Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Yatenga : Mutilations génitales féminines ; Le CRLPE veut réduire le taux de prévalence de 10% en 2013 - 27/01/2013 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ouahigouya(AIB)-Les membres statutaires du Conseil régional de lutte contre la pratique de l’excision (CRLPE) se sont rencontrés pour faire le bilan des activités de l’année écoulée. A l’occasion, un plan d’action 2013 a été proposé et examiné pour la promotion de la lutte contre les mutilations génitales féminines dans la région du Nord.

Le taux de prévalence de la pratique de l’excision dans la région du Nord selon les chiffres disponibles est de 63,08%. La palme d’or revient au Passoré (69,78%) suivi respectivement du Yatenga (68,03%), du Loroum (60,86%) et du Zondoma (58,92%). Pour venir à bout de la pratique de l’excision, les acteurs engagés dans la lutte ont mené tout au long de l’année 2012 des activités. La rencontre des membres du CRLPE présidée par Justin Somé, secrétaire général de la région du Nord, a apprécié la synthèse des rapports d’activités des cadres de concertation des acteurs de la promotion de l’élimination de la pratique de l’excision et des conseils provinciaux de la région du Nord. Du bilan, il ressort que les acteurs se sont investis dans diverses actions qui ont permis de toucher 23626 personnes et ont essentiellement porté sur des activités de sensibilisation, de formation, de rencontres et de réparation de séquelles d’excision. Les membres du conseil ont positivement apprécié la prise de conscience progressive des populations sur des méfaits de la pratique de l’excision, les dénonciations de plus en plus de filles victimes de pratique d’excision et la forte implication des associations féminines dans la lutte. Un programme d’activités 2013 avec pour objectif de contribuer à la réduction du taux de prévalence de 10% a été proposé. Ce plan d’action propose l’organisation de journées de plaidoyers, de ciné-débats dans toutes les 31 communes de la région, l’organisation de sorties de supervision des activités des comités provinciaux du lutte contre la pratique de l’excision pour un coût global de 11.730.000 FCFA.

Les échanges autour de l’ordre du jour ont permis de réorienter certains axes du plan d’action, de comprendre certaines difficultés dans la dénonciation des cas d’excision et de connaître ce que la loi prévoit en matière pénale pour les exciseuses et leurs complices, etc. Les acteurs de la promotion de l’abandon de l’excision ont recommandé le renforcement du dispositif de dénonciation avec les forces de sécurité en accentuant la sensibilisation des cellules de veille pour plus d’efficacité. Justin Somé au nom du gouverneur de la région du Nord a invité les membres du CRLPE à redoubler d’ardeur dans une approche participative et multisectorielle pour l’élimination de ce fléau qui sème encore la désolation dans de nombreuses familles.

Philibert NIKIEMA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !