Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lazare Bansse, DG de la CAMEG : «Nous avons mis des balises pour garantir la qualité des médicaments» - 27/09/2006 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La qualité des médicaments est une priorité pour la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG). Dans cette optique, des balises ont été mises en place. Le Directeur général, Lazare Banssé, donne ici des assurances. Il aborde aussi le problème crucial des médicaments de rue.

«Plusieurs Burkinabè se réfèrent aux médicaments de rue pour deux raisons essentielles. D’abord par manque d’information; ensuite du fait d’une politique «plus agressive» des petits vendeurs de médicaments de rue. Ces vendeurs ont une politique de proximité que les structures officielles n’ont pas. Ils vont jusque dans les petits marchés, les concessions, etc., pour vendre leurs produits. Ils ont ainsi un avantage que les structures normales de distribution de médicaments n’ont pas. Mais si nous arrivons à sensibiliser davantage les uns et les autres comme nous l’avons déjà fait avec l’Ordre des pharmaciens et le syndicat des pharmaciens, nous arriverons, j’en suis persuadé, à de bons résultats. Si, en outre, avec l’accord des autorités, nous arrivons à une forme de répression, certainement que le phénomène va diminuer.

Mais de façon générale, depuis que la CAMEG existe et que les médicaments génériques ont été mis au niveau des circuits de distribution au Burkina, le phénomène a reculé. Sans doute que s’il n’y avait pas les médicaments génériques, l’ampleur des médicaments de rue aurait été plus grande. Mais le problème reste d’actualité. Avec le temps, lorsque les uns et les autres auront été suffisamment informés des effets néfastes de ces médicaments, nous arriverons à des résultats probants comme dans les pays du Nord.

Au niveau de la CAMEG, nous avons mis des procédures en œuvre pour assurer la qualité des médicaments. Notre système d’approvisionnement comporte des garde-fous qui nous permettent de garantir dès le début, la qualité des produits. Dans un premier temps, nous lançons un appel de préqualification qui permet à un certain nombre de laboratoires, de fournisseurs donc, de déposer des dossiers techniques. Après l’évaluation de ces dossiers, nous retenons sur la base de critères qui répondent à des normes internationales, tel ou tel fournisseur. Il y a également des échantillons qui sont fournis, qui nous permettent de nous assurer de la qualité des produits qui nous serons livrés dans le futur.

Dans un deuxième temps, à partir de la liste des fournisseurs et de la quantité de produits que nous avons définis pour l’année, nous lançons un appel d’offres qui permet aux fournisseurs présélectionnés de nous proposer des prix. Ces fournisseurs sont retenus sur la base des prix et sur leur capacité à pouvoir livrer les produits sans rupture de stocks.

Enfin, lorsque les produits sont réceptionnés au niveau de la CAMEG, nous prélevons sur chaque lot, un échantillon que nous envoyons au Laboratoire national de santé publique (LNSP) pour un contrôle de qualité. C’est après avoir reçu les résultats de ces contrôles que nous mettons les produits à la disposition des populations. Ainsi, des balises sont mises pour garantir la qualité des produits au niveau de la CAMEG».

Propos recueillis par Hervé D’AFRICK

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !