Santé tropicale au Bénin - Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Bénin > Revue de presse

Revue de presse

De gratuité en gratuité… - 05/12/2006 - L'araignée - BéninEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

En attendant de rendre les soins de santé gratuits pour les enfants de zéro à cinq ans, le chef de l’Etat a donné la primeur de sa volonté d’y parvenir aux populations de Parakou. Ainsi, après l’école maternelle et primaire dont la gratuité a été décrétée, quoique cela pose encore quelques problèmes qu’il va falloir vite régler pour que la mesure ne perde rien des vertus qui lui sont attachées, Boni Yayi s’attaque à un autre aspect, non moins important, de la lutte contre la pauvreté.

C’est un secret de polichinelle en effet que celui qui n’a pas assez d’argent pour manger, ne penserait même pas à en injecter dans des soins. Or, Boni Yayi l’a dit et professé, il veut gouverner des Béninois bien formés et bien portants. Sans être une condition suffisante pour l’atteinte de cet objectif, la gratuité décrétée peut tout de même être déterminante. C’est pourquoi il faut bien considérer qu’un pas qualitatif vient ainsi d’être effectué dans ce sens.

En promettant de rendre les soins de santé gratuits pour les zéro à cinq ans, alors même que la gratuité de l’école maternelle et primaire publique n’en finit pas de faire des vagues, le chef de l’Etat ne fait rien qu’affirmer sa volonté de s’attaquer à la pauvreté et à ses causes, sans craindre de faire de faux pas. Cela est à saluer dans la mesure où il ne faut pas, par crainte de commettre de erreurs, éviter de poser des actes. Le président Boni Yayi sait certainement qu’il doit affiner les stratégies d’attaque, qu’autrement toute sa bonne volonté se noierait dans un océan d’incompréhension. Mais d’ores et déjà, il faut apprécier à sa juste valeur la décision de favoriser l’accès aux soins de santé à tous, notamment pour les enfants. Que les critiques qui lui seront faites l’accusent de démagogie, de populisme ou de visées électoralistes, il faut simplement reconnaître que Boni Yayi, quelles que soient ses raisons profondes mais dans lesquelles on retrouvera indubitablement le souci d’un mieux-être du Béninois, aura posé un acte significatif.

De toutes les façons, que les motivations soient nobles ou pas, le peuple constate que les décisions sont pour améliorer sa condition. Et une chose est sûre, Boni Yayi s’oblige à ne plus faire machine arrière en rapportant ses décisions. Au contraire, il devra penser à comment généraliser la mesure ou, à tout le moins, l’étendre à un plus grand nombre de Béninois, notamment en ce qui concerne les soins de santé. Ce sera là une manière efficace pour lui d’aborder le problème. Mieux, le chef de l’Etat pourrait dans la même logique, réfléchir à comment dans les centres privés, obtenir une réduction des prix. Car, à la vérité, l’action sociale devrait aussi s’étendre à ceux-là.

Pour ce faire, il conviendrait de prendre langue avec les promoteurs des centres privés pour les amener à des concessions appréciables. Cela urge d’autant que dans le pays, la sécurité sociale n’est pas si développée que cela. Il devrait tout aussi veiller au maintien ou à la réduction des frais pour les non bénéficiaires de la mesure pour éviter qu’incidemment ils paient un surcoût compensatoire.

Par Wilfried Léandre HOUNGBEDJI

Lire l'article original

Plus d'articles Béninois - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

BéninSanté tropicale au Bénin
Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !