Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Méningite à Manga : 156 cas dont 19 décès en deux semaines - 05/04/2007 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le district sanitaire de Manga, tout comme celui de Koudougou, connaît une épidémie de méningite depuis le 19 mars 2007. Pourtant les 11 premières semaines de l'année étaient relativement calmes avec 37 cas et zéro décès, même si le seuil d'alerte a été franchi à la 11e semaine. Le calme qui précède la tempête ! En effet, à la 12e semaine, le nombre de cas notifiés par les 30 formations sanitaires du district était de 61 dont 9 décès. Ces chiffres sont passés à 95 cas avec 10 décès la semaine suivante.

Au total donc, Manga a enregistré, à la date du 1er avril, 193 cas dont 19 décès, avec 156 cas dont 19 décès pour les semaines du 19 mars au 1er avril. Les actions déjà entreprises par les autorités sont appréciables. Mais la situation est préoccupante, surtout que les difficultés s'expriment en termes de ressources. A Manga, les médicaments et les consommables pour la prise en charge des cas ne couvrent nullement les besoins, de même que le nécessaire pour les tests de laboratoire.

Certains n'hésitent pas à souligner l'écart entre "déclarations officielles et réalités du terrain". L'inquiétude de la population est perceptible, et c'est avec impatience et espoir qu'elle attend, comme celle de plusieurs districts du pays, la mobilisation effective des rescousses pour la vaccination réactive. Bien que ne couvrant pas la tranche d'âge de 31 ans et plus, jusqu'à quand faut-il encore attendre cet acte salvateur ? Cette question, ils sont bien nombreux à se la poser.

Steven BAYALA et Dominique DIPAMA (Collaborateurs)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !