Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme, tuberculose et VIH : des pharmaciens formés à l’assurance qualité de médicament - 21/02/2012 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Université de Ouagadougou, en collaboration avec ses partenaires, organise du 6 février au 3 mars 2012, la deuxième session de formation au Diplôme interuniversitaire (DIU) de gestion des approvisionnements pharmaceutiques dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, destinée aux professionnels de la pharmacie en poste en Afrique sub-saharienne.

Soixante et un pharmaciens venus de 15 pays africains sont en session pour l’obtention du Diplôme interuniversitaire (DIU) de gestion des approvisionnements pharmaceutiques. Il s’agit d’une formation innovante qui traite du cycle de gestion des médicaments. Trente-cinq experts, enseignants et facilitateurs d’Afrique et d’Europe dispensent différents modules pendant quatre semaines. Les initiateurs sont les Prs Jean-Baptiste Nikiéma de l’Université de Ouagadougou, Joseph Fialip de l’Université d’Auvergne, Clermont Ferrand, Joseph Drabo et Dr Jean-Baptiste Guiard du Réseau africain des formations sur le VIH/sida (RAF-VIH). Les modules portent entre autres sur « les médicaments et intrants de laboratoire des maladies prioritaires », « réglementation et assurance qualité du médicament », « cycle d’approvisionnement en médicaments et des intrants », « utilisation rationnelle des médicaments et intrants dispensation ».

Selon le coordonnateur général du DIU, Pr Jean-Baptiste Nikièma, l’Afrique est confrontée à des pathologies graves comme le VIH, la tuberculose et le paludisme pour lesquelles les ruptures en médicament sont inacceptables. Et cette formation permettra aux pharmaciens de maîtriser le cycle de gestion des médicaments.

Première formation post-universitaire diplômante destinée aux pharmaciens, se déroulant sur le continent africain en langue française, ce DIU propose un approfondissement des connaissances sur les spécificités des médicaments et intrants liés aux trois maladies, sur les enjeux réglementaires, l’assurance qualité, et l’usage rationnel les concernant. Plusieurs universités et instituts interviennent dans ce programme d’où le nom Diplôme inter-universitaire. C’est dans ce cadre que Wilfrid Roger de l’Institut international de recherche contre la contrefaçon de médicament est venu dispenser un module sur les faux médicaments. « Nous sommes en association depuis deux ans et nous intervenons dans la formation, la documentation et la recherche. Nous soutenons toutes les initiatives nationales, régionales et mondiales contre les faux médicaments sans principe actif et dangereux pour la santé. Nous voulons que les patients aient des médicaments de qualité », a soutenu M. Roger. Il va ainsi donner aux participants des informations sur les faux médicaments ainsi que les moyens pour les reconnaître. Pour lui, ce programme est une belle initiative construite en grande partie par les Africains et pour les Africains. D’où le soutien de nombreux instituts et sociétés comme Sanofi Adventice. « Sanofi Adventice est en train de financer sept bourses au profit des participants, afin de renforcer davantage les compétences de ces pharmaciens. C’est un véritable partenaire public-privé qui va permettre de lutter contre les faux médicaments et de faciliter l’accès aux médicaments », a-t-il ajouté. Toute chose qui réjouit les participants. C’est le cas du pharmacien ivoirien, Dr Serge Eric Gadji, qui pense avoir reçu un bagage intellectuel conséquent pour aider les populations à mieux se soigner. « Nous connaissons bien les médicaments du paludisme, de la tuberculose et du VIH. Et après la formation au management et le système assurance qualité, nous savons comment prendre en charge nos populations et comment faire pour que les médicaments qu’ils auront dans leur main, soient sûrs », s’est-il réjoui.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !