Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Caisse nationale de sécurité sociale : Dédougou a son service de santé maternelle et infantile - 04/04/2007 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les travailleurs assurés de la Caisse nationale de sécurité sociale de Dédougou (CNSS) ainsi que les populations de cette localité ont désormais un nouveau centre sanitaire destiné aux soins maternels et infantiles. L’inauguration de ce service de Santé maternelle et infantile (SMI) a eu lieu, jeudi 23 mars 2007, au quartier Bankuy de Dédougou en présence du gouverneur de la Boucle du Mouhoun.

Construit sur une superficie de 5534 m2, le service de Santé maternelle et infantile (SMI) de la cité Bankuy de Dédougou est composé entre autres de salles de consultation des nourrissons, celles de stérilisation, d’observation, de consultation prénatale, de soins, d’un dépôt de vente de produits, d’un laboratoire et de bureaux pour le personnel administratif. Ce SMI a coûté 134 millions FCFA à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), sans compter les équipements. Le baptême de cette infrastructure sanitaire a eu lieu dans une ambiance festive, le jeudi 29 mars 2007, sous la présidence du gouverneur de la région, Pascal Benon.

La troupe traditionnelle de musique Nikièta (bénédiction des ancêtres en langue bwaba) et le groupe humoristique Koumatchama ont apporté leur grain de gaieté à la cérémonie. Pour le directeur régional de la CNSS, Norbert Somé «le service de Santé maternelle et infantile (SMI) de Bankuy s’inscrit en droite ligne dans le processus de décentralisation, notamment rapprocher les prestations de services aux bénéficiaires». C’est pourquoi, il a exhorté les assurés à s’acquitter de leurs cotisations en faisant preuve de civisme. Quant au docteur Laurent Nikièma, représentant le directeur régional de la Santé de la Boucle du Mouhoun, il a rappelé que l’un des objectifs du plan national de développement sanitaire est de décentraliser les services de santé afin qu’ils soient plus accessibles aux populations. « Il s’agit de rapprocher les structures de soins de santé des populations.

La réalisation de ce SMI que nous inaugurons aujourd’hui contribue à l’atteinte de cet objectif «, a-t-il ajouté. Clôturant la liste des allocutions, Etienne Paré, conseiller technique à la CNSS et représentant le directeur général, Innocent Couldiati, a laissé entendre que «la santé est une préoccupation quotidienne aussi bien au niveau des gouvernants que des gouvernés, surtout pour un pays comme le nôtre où les ressources très limitées doivent faire face à des multiples défis à relever». C’est pourquoi, selon monsieur Paré, la CNSS ne se contente pas de recouvrer les cotisations auprès des travailleurs et de servir des prestations (pensions, rentes, allocations familiales) mais elle va au-delà en intervenant dans des domaines comme la santé.

Dans cette optique, «la CNSS a pu réaliser et rendre fonctionnels, quatre centres de santé maternelle et infantile situés dans les localités de Banfora, Bobo- Dioulasso, Koudougou et Ouagadougou. La cité de Bankuy est donc la cinquième localité à abriter des infrastructures sanitaires de la CNSS», a-t-il expliqué. Après ces précisions du conseiller Paré, le gouverneur a procédé à la coupure du ruban symbolique. L’acte a été suivi par la visite des locaux et la plantation de deux manguiers dans la cour du SMI. Le gouverneur a profité de cette occasion pour lancer un appel aux populations à fréquenter ce centre de santé dont la réception a été saluée par le chef de canton de Dédougou.

Prioritairement destiné aux travailleurs affiliés à la CNSS (environ 900 personnes et leurs familles), le SMI de Bankuy est également ouvert à toute la population de la région et celle de Dédougou en particulier. Le personnel de la structure sanitaire est composé, selon Sary Baïlou, directeur de la prévention de l’Action sanitaire et sociale de la CNSS, d’une infirmière, d’une sage-femme, de deux accoucheuses auxiliaires, de deux filles de salle, d’une équipe administrative sans oublier l’arrivée prochaine d’un médecin.

Alassane KERE

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !