Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Programme africain de lutte contre l’onchocercose : en fin de mission, Dr Amazigo décorée - 31/03/2011 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé a organisé, le 30 mars 2011 à Ouagadougou, une cérémonie d’au revoir à l’intention du Dr Uche Amazigo, directrice du Programme africain de lutte contre l’onchocercose (APOC), admise à la retraite. Pour l’immense service rendu à la nation, le ministère l’a élevée au rang de chevalier de l’Ordre national.

"... Il a plu au président du Faso, Grand maître des Ordres nationaux, d’accéder à notre demande en vous décernant une distinction honorifique au regard de l’immense service que vous avez rendu à l’Afrique en général et au Burkina Faso en particulier". C’est en ces termes que le ministre de la Santé, Seydou Bouda a annoncé et justifié, la décoration du Dr Uche Amazigo, en l’élevant au rang de chevalier de l’Ordre national, le 30 mars dernier à Splendid Hôtel. Après avoir passé quinze années au service de notre pays, notamment dans le domaine sanitaire, la récipiendaire voit en cette distinction, une reconnaissance de la part du gouvernement burkinabè à son endroit, reconnaissance pour laquelle elle s’est dit fière. "Cette décoration qui m’honore, honore aussi la grande famille de la santé et particulièrement celle du Programme de lutte contre l’onchocercose en Afrique", a-t-elle laissé entendre.

Elle a, par ailleurs, adressé ses sincères remerciements et exprimé toute sa gratitude au gouvernement pour l’hospitalité dont il a fait montre à l’égard de tous les intervenants du Programme de lutte contre l’onchocercose, cette parasitose aussi appelée cécité des rivières. Cette maladie sévit principalement dans les pays tropicaux. Dr Uche Amazigo considère le Burkina Faso comme sa deuxième patrie après son pays d’origine, le Nigéria. Avant son arrivée au Programme africain de lutte contre l’onchocercose au Burkina Faso, elle était professeure titulaire de parasitologie médicale et santé publique à l’université de Nsukka au Nigéria. Affectée au tout début du programme au pays des "Hommes intègres", selon le ministre de la Santé, elle s’est beaucoup investie dans la mise en oeuvre de l’unique stratégie de lutte qui en a fait sa réputation. Ladite stratégie consiste à une distribution massive d’ivermectine aux populations dans les zones à risques des 19 pays africains membres de l’APOC. Ces actions ont permis la réduction des prévalences de l’onchocercose dans les projets de traitement où les populations, avec les conseils de l’APOC et sous la coordination des programmes nationaux de lutte contre la maladie, participent elles-mêmes à la distribution de l’ivermectine. Première scientifique du programme africain de lutte contre l’onchocercose (APOC), chef de l’unité de distribution des médicaments et directrice de l’APOC depuis 2005, Dr Uche Amazigo va ainsi à une retraite bien méritée.

Rasmané KONSEIMBO (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !