Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Fistules obstétricales : la JCI et le club Inner Wheel en ordre de bataille - 09/04/2013 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Faire connaître la fistule obstétricale aux femmes de la Comoé et surtout les amener à s’engager dans le combat contre cette « maladie de la honte » ; tel était l’objectif visé avec cette conférence publique organisée conjointement par la Jeune chambre internationale Banfora/Cascades et le club Inner Wheel de la localité, le 6 avril 2013.

Appelée à tord ou à raison « Maladie de la honte », la fistule obstétricale qui est une communication pathologique et permanente entre la vessie et le vagin, est un problème de santé que les femmes redoutent. Celles qui développent la maladie souffrent doublement puisqu’en plus de se sentir mal dans leur peau, elles sont dans la plupart des cas rejetées par leur entourage. Une des conséquences directes de la maladie est la pauvreté, dans la mesure où la femme souffrant de fistule ne peut rien entreprendre comme activité génératrice de revenus. Pourtant, la fistule obstétricale peut être combattue et la patiente peut en guérir. C’est ce message que la Jeune chambre internationale Banfora/Cascades et le club Inner Wheel de la cité du paysan noir ont voulu faire passer en conviant les membres des différentes associations féminines de la ville à une conférence publique le 6 avril 2013 sur le thème : « Connaissance de la fistule obstétricale ».

« La fistule n’est pas un mauvais sort »

Animée par le docteur Thiombiano, gynécologue en service au CHR de Banfora, la conférence a permis à la centaine de femmes présentes de se raviser que, contrairement à une certaine croyance qui tend même à se généraliser, la fistule obstétricale ne relève pas d’un mauvais sort. La malade peut, à l’issue d’une prise en charge médicale, retrouver une vie normale. Aussi ont-elles pris l’engagement de participer à la lutte que les deux clubs mènent contre la maladie en travaillant à lever le tabou sur les fistules. Amener la communauté à avoir un nouveau regard sur les femmes malades, instaurer une bonne collaboration entre les agents soignants et les femmes malades, tel sera leur nouveau combat. Le DR de la santé, Théophile Sanou, qui a présidé la conférence, les a informés de l’existence d’un programme national mis en place depuis 2009 et dont les actions sont concentrées dans les régions du Sahel, de l’Est et du Centre-Est. En attendant que la région des Cascades soit prise en compte, le Dr Sanou entend leur servir de porte-parole auprès des autorités pour que les soins soient totalement pris en charge dans la région des Cascades.

Mamoudou TRAORE

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !