Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre l'onchocercose : Les experts examinent le traitement au Mectizan - 15/10/2007 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les experts œuvrant dans divers domaines relatifs à l'utilisation du "médicament Mectizan" pour lutter contre l'onchocercose tiennent leur 38e réunion, du 10 au 12 octobre 2007 à Ouagadougou. Le Burkina abrite pour la première fois le "Comité d'experts de Mectizan et de coordination Albendazole".

Le Mectizan est un médicament développé par le laboratoire Merck Sharp et Dohn (MSD) approuvé pour le traitement de deux maladies tropicales : l’onchocercose et la filariose lymphatique. C'est en 1987 que Meck a lancé la donation de Mectizan pour le traitement de l'onchocercose. En 1998 il a étendu son programme de don pour y inclure le traitement de la filariose lymphatique dans les pays africains où coexistent l'onchocercose et la filariose lymphatique.
En se réunissant à Ouagadougou pour leur 38e Comité, les experts venus des organisations gouvernementales et non gouvernementale, vont, pendant trois jours, examiner des questions cruciales comme la durée maximale requise pour le traitement au Mectizan, l'intégration ou la mise en œuvre conjointe du traitement au Mectizan avec d'autres interventions chimio-prophylactiques.
Pour le ministre de la Santé, Alain B. Yoda, malgré un volume de travail impressionnant, le Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC) couvre 16 pays endémiques, en mettant en place dans ces pays 118 projets différents. En outre, l'APOC a pratiquement achevé la cartographie de l'onchocercose en Afrique. Cela a permis de mieux gérer le traitement de masse. Ainsi, de 67 millions de traitement au Mectizan en 2006, on passerait à 90 millions de traitement par an en 2010. "Ce qui est tout simplement formidable et doit être salué à sa juste valeur", apprécie M. Yoda.
Pour le directeur du Programme de donation de Mectizan, Dr Björn Thylefors, de nombreux acquis ont été enregistrés par l'APOC. Cependant, l'éradication totale de l'onchocercose prendra encore du temps en Afrique. "Car le vecteur, la simulie est très agressive en Afrique", a précisé Thylefors.

Boureima Sanga

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !