Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Une épidémie silencieuse - 27/09/2006 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’affaire est grave et s’apparente à du cynisme. C’est même du cynisme dans le sens le plus grave du terme. Des firmes pharmaceutiques clandestines, guidées par le désire effréné du gain, mettent sur le marché des produits contrefaits. De faux médicaments, véritables dangers pour la santé publique. Et de nombreuses populations, en majorité les classes démunies, en consomment sans s’en rendre compte.

Ces médicaments coûtent généralement moins cher et sont prisés, surtout dans les pays africains. La philosophie des dinosaures de cette industrie meurtrière tient en une phrase: «tuer ses semblables pour se faire de l’argent, beaucoup d’argent». Un médicament sur dix vendu dans le monde serait un faux. Selon la Fédération internationale des industries du médicament, ce trafic serait 25 fois plus rentable que le commerce de l’héroïne et 5 fois plus que celui des cigarettes. Autant dire que ceux qui s’adonnent à ces pratiques malsaines sont des multimilliardaires. Pire, cette industrie meurtrière prospère, de plus en plus. Des enquêtes concordantes révèlent qu’on peut produire de faux médicaments à des coûts peu élevés. Pire encore, ces médicaments échappent bien souvent au contrôle des forces de sécurité et se retrouvent même dans certaines pharmacies. C’est l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui le dit, après avoir mené une enquête minutieuse. Le problème est donc extrêmement grave. Le Burkina Faso n’est pas épargné par cette épidémie silencieuse qui décime l’humanité. A quelle sauce serons-nous mangés ?

Dans ce numéro, la présidente de l’Ordre des pharmaciens du Burkina et de l’Inter-ordre des pharmaciens d’Afrique, Victoire Bénao, tape du poing sur la table, interpelle les autorités et appelle les citoyens à la vigilance : «Les portes du pharmacien sont toujours ouvertes et ses conseils sont gratuits». Oui, il faut faire attention ! A Ouaga, Bobo et dans bien d’autres localités du Burkina, certaines «officines chinoises», très fréquentées, sont très suspectes. On y trouve des médicaments contrefaits, donc très dangereux pour la santé. Les médicaments de rue sont tout aussi dangereux. A quel saint faut-il alors se vouer ? Pour éviter d’être pris dans le rouleau compresseur de cette industrie assassine, mieux vaut s’approvisionner dans les pharmacies. En tout cas, c’est l’adresse la plus sûre pour le moment. Et à ce sujet, le DG de la CAMEG déballe les balises mises en place par cette Centrale pour garantir la qualité des médicaments.

Le débat sur «l’argent du Sida» continue aussi de faire des vagues. Nous vous proposons, dans ce numéro, un dossier spécial dans lequel un séropositif apporte, sans ambages, sa part de vérité. Pour lui, la lutte contre le Sida est devenu «un fonds de commerce, un haut lieu de la débauche intellectuelle où l’immoralité est encouragée et ses auteurs récompensés». Un témoignage à lire absolument.

Le professeur Tariq Ramadan, philosophe suisse, crève lui aussi l’abcès. L’approche religieuse de lutte contre le Sida n’échappe pas à son regard critique. Il accuse aussi certaines multinationales qui bloquent, à coût de brevets, la distribution des médicaments, surtout à l’endroit des pays africains. Les malades sont ainsi permanemment tenaillés par le spectre de la mort et la farouche envie de vivre. Que Dieu sauve l’Afrique !

H. TAOKO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !