Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

“Il n’y a rien d’inquiétant” - 14/12/2010 - L'Observateur - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Face aux épidémies de méningite qui touchent plusieurs pays, l’OMS, avec l’appui financier de la Fondation Bill et Mélinda Gates, a entrepris depuis 2001 le développement d’un vaccin conjugué contre la méningite à méningocoque A efficace qui protège sur 10 ans et qui serait bien toléré. Ce vaccin, selon le ministre de la Santé, Seydou Bouda, après avoir franchi toutes les étapes nécessaires à sa mise au point, a été déclaré prêt à l’utilisation en juin 2010 par l’OMS. C’est ainsi qu’au Burkina Faso, le président Blaise Compaoré, qui en est le parrain depuis 2006, a procédé à son lancement le 6 décembre 2010. Depuis, les équipes de vaccination sont sur le terrain et à la date d’hier, le ministère de la Santé dit avoir enregistré 10 144 700 personnes vaccinées, soit un taux de couverture de 95,05% du groupe cible, qui est la tranche d’âge de 1 à 29 ans révolus. Cependant, a précisé Seydou Bouda, ce vaccin confère une immunité de groupe de sorte que les 30% restants de la population seront tout aussi bien protégés que s’ils avaient été vaccinés.

En perspective, le premier responsable du département de la Santé pense qu’il faudra envisager le développement d’un vaccin polyvalent conjugué à moindre coût permettant de couvrir les autres sérogroupes générateurs d’épidémie, notamment les méningocoques C, Y et W135, et même songer à un vaccin pour le sérogroupe X contre laquel il n’y en a pas encore. Cela dit, le ministre de la Santé, entouré à l’occasion de ses plus proches collaborateurs, a réagi à l’article de l’Observateur paalga sur les effets secondaires du vaccin en indiquant qu’il n’y a aucun nuage à dissimuler dans l’opération.
“Nous n’avons rien à cacher, vous avez relaté des rumeurs. Aucun décès n’est directement lié à ce vaccin. Avant d’écrire, il faut venir à la source de l’information”. Cela dit, des effets secondaires existent et sont ceux qu’on peut constater après chaque vaccination, à savoir des douleurs musculaires, des maux de tête, des urticaires, etc. Du reste, pour cette campagne, à en croire le Dr Djamila Cabral de l’OMS, un système a été mis en place pour rechercher des effets secondaires et établir leurs causes réelles.

Auparavant, le principal orateur du jour a fait le point de la distribution universelle des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action. Il en ressort que les distributions effectives ont commencé en septembre 2010 par les régions du Sud-Ouest, du Plateau central et des Cascades. A ce jour, huit régions sur les treize ont été servies, soit un total de 4 350 518 moustiquaires sur les 8 101 134 annoncées.

Il reste à couvrir les régions du Sahel, du Centre, de la boucle du Mouhoun, du Centre-Sud et du Centre-Nord, soit 3 750 616 moustiquaires. Mais, foi de Seydou Bouda, en dehors du Centre-Nord, où des incertitudes planent sur la livraison, les quatre autres régions ont déjà reçu leur dotation et les distributions auront lieu du 18 au 21 décembre 2010.

Adama Ouédraogo Damiss

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !