Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Symposium sur l’insuffisance rénale chronique : pour une amélioration de sa prise en charge - 23/06/2013 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il s’est tenu, du 18 au 19 juin 2013 à Ouagadougou, un symposium sur l’amélioration de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique et le développement des capacités d’hémodialyse au Burkina Faso. Ce cadre d’échanges est le fruit de la conjugaison des efforts entre l’Agence de l’équipement et de la maintenance biomédicale (AGEMAB), la société TEDIS Pharma et le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. La rencontre a été placée sous la présidence du ministre de la Santé.

L’Agence de l’équipement et de la maintenance biomédicale (AGEMAB), la société TEDIS Pharma et le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), veulent apporter leur contribution à l’amélioration de la prise en charge de l’insuffisance rénale et au développement des capacités d’hémodialyse au Burkina Faso. Le symposium qui s’est tenu du 18 au 19 juin 2013 à Ouagadougou, sous l’égide du ministre de la Santé, s’inscrivait dans ce cadre. Deux jours durant, les échanges ont consisté, de manière spécifique, à favoriser une meilleure connaissance de l’insuffisance rénale aiguë et de l’insuffisance rénale chronique et à améliorer leur prise en charge. Elles visaient également à connaître les éléments de diagnostic de l’insuffisance rénale chronique et à envisager des solutions pour le développement des capacités d’hémodialyse.

Rendre disponibles des services de qualité

Le représentant du ministre de la Santé, Souleymane Sanou, qui a ouvert les travaux, a invité les participants à explorer les perspectives à moyen terme de mise en place d’unités de dialyse fonctionnelles dans les Centres hospitaliers régionaux (CHR) , afin de rendre disponibles des services de qualité au niveau des communautés qui en ont le plus besoin. « Non, Ouagadougou ne doit plus être le seul recours pour l’ensemble des patients de notre pays en matière d’hémodialyse », a-t-il déclaré. Souleymane Sanou a également insisté sur la nécessité de la réalisation, à court terme, d’une unité d’hémodialyse au Centre hospitalier universitaire Sanon Sourou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso. Le représentant du ministre de la Santé a, pour terminer, exhorté les participants au symposium à s’impliquer activement dans les travaux. Et cela afin que les résultats soient des référentiels pour l’amélioration de la qualité de la prise en charge et de la qualité de vie des insuffisants rénaux au Burkina Faso. Le président de l’Association burkinabè des dialysés et insuffisants rénaux (ABUDIR), Dramane Paré, a, quant à lui, apprécié l’effort fourni par le ministère de la Santé. Cependant, ce dernier a relevé de nombreuses insuffisances perturbant considérablement la qualité et la régularité des séances de dialyse.

Manque de centres d’hémodialyse

Il s’agit des insuffisances liées à la procédure d’acquisition des consommables, à la rupture fréquente des consommables ainsi qu’au manque de centres d’hémodialyse. Dramane Paré a également émis des suggestions entrant dans le cadre de l’augmentation de la subvention, du renforcement de l’effectif du personnel soignant et de la possibilité, pour le CHU-YO, de commander directement avec les fournisseurs.

L’insuffisance rénale chronique qui se définie par une diminution permanente du débit de filtration glomérulaire (DFG), est le déclin lent et progressif de la fonction rénale. D’après les néphrologues, environ 300 nouveaux cas sont enregistrés chaque année au Burkina Faso. Le taux de létalité lié à cette affection est important de même que la morbidité sociale qui lui est attribuée.

Source : dossier de presse

L’AGEMAB a pour mission (confiée par le gouvernement) l’acquisition et la maintenance des équipements et matériels médico-techniques pour soutenir des prestations de soins de santé de qualité, conformément à la Science médicale et aux exigences du service public. Il est chargé de manière spécifique entre autres :
- de nouer des partenariats privilégiés avec les principaux équipements et fabricants de matériels et des équipements biomédicaux.
- de promouvoir les transferts de technologie, de savoir-faire et les bonnes pratiques.

Source : dossier de presse

TEDIS est une société pharmaceutique créée en 1989. Elle est engagée au Burkina Faso à travers TEDIS Pharma et est spécialisée dans la distribution des médicaments aux officines. En plus de son activité de distribution de médicaments en Asie du Sud-Est, en Afrique et dans les DOM-TOM, la société TEDIS est spécialisée dans l’ingénierie médicale, la fourniture et l’installation des équipements médicaux, le suivi de la maintenance et de la formation, avec pour objectif le transfert de compétences et de technologies. Elle est à l’origine de la conception et de la réalisation de sites hospitaliers et de cliniques, en particulier au Gabon, au Congo, au Nigeria et en Angola.

Source : dossier de presse

Aïcha SANKARA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !