Santé tropicale au Bénin - Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Bénin > Revue de presse

Revue de presse

Semaine Africaine de la Vaccination : renforcer la sensibilisation du public et des professionnels autour de l’importance de la vaccination - 08/05/2012 - Fraternitébj - BéninEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère de la santé avec l’appui des partenaires tels que l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Unicef, l’Usaid et le Rotary International organise du 7 au 13 Mai 2012 la Semaine Africaine de Vaccination sur toute l’étendue du territoire national. Objectif de cette initiative : Renforcer la sensibilisation du public et des professionnels autour de l’importance que revêt la vaccination. Dans ce cadre, Le Ministre de la Santé a accepté de répondre à quelques préoccupations des professionnels des médias.

Qu’est-ce que la Semaine Africaine de la Vaccination et qu’elle importance ?

La Semaine Africaine de la Vaccination (SAV) est une initiative régionale pilotée et coordonnée par le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé. Elle est mise en œuvre par les pays de la région. Cette initiative est une occasion unique pour les pays et les partenaires de renforcer les programmes nationaux de vaccination en exploitant les ressorts du plaidoyer et des relations de partenariat. Elle a été célébrée pour la première fois en Avril 2011. Outre la région Afrique, quatre autres régions de l’OMS (Amérique, Méditerranée orientale, Europe et Pacifique occidental) organisent aussi cette année des semaines de la vaccination. Cette nouvelle forme de collaboration entre les cinq régions contribuera à renforcer la sensibilisation du public et des professionnels autour de l’importance de la vaccination.

Quel est le slogan de la Semaine Africaine de Vaccination et le thème de l’édition 2012 ?

Le slogan de la SAV 2012 est " Protégez votre monde ; Faites- vous vacciner" tandis que le thème de l’édition 2012 est " Un enfant non vacciné est un enfant non vacciné de trop ; Donnons le coup de grâce à la polio ".

Quelle est l’axe prioritaire de la Semaine Africaine de Vaccination ?

La priorité de la SAV est de renforcer les programmes nationaux de vaccination dans la région africaine en intensifiant la prise de conscience autour de l’intérêt et de l’importance de la vaccination, en augmentant la couverture vaccinale et l’administration des vaccins nouveaux et traditionnels tout en accordant la priorité à la prestation de services aux zones difficiles d’accès devant bénéficier de programmes intégrés d’intervention de survie de l’enfant à impact élevé reposant sur de solides données probantes.

Comment est née l’initiative de Semaine Africaine de Vaccination ?

En 2010, les Ministres de la santé réunis lors de la soixantième session du Comité régional de l’Oms pour l’Afrique à Malabo, Guinée équatoriale, ont adopté la résolution "d’institutionnaliser une Semaine annuelle de la Vaccination en Afrique comme moyen de maintenir le plaidoyer, d’élargir la participation communautaire et d’améliorer la prestation des services de vaccination ". La Semaine Africaine de Vaccination a donc été instaurée et entérinée par tous les pays de la région. La participation nationale à la Semaine Africaine de Vaccination est flexible et les objectifs et activités nationales de la Semaine Africaine de la Vaccination sont fixés en fonction des objectifs nationaux de santé reposant sur de solides données factuelles. Les pays ont la latitude de mener des campagnes de vaccination à grande échelle et/ou de se concentrer sur des activités de vaccination à petite échelle ou encore exclusivement sur des campagnes de sensibilisation et des initiatives de promotion de la santé portant sur la vaccination et d’autres interventions axées sur la survie de l’enfant basées sur des données factuelles.

Les partenaires sont-ils associés à la SAV ?

Le Bureau régional de l’Oms fournit un appui technique, ce qui inclut l’élaboration des outils de planification et de plaidoyer afin d’épauler les autorités sanitaires nationales dans la planification et la mise en œuvre des activités de promotion de la santé y afférentes, selon les objectifs nationaux de santé et les données épidémiologiques existantes. Un soutien notable est également apporté par d’autres partenaires stratégiques notamment les Nations Unies, les organisations bi- et multilatérales, les ONG et la société civile.

L’Oms semble accorder une importance accrue à la vaccination dans les interventions de santé publique qu’elle recommande. Pourquoi donc ?

La vaccination est l’une des interventions de santé les plus réussies et les plus efficaces. Cette intervention de santé a permis de réduire considérablement le taux de morbidité de mortalité dans le monde de façon sûre et économique. La vaccination est un important investissement pour tous les pays. Jeunes ou vieux, la vaccination permet de protéger tous les citoyens des maladies invalidantes, du handicap, et du décès dû à des maladies évitables par la vaccination. Lorsqu’elle est conjuguée à d’autres interventions de santé telle que la supplémentation en vitamine A pour stimuler le système immunitaire de l’enfant, au déparasitage, au suivi de la croissance, à la distribution des moustiquaires imprégnées afin d’éviter le paludisme, la vaccination se transforme en un puissant moteur de survie de l’enfant. En outre, les bienfaits de la vaccination s’étendent de façon croissante aux adolescents et aux adultes, leur offrant une protection contre des maladies potentiellement mortelles telles que la grippe, la méningite et les cancers qui surviennent à l’âge adulte. Des décennies d’expériences ont démontré qu’investir dans la vaccination porte ses fruits en termes de vies sauvées et de maladies évitées. Dans la région africaine, la mortalité due à la rougeole a chuté de 89 % entre 2000 et 2008 et la région est sur le point d’éradiquer la polio grâce a la vaccination. De nombreuses sources démontrent à travers le monde, que les programmes de vaccination ont réussi à éradiquer la variole dix ans après que l’OMS ait lancé en 1967, une campagne d’éradication de cette maladie qui causait plus de 2 millions de décès. La dynamique d’élargissement de la couverture vaccinale à un nombre accru de personnes et de maladies gagne du terrain, au fur et à mesure que de nouveaux vaccins sont disponibles (vaccins contre les infections à pneumocoque par exemple), et que la recherche se poursuit sur d’autres vaccins contre des maladies prioritaires telles que le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose.

Dites quelques mots sur les avantages de la vaccination ?

La vaccination est l’une des interventions de santé les plus rentables et les plus réussies qui permet de prévenir chaque année environ 3 millions de décès. Du nourrisson à la personne âgée, la vaccination prévient les pathologies débilitantes, l’incapacité et le décès dus aux maladies évitables par la vaccination telles que la diphtérie, les hépatites A et B, la rougeole, les oreillons, les infections à pneumocoque, la poliomyélite, le tétanos et la fièvre jaune. Les adolescents et les adultes bénéficient eux aussi des avantages de la vaccination qui les protège contre des maladies engageant le pronostic vital telles que la grippe, la méningite et les cancers (par exemple cancer du col de l’utérus et cancer du foie) qui surviennent à l’âge adulte. Paradoxalement, le fait que la vaccination ait permis de raréfier bon nombre de maladies infectieuses ou de faire en sorte que l’on n’en entende quasiment plus parler peut inciter les parents et les professionnels de santé à penser que la vaccination n’est plus nécessaire. Vu l’insuffisance de la couverture vaccinale, des maladies comme la diphtérie, la rougeole et la poliomyélite font leur retour.

Quels sont les succès et les difficultés que connaissent le programme élargi de la vaccination au Bénin ?

Comme principaux succès de la vaccination au Bénin, je dois citer : l’élimination du tétanos maternel et du nouveau-né ; le contrôle de la poliomyélite, le dernier cas ayant été notifié depuis Avril 2009 ; le contrôle de la rougeole en cours malgré les difficultés. En effet plusieurs foyers de rougeole ont été enregistrés en 2011. Comme toute activité humaine, le Programme Elargi de Vaccination connait des hauts et des bas. Au nombre des difficultés du programme de vaccination, il faut retenir : la mauvaise conservation des carnets de santé où les doses de vaccin administrées sont enregistrées, le non respect du calendrier vaccinal, l’existence de localités d’accès difficiles pour la vaccination, le manque d’appropriation de la vaccination par les communautés en dépit de la gratuité des vaccins administrés qui sont pris en charge par l’Etat et ses partenaires et le refus de la vaccination par certaines populations victimes du manque d’informations.

Quelles sont les activités programmées dans le cadre de l’édition 2012 de la Semaine Africaines de Vaccination au Bénin ?

Pour l’édition 2012, de la Semaine Africaine de Vaccination les activités sont les suivantes : Au niveau national : une conférence de presse sera animée par le Ministre de la santé, et le Représentant résident de l’Oms ; il sera également procédé au lancement national de la Semaine par le Ministre de la Santé suivi d’une projection de film. Les activités retenues au niveau des départements sont : des campagnes de plaidoyer ou de communication au niveau des chefs lieux de départements ; des activités de vaccination dans les communes à penta3 inférieur à 80% ou ayant enregistré des foyers d’épidémie de rougeole avec un rattrapage vaccinal pour les enfants de 0-11 mois et administration du VAR aux enfants de 9-59 mois. Des projections de téléfilm auront également lieu dans 3 départements à savoir l’Ouémé, le Mono et l’Atlantique.

Un appel

Je profite de cette occasion pour remercier la presse pour l’accompagnement que vous apportez non seulement au PEV mais au secteur de la santé en général. J’exhorte les acteurs du PEV, notamment ceux du niveau opérationnel, à profiter de la semaine de vaccination pour rattraper les enfants en retard de vaccination, les enfants des zones d’accès difficile, et les enfants en retard pour le vaccin anti-rougeoleux résidant dans les communes avec foyers d’épidémie de rougeole en 2011. J’invite les communautés notamment les membres des comités de gestion des centres de santé, les associations de développement, les élus locaux (Maires, Chefs d’arrondissement, les chefs de village ou de quartier de ville…..) à s’engager désormais pour l’appropriation de la vaccination à travers un soutien continu et permanent aux personnels de santé.

Reece H. ADANWENON

Lire l'article original

Plus d'articles Béninois - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

BéninSanté tropicale au Bénin
Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !