Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Bazèga : district sanitaire de Kombissiri : le CSPS de Tuili, meilleure formation sanitaire en 2009 - 29/03/2010 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Kombissiri, (AIB) – Le personnel du district sanitaire de Kombissiri a organisé du 11 au 13 mars 2010, la 2e édition des journées portes ouvertes du district sous le thème : « L’amélioration de la santé maternelle et néonatale, un défi dans le district sanitaire de Kombissiri ». Plusieurs activités étaient au programme de ces journées dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Haut commissaire, Pascal Komboïgo.

La 2e édition des journées portes ouvertes (JPO) du district sanitaire de Kombissiri était placée cette année sous le thème : « l’amélioration de la santé maternelle et néonatale, un défi dans le district sanitaire de Kombissiri ».

Interrogé sur les objectifs de ces journées et les raisons du choix du thème, le médecin chef du district (MCD) le Dr Aloys Zongo s’explique : « on a constaté à partir de l’analyse de la situation que la mortalité maternelle et néonatale intra – hospitalière est en augmentation dans le district depuis 2007. Cette situation nous interpelle tous et nous amène à entreprendre des actions.

Et comme pour toute action, il faut prendre en compte les préoccupations de tout monde ( leaders d’opinion, autorités administratives, agents de santé, présidents de COGES (comité de gestion), accoucheuses villageoises) afin qu’ensemble un diagnostic participatif puisse être fait et voir quelles sont les contributions appropriées qu’on pourrait mettre en œuvre tout en espérant une réduction de cette mortalité maternelle ».

En effet, l’une des priorités du ministère de la santé et qui constitue un des objectifs du millénaire pour le développement reste sans conteste la santé de la mère et de l’enfant avec pour slogan « aucune femme ne doit mourir en voulant donner la vie » a précisé le haut commissaire Pascal Komboïgo dans son discours d’ouverture des JPO.

A l’entame de ces journées, trois (3) grandes communications ont été données dont la première portait sur la « mise en place du système de partage des coûts au district sanitaire de Kombissiri : état des lieux et perspectives ». L’objectif général selon le communicateur Dr Aloys Zongo est d’améliorer l’accès aux soins obstétricaux d’urgence par la réduction des coûts de la prise en charge.

A cet effet, le haut commissaire de la province a procédé au lancement effectif du système de partage des coûts qui consiste à prendre en charge le coût de la césarienne ramené à 200 francs au lieu de 11. 000 francs. Le financement de ce système est rendu possible grâce à la contribution des COGES.

La seconde communication donnée par Dr Aurélien Sanon a fait l’objectif de l’appui de la SNV (Organisation Néerlandaise de développement) dans le domaine de la santé à Kombissiri. Cet appui de la SNV vise à contribuer à l’amélioration de l’accès à des services de santé de qualité pour les populations en vue d’un accroissement du taux de fréquentation des formations sanitaires. La dernière communication a fait état du projet « mettre fin au mariage précoce ».

Selon la communicatrice des services de l’action sociale, l’un des objectifs du projet est de retarder l’âge du mariage précoce et la première grossesse parmi les adolescentes et d’atténuer les effets négatifs du mariage précoce pour 50% d’adolescentes mariées, à travers un programme de mères éducatrices, de formation professionnelle et un accès aux soins de santé.

Entrant toujours dans le cadre des JPO, plusieurs activités sportives ont été menées à savoir un cross populaire à travers les artères de la ville, deux matches qui ont opposé le district hôte aux districts voisins de Manga en football et de Pô en volley –ball. Au terme des oppositions, Kombissiri est venu à bout de Manga par le score de 3 buts à 0 ; en volley-ball elle l’a également emporté 2 sets contre 1 face à Pô.

Des jeux de société, des opérations don de sang, des prises de poids et de tension artérielle, des conseils dépistage du VIH- Sida ainsi que des stands d’exposition des ONG et Associations, des tradipraticiens de santé étaient également au menu de ces 2e JPO.

Le bouquet final de ces journées a été la nuit de l’excellence couplée à la cérémonie de présentation de vœux au cours de laquelle les meilleures des 25 formations sanitaires du district ont été distinguées. Pour l’année 2009, le prix de la meilleure formation sanitaire a été attribué au CSPS (Centre de santé et de promotion sociale) de Tuili et la meilleure unité du CMA (Centre médical avec antenne chirurgicale) au centre de conseil et de dépistage du VIH (CCDV) intégré.

La nuit de l’excellence a été également l’occasion de décerner des attestations de reconnaissance aux partenaires du district qui se sont illustrés dans le domaine de la santé.

T. Pascal Tiendrébéogo

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !