Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Fitima Burkina plaide pour une augmentation des spécialistes des maladies neuromusculaires - 23/02/2014 - Fasozine - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’insuffisance de spécialistes des pathologies liées à la myopathie et l’errance diagnostique préoccupent la Fondation internationale Tierno et Mariam du Burkina(Fitima). En vue de susciter des vocations et sensibiliser l’opinion nationale à cet effet, elle a organisée le 20 février 2014 à Ouagadougou, une conférence publique, suivi de consultations pluridisciplinaires à son siège.

Une conférence publique pour fédérer les spécialistes des Maladies neuromusculaires (MNM), susciter des vocations parmi les étudiants en médecine et interpeller le pouvoir public afin d’augmenter le nombre de spécialistes dans notre sous région, telle est l’initiative de Fitima Burkina. Selon Hawa Barry/Dramé, présidente de la fondation, l’insuffisance de spécialistes de ces pathologies et l’errance diagnostique, l’absence de cadre formel de concertation au niveau sous régional des différents acteurs de la prise en charge des MNM, l’inexistence de données statistiques sur les MNM, l’insuffisance de motivation et de mobilisation pour les MNM, l’absence d’allocation budgétaire par les pouvoirs publics pour la prise en charge de ces maladies, sont autant préoccupant, «qu’il est temps d’agir». C’est donc pour lancer «un cri de cœur» aux fins de pallier à cet état des faits, qu’une telle conférence, deuxième du genre, vient à point nommé, dira-t-elle. Il s’agit aussi de partager les connaissances et les expériences avec les acteurs.

La conférence a été suivie de consultations pluridisciplinaires dans les locaux de la fondation le vendredi 21 février 2014 et prévu pour prendre fin samedi 22. Cette série de consultations consiste à recourir au concours des spécialistes venus d’horizons divers, pour affiner les diagnostics afin de permettre à la fondation de faire une prise en charge adéquate des malades. Et ceci, grâce au soutien de l’OMS. Des analyses, il ressort que dans le centre Fitima Burkina, sur 80 enfants pris en charge, 16 sont atteints de myopathie. Ce qui est alarmant selon Hawa Barry, qui estime qu’il faut que les médecins apprennent à faire le diagnostic qui, pour elle, est la porte d’entrée pour une meilleure prise en charge. Pour ce faire, elle a sollicitée le concours du Dr Jules Alao, pédiatre généticien venu du Bénin, le Dr Anselme Dabilgou, neurologue et médecin référent de Fitima au Burkina.

Kambiré Louis Zéphirin, étudiant en 5è année de médecine, dit avoir suivi avec intérêt ces consultations qui pour lui, se font d’abord au bénéfice des patients mais également un plus pour lui, puisque cette expérience lui permet d’avancer sur sa thèse qu’il prépare actuellement.

Cette conférence organisée par Fitima Burkina entre dans le cadre des activités du Réseau ouest africain de prise en charge des myopathies (Roamy). Selon Hawa Barry, l’objectif est de développer ce réseau, parce que selon elle, il y a très peu de spécialistes qui s’intéressent aux maladies neuromusculaires dans notre sous région. Il a été lancé en septembre 2009 à Ouagadougou. Il se veut un instrument d’interface, de plaidoyer, de mobilisation des ressources (techniques, humaines et financières) et aura pour finalité de promouvoir et de développer des stratégies communes entre les acteurs médicaux, paramédicaux et socio-éducatifs.

Écrit par Abel Azonhande

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !