Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouedraogo : vers l’adoption d’un plan stratégique de développement - 21/05/2013 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La direction générale du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) a tenu du 20 au 21 mai 2013, un atelier de validation du projet d’établissement 2013-2017 du CHU-YO à Ouagadougou. Il s’est agi, pour les différents participants à l’atelier, d’adopter un plan stratégique de développement de l’hôpital sur une période de cinq ans. Cet atelier a connu la participation du cabinet CDEC International et des principaux acteurs du secteur de la santé. La cérémonie d’ouverture a été placée sous le patronage du ministre de la Santé qui a été représenté par le secrétaire général du ministère, le Dr Souleymane Sanou.

Les premiers responsables du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) veulent doter l’hôpital d’un plan stratégique de développement. C’est dans ce cadre que s’est tenu du 20 au 21 mai 2013, à Ouagadougou, l’atelier de validation du projet d’établissement 2013-2017 du CHU-YO. Pendant les deux jours de travaux, les participants ont adopté les grandes orientations et actions du CHU-YO pour les cinq ans à venir. « L’élaboration d’un plan stratégique de développement d’une entreprise est une décision très importante, surtout quand on dirige un grand centre comme Yalgado », dira le directeur du CHU-YO, Robert Sangaré. Il est nécessaire, pour lui, « de se tracer une trajectoire et de se fixer un cap sur le long terme, soit cinq ans » avec entre autres, l’instauration d’une chirurgie cardiaque et thoracique en collaboration avec l’hôpital Blaise Compaoré, la mise en place d’une pédiatrie de référence et la réalisation d’un trauma-centre. Il a, par ailleurs, affirmé que le plan de développement mettra l’accent sur les aspects qui permettront de relever le niveau de la qualité des soins en passant par l’organisationnel, les prestations et bien d’autres. A en croire le directeur général du CHU-YO, le peuple burkinabè attend beaucoup de l’hôpital Yalgado et les critiques quotidiennes qu’il lui adresse « même si certaines sont exagérées et non fondées », sont loin d’être l’expression d’un mépris. Il faut plutôt, pour lui, considérer ces critiques comme « l’affirmation d’un lien et d’une confiance forte entre la population burkinabè et son hôpital en qui elle se reconnaît ». C’est pourquoi pour M. Sangaré, « le CHU-YO ne peut pas continuer à traîner des lacunes en matière de qualité des soins, de modernisation de ses équipements et méthodes de travail, d’enseignement, de formation et de recherches » .

« Offrir des soins de qualité à la population »

Des efforts devront être faits pour offrir « des soins de qualité à cette vaillante population », a-t-il dit. Et d’ajouter que l’objectif « de faire du CHU-YO un des fleurons de la médicine moderne dans la sous-région et l’hôpital leader du Burkina Faso n’est nullement utopique ». Un objectif qui, selon lui pourrait être atteint avec les ressources humaines de qualité dont dispose le CHU-YO et le concours du conseil d’administration et des partenaires techniques et financiers. « Nous devons tous y croire et nous engager résolument », a-t-il-lancé, avant de saisir l’occasion pour faire un plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers pour qu’ils soutiennent les milieux hôpitaux et surtout le CHU-YO « qui a prouvé, ces dernières années, sa très grande utilité dans le dispositif de santé burkinabè », a-t-il mentionné. En réitérant ses remerciements à la mairie de Ouagadougou et au Conseil régional pour leurs participations à l’atelier, le directeur général de Yalgado a souhaité que les observations et suggestions sur les différentes composantes du projet permettent d’enregistrer des actions concrètes d’amélioration du projet dans son ensemble. Le représentant du ministre de la Santé, le Dr Souleymane Sanou, a, quant à lui, salué la mise en place du projet d’établissement qui s’inscrit sur une longue durée. Selon lui, « quand on a des perspectives sur cinq ans, on peut effectivement sentir un développement de la structure ». Aux dires du Dr Sanou , le projet est « intéressant » parce qu’il associe les travailleurs, les consommateurs à travers les associations, les autorités communales et régionales sans oublier les partenaires techniques et financiers.

Ce qu’est un projet d’établissement …

Le projet d’établissement est un plan stratégique de développement de l’hôpital sur une période d’au moins cinq ans. En effet, l’hôpital définit, à partir d’une vision qu’il s’est fixée, un certain nombre d’actions à mener pour monter un niveau développement au bout de cinq ans.

Source : Dr Souleymane Sanou

Cathérine PILABRE (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !