Santé tropicale au Bénin - Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Bénin > Revue de presse

Revue de presse

Projet d’appui à la surveillance épidémiologique intégrée phase 2 (PASEI2) : Pour mieux asseoir la formation des cadres du secteur sanitaire - 13/11/2007 - L'araignée - BéninEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la santé, Kessilé Tchala a procédé hier à l’ouverture officielle des travaux de réflexion sur une stratégie pour la prolongation des activités du projet d’appui à la surveillance épidémiologique intégrée phase 2 (pasei2). C’est le Novotel Orisha de Cotonou qui abrite la rencontre régionale.

La rencontre régionale de Cotonou se tient à la suite de celle de Ouagadougou (Burkina Faso) en avril 2007 puis à l’évaluation du projet d’appui à la surveillance épidémiologique intégrée phase 2 (Pasei2) par l’Agence canadienne pour le développement international (Acdi), le principal bailleur de fonds du projet. La rencontre de Cotonou a principalement pour objectif de réfléchir sur une stratégie pour la prolongation des activités du Pasei2 qui peut permettre la consolidation des acquis actuels et la poursuite de certaines activités pour une période additionnelle de trois ans. Le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, la Côte d’Ivoire et le Niger sont les pays représentés à cette réunion.

Selon le Coordonnateur du projet, Pierre Champagne, Pasei2 vise le renforcement durable et efficace des mécanismes de contrôle en surveillance épidémiologique ; l’amélioration de la capacité du pays à détecter rapidement les épidémies qui risquent de menacer la population ; l’appui des pays couverts pour une réaction rapide et efficace face aux épidémies. Le ministre de la Santé, Kessilé Tchala a fait remarquer dans son intervention, que le Pasei2 a permis la prévention et la détection précoce des épidémies dans ses zones d’intervention. « Grâce au Pasei2, des centres de surveillance épidémiologique ont été créés dans tous les départements sanitaires que compte le Bénin. Ils sont complètement équipés en matériels informatiques appropriés. De même, les équipes d’animations sont formées» a-t-il déclaré.

Au total 215 centres sont créés dont 29 au Bénin. Actuellement, le Bénin bénéficie des expériences engrangées pour passer à l’institutionnalisation de la spécialisation des paramédicaux. «Nous espérons la prolongation de ce projet et son extension pour mieux asseoir la formation de nos cadres pour un système de santé à la hauteur de nos ambitions d’émergence » a souligné le ministre Tshala pour qui le développement suppose méthode, connaissance et planification. Les travaux de la rencontre régionale prennent fin le 16 novembre prochain.

Eléonore Djegui
Journal L'AUTRE QUOTIDIEN

Lire l'article original

Plus d'articles Béninois - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

BéninSanté tropicale au Bénin
Le guide de la médecine et de la santé au Bénin


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !