Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Mortalité maternelle : Un drame inadmissible au XXIe siècle - 07/03/2006 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

«Mourir en donnant la vie». Une triste réalité que vivent malheureusement encore des millions de femmes en ce XXIe siècle. Plus de 500 000 femmes meurent ainsi chaque année dans le monde de causes liées à la grossesse. La moitié de ces décès est enregistrée en Afrique. Au Burkina Faso, le ratio de mortalité maternelle est de 484 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes et reste parmi les plus élevés du monde.

Face à cette situation qui perdure, le ministère de la Santé a élaboré un plan d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale dans notre pays. Le document, qui a été validé le 3 mars dernier sous la forme d’une feuille de route, ambitionne de réduire d’ici 2015 le ratio de mortalité maternelle de 484 à 121 pour 100 000 naissances vivantes, et le taux de mortalité néonatale de 43 à 22 pour 1 000 naissances vivantes. Pour atteindre cet objectif, la feuille de route doit «créer un cadre fédérateur des interventions efficaces et de mobilisation des ressources». L’importance des ressources financières pour la réalisation de la feuille de route a d’ailleurs fait sortir le secrétaire général du ministère de la Santé, de sa réserve : «c’est bien beau d’élaborer des feuilles de route mais il faut que les moyens financiers suivent sinon, c’est zéro; des partenaires font des promesses lors des planifications des plans et ne respectent pas après leurs engagements».
Un coup de gueule qui a le mérite de mettre le doigt sur le vrai problème de nos programmes, plans et autres initiatives de développement socio-sanitaire. Plusieurs plans dorment ainsi dans des tiroirs par manque de financement. L’Etat s’étant trop souvent appuyé sur des partenaires financiers qui ont très vite fait de perdre tout intérêt pour des initiatives qu’ils ont eux mêmes suscitées. Nos pays devraient donc compter d’abord sur leurs propres ressources en élaborant des plans à leurs mesures.
Tout comme pour certaines maladies reléguées aux oubliettes car ne frappant que les pays pauvres, le drame de la mortalité maternelle préoccupe très peu les pays industrialisés.

Toute l’attention portée à l’Afrique en cette période de grippe aviaire est illustrative du cynisme de la communauté internationale. Loin d’être une «solidarité gratuite», l’élan actuel part de l’évidence qu’il n’y aura pas de rempart possible même pour les nations nanties si un seul pays au monde ne réussit pas à vaincre l’épidémie de la grippe aviaire.

Hamado Nana

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !