Santé tropicale au Bénin - Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Bénin > Revue de presse

Revue de presse

Un hôpital pédiatrique va ouvrir à Bingerville - 24/11/2011 - Fraternitébj - BéninEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’avenir s’annonce radieux pour les chirurgiens pédiatres de Côte d’Ivoire, qui pourraient bénéficier d’un hôpital mère-enfant, de la part de la Première dame, Mme Dominique Ouattara.

En annonçant la bonne nouvelle hier aux participants au 4e congrès de la Société ivoirienne de chirurgie à l’immeuble Crrae, au nom de la représentante de la donatrice, Mme Kouassi Laurence, la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Mme Thérèse N’dri-Yoman, tenait à rassurer les professionnels de ce secteur quant aux possibilités d’une meilleure prise en charge des affections pédiatriques. A en croire l’intervenante, celles-ci, à savoir, «le paludisme, la pneumonie, la diarrhée, la rougeole, le Sida et la malnutrition sont responsables de 70% des décès chez les enfants».Quant aux malformations, en perpétuelle croissance dans le monde, toujours selon la ministre, «elles touchent 3 à 8% des nouveau-nés ». Dans ce tableau peu reluisant, la Côte d’Ivoire n’est pas épargnée. « La traumatologie représente 50% des motifs d’hospitalisation en chirurgie pédiatrique», a-t-elle dit. Eu égard à l’acuité du problème, la ministre juge «impérieux de répondre efficacement aux besoins de la population, en matière de santé et plus particulièrement en matière de chirurgie pédiatrique». En plus d’être une mise à niveau des professionnels, le 4e congrès constitue, pour elle, « un signe d’espoir pour toutes ces familles qui ont des enfants qui souffrent de malformations. Espoir de savoir qu’avec les avancées considérables au niveau de la chirurgie pédiatrique, des enfants pourront vivre désormais avec leur pathologie en accédant à des soins de qualité».

Parler de pédiatrie renvoie aux personnes âgées de 0 à 16 ans. La chirurgie chez cette tranche d’âge est une science récente, à en croire la présidente de la Société africaine (Sac), Pr Da Sylva Anoma. Bien que la prise en charge congénitale ainsi que celle de l’enfant soient une réalité, elles ne répondent pas toujours aux besoins de soins. C’est pourquoi la présidente perçoit, dès cet instant, la nécessité de cibler les besoins prioritaires par l’adoption de réformes dans le système de santé. Ceci explique le choix du triptyque: action, réflexion, et réaction, ainsi que le thème «vivre en 2011 avec une affection chirurgicale pédiatrique». Les intervenantes auxquelles se sont joints la présidente de la Société nationale de chirurgie (Sic), Pr Timité Marguerite et le doyen de l’Ufr Sciences médicales, Pr Nandjui, ont apprécié la tenue des assises sur le sol ivoirien, en dépit de la crise. Neuf pays de la sous-région sont présents à cette rencontre. La ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida a souhaité que les travaux fassent l’objet de partage avec son institution.

Le congrès prend fin dimanche.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Béninois - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

BéninSanté tropicale au Bénin
Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !