Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle et infantile : les femmes prônent des actions fortes - 02/05/2012 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Elles se sont réunies le 28 avril 2012, les femmes du quartier Somgandé de Ouagadougou en vue de célébrer, à leur façon, la Journée internationale de la femme. L’occasion a été saisie par l’autre moitié du ciel afin de plaider auprès des autorités pour qu’aucune femme ne meurt encore en voulant donner la vie. L’activité a été coordonnée par l’association des femmes Nong taab nom wendé.

Pour qu’aucune femme ne meurt en voulant donner la vie, c’est le credo autour duquel, les femmes de Somgandé se sont retrouvées le 28 avril 2012 avec leurs maris. Elles ont, à l’occasion, appelé leurs conjoints afin de bénéficier de leur soutien inconditionnel pour le succès de leur lutte. La Coordinatrice des femmes, en prenant la parole, a signifié que le constat fait ressortir que malgré l’évolution du monde et les nombreux moyens qui existent, nombreuses sont leurs sœurs, leurs filles et leurs mères qui continuent de mourir, tout simplement parce qu’elles veulent donner la vie. Pour elle, les discours donnés par les autorités sont aussi beaux qu’il est plus que jamais temps que ces discours se transforment en actes concrets. A ce titre, elle suggère que l’Etat puisse s’engager sérieusement dans la sensibilisation des femmes sur les attitudes à tenir en cas de grossesse ou de santé maternelle. Aussi plaide-t-elle que cela s’étende aux hommes eux-mêmes, aux droits de la femme à la santé. Elle a poursuivi son plaidoyer en accentuant sur la nécessité de l’alphabétisation de toutes les filles et femmes, toute chose qui contribuerait à améliorer la situation des femmes. La présidente des femmes de l’association Nong taab nom wendé des femmes de Somgandé, Abiba Kaboré, quant à elle, s’est estimée satisfaite de la mobilisation des femmes et ce pour la bonne cause. La femme donnant la vie, Abiba Kaboré pense qu’il est inconcevable que les femmes meurent en voulant donner la vie. Cela passe sans doute aussi par la dotation des centres de santé maternelle en matériel nécessaire pour leur permettre de faire leur travail sans fouler au pied, le serment d’Hippocrate. La célébration a été soutenue par Anatole Tiendrebéogo, qui a d’ailleurs encouragé les femmes dans leur combat et les a rassurées de sa disponibilité. Afin de matérialiser son soutien, il a tenu à ouvrir un compte dans une institution financière afin que des projets soient montés par les femmes et financés par l’institution. Ledit compte est déjà alimenté avec une somme minimum par le parrain, Anatole Tiendrebéogo. Il a encouragé les femmes à l’union afin de réussir leurs actions.

Aimé NABALOUM

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !