Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Formation continue en santé : recyclage pour des Sages-femmes et maïeuticiens d’Etat - 30/09/2013 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Du lundi 23 au vendredi 27 septembre 2013, des Sages-femmes et maïeuticiens,venus de différentes régions du Burkina, ont pris part à une session de formation à l’hôpital national Blaise Compaoré à Ouagadougou. Il s’est agi de la deuxième session de formation continue initiée dans le cadre de la coopération médicale Burkina-Chine Taïwan.

Le Burkina compte entre trois mille et quatre mille Sages-femmes et maïeuticiens. Si cela semble insuffisant, l’accent est mis sur le renforcement de leurs connaissances. C’est dans ce sens que l’hôpital national Blaise Compaoré a abrité, du 23 au 27 septembre derniers, une session de formation qui a concerné environ cent Sages-femmes et maïeuticiens issus de services sanitaires des différentes régions.

Une initiative de la coopération médicale Burkina-Chine Taïwan.

Pendant ces quelques jours, les stagiaires ont eu droit à des séances théoriques et surtout pratiques avec des mannequins sur des modules tels que l’évolution de la grossesse, le travail de l’accouchement, les hémorragies des 2e et 3e trimestres de grossesse, la gestion active de la 3e période de l’accouchement. Il a été également question du post-partum, des hémorragies du post-partum, de l’anémie et de la grossesse, de la technique d’asepsie, de l’évacuation et les soins du nouveau-né à terme, de la conduite à tenir devant une détresse respiratoire du nouveau-né, du diabète et de la grossesse, des positions d’accouchement et techniques de poussées spontanées, des moyens de réduction de la douleur pendant le travail de l’accouchement, des dépistages des cancers gynécologiques.

La formation reste une question cruciale

La question de la formation étant très cruciale, selon le chargé de la mission médicale, Dr Louis Bazimo, ce dernier a rappelé que, dans la feuille de route du ministère de la Santé, la remise à niveau des agents de santé occupe une place importante. L’ambassadeur de la Chine Taïwan, Bruno Shen, a fait savoir que les Sages-femmes et maïeuticiens ont un rôle très important dans le système sanitaire puisque ce sont eux, relève-t-il, qui donnent la vie. Le ministre de la Santé, Lené Sebgo, a indiqué que c’est un métier noble tout en ne manquant pas d’indiquer aux stagiaires ceci : « lorsque vous avez des connaissances que vous ne cherchez pas à améliorer, cela peut poser problème ». C’est dans ce sens qu’il a souligné l’importance de la formation continue qui permet de rappeler ce qui a été appris et de donner de nouvelles connaissances. Pour le ministre Lené Sebgo, il s’agit aussi de mettre l’accent sur la prévention, et en terme de renforcement de capacités, dit-il, son département fera des efforts face surtout aux nouveaux défis en accroissant le nombre des formés. Cette session de formation est la deuxième de l’année 2013 et la troisième, depuis que la formation continue dans le cadre de la coopération médicale a débuté en 2011. L’ambassadeur Bruno Shen a confié que la Chine Taïwan essaie d’apporter sa contribution à travers la coopération médicale grâce à son savoir-faire sur les nouvelles technologies. Il a rassuré que cette coopération va se poursuivre.

Antoine BATTIONO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !