relevé que cette maladie invalidante ne doit plus faire l’objet de divorce dans un couple. Les populations doivent traiter les lépreux comme leurs frères et sœurs, a soutenu M. Irié Bi. Le dépistage précoce demeure le seul remède de cette maladie, selon le représentant de l’Association Raoul Follereau, Charles Mathieu. Il a précisé que 14 millions de personnes ont été guéries ces vingt cinq dernières années. «Il faut se battre à la fois pour soigner et réinsérer les anciens malades», a-t-il expliqué. Quant au président de l’Association ivoirienne Raoul Follereau, M. Diakité, il s’est préoccupé de l’état réel de la lèpre. Car depuis le déclenchement du conflit-politico-miliaire du 19 septembre 2002, il n’ y a pas eu de dépistage dans les zones nord, centre et l’ouest. De onze districts sanitaires hyper endémiques en l’an 2001, l’on est passé à vingt deux. Confirmant ainsi l’émergence de nouveaux foyers hyper endémiques.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Docteur Allah Kouadio Remi, qui présidait la cérémonie, a précisé que la lèpre est un problème de santé publique en Côte d’Ivoire. De 120.000 en 1960, le pays est passé à près de 260.000 malades avec une prévalence de 22 malades pour 10 000 habitants. Et grâce à l’effort des agents de santé et les partenaires au développement, selon le ministre Allah Kouadio, la Côte d’Ivoire a atteint au bout de treize ans, le seuil de l’élimination de la lèpre recommandé par l’OMS. C’est-à-dire moins d’un malade pour 10.000 habitants. «Malgré la diminution des cas, la lèpre reste une grave cause de morbidité et d’invalidité. Parce qu’elle sévit à l’état endémique dans notre pays», a-t-il déploré. Avant d’ajouter qu’en 2005, plus de 1000 nouveaux malades jamais traités dont 659 formes graves, ont été dépistés. Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, a demandé aux lépreux de ne pas se décourager. Mais de faire preuve de détermination en adhérant à la stratégie de lutte contre la lèpre. Il a offert un important don de vivres et de non vivres aux malades.

Par ailleurs, le samedi 28 janvier 2006, le ministre Allah Kouadio Remi a procédé à la pose de la première pierre du logement des Sages-femmes, à Yébouakro village situé à une dizaine de kilomètres d’Agnibilékro.

Anzoumana Cissé

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !