Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Développement sanitaire : des centres de soins peu fréquentés dans le Sahel - 04/04/2008 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé, Bedouma Alain Yoda, a effectué les 1er et 2 avril 2008 une tournée dans les régions sanitaires du Sahel et du Centre-Nord dans le cadre du suivi de l’exécution du Plan National de Développement Sanitaire au Burkina Faso (PNDS). La délégation a pu constater des acquis et des insuffisances sur le terrain. Quels sont les acquis en matière de mise en œuvre du Plan national de développement de la sanitaire (PNDS) dans les régions sanitaires du Sahel et du Centre-Nord? Que peut-on faire pour améliorer? La réponse à ces interrogations a amené le ministre de la Santé, Alain Bedouma Yoda, à entreprendre les 1er et 2 avril 2008 une tournée dans lesdites localités.

Oulo, Dori, Bani, Pissila, Kaya ont constitué les principales haltes. Il s’est agi au cours de ces visites, de toucher du doigt les réalités du terrain, de discuter avec les acteurs, afin de voir «ce qui marche, ce qui marche bien, ce qui ne marche pas du tout».

La première journée a conduit le ministre et sa délégation à Oulo, village situé à 25 km de Dori dans le Séno, au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) du secteur n°5 de Dori et de celui de Bani. Il ressort selon les responsables de ces formations sanitaires, une amélioration de la couverture sanitaire, avec toutefois une contrainte commune : le taux de fréquentation. Pour le major du CSPS de Oulo, Koussougdo Hamidou, les indicateurs de performance sont en progrès.
L’allégement des charges dû à la subvention, les campagnes de sensibilisation et la gratuité de certaines prestations y ont fortement contribué. Cependant, M. Koussougdo et son personnel déplorent la réticence des femmes vis-à-vis de la planification familiale, la persistance des accouchements à domicile et les consultations curatives tardives. Les raisons socioculturelles, l’éloignement du CSPS des hameaux sont les principales causes.

Même remarque au CSPS du secteur n°5 de Dori. Selon le major Amidou Ouédraogo, les femmes sont peu nombreuses aux consultations. Elles ne se présentent à la maternité qu’avec le bébé en main ou en cas de complication. Conséquence, des cas de fistules sont nombreux dans la région à tel point que le Centre hospitalier régional de Dori, une des structures spécialisées dans la prise en charge de cette pathologie, a demandé au ministre, le réaménagement d’une salle d’hospitalisation post- fistule. A toutes les populations du Sahel, Alain Bedouma Yoda a prodigué des conseils pour une meilleure fréquentation des centres de santé et une utilisation accrue des contraceptifs. Il a également exhorté les femmes à se faire assister pendant les accouchements et demandé aux hommes de conduire leurs épouses dans les formations sanitaires.

Des progrès tout de même

A entendre le directeur régional de la Santé du Sahel, Pascal Khorgo, toutes les recommandations formulées 2004 par le ministre de la Santé ont été réalisées. Il s’agit entre autres du renforcement de la région sanitaire en personnel, la normalisation de tous les CSPS, la dotation des centres de santé en ambulance, en kits, la construction de nouvelles infrastructures et l’effectivité de la collaboration intra et intersectorielle.

Pour M. Khorgo, la politique de gratuité et de subvention est bien en marche au Sahel. Au nombre des acquis, la mise en œuvre de la prévention de transmission mère-enfant du VIH, la dotation des CSPS en intrants, l’effectivité dans la région depuis octobre 2006 des soins obstétricaux néonatals d’urgence, la disponibilité des médicaments pour la prise en charge des maladies carentielles sévères et du paludisme chez les enfants et les femmes enceintes...Les indicateurs de performance montrent un accroissement de la couverture sanitaire. 47,66% de la population vit dans un rayon de moins de 10 km d’une formation sanitaire contre 44,66% en 2005. Le rayon moyen d’action théorique est de 12,84% contre 13,33% en 2005. L’amélioration de la qualité des soins, le renforcement de la lutte contre les maladies, le développement des ressources humaines, l’accessibilité financière des services de santé sont des acquis engrangés dans la mise en œuvre du PNDS.

La région sanitaire du Sahel connaît cependant des difficultés liées à la forte mortalité maternelle, une forte mobilité du personnel, une faible utilisation des services de santé, la mobilisation communautaire difficile, l’insuffisance de personnel de soutien, de logement, l’isolement et l’inaccessibilité de certaines formations sanitaires.

Les indicateurs, a confié M. Khorgo, restent en deçà de la moyenne nationale. Ces réalités peu glorieuses dans le Sahel ont amené le ministre de la Santé, à interpeller les fils et filles de la région, afin que chacun à son niveau œuvre à faire évoluer les mentalités pour un changement positif de comportement. «Faire en sorte que les jeunes filles se marient à l’âge de 18 ans, qu’elles accouchent à la maternité, qu’elles se fassent suivre pour les soins prénatals», a-t-il insisté.
Il a félicité l’équipe médicale et l’a invitée à travailler pour maintenir les acquis. Le ministre a pris note des préoccupations des populations et des réponses ont été données. Il est ressorti des débats, la nécessité d’une approche novatrice en matière de santé au Sahel. Cette initiative de la Santé au Sahel devrait, selon M. Yoda, venir des populations. Il les a rassurées de tout son soutien. Les partenaires techniques et financiers, notamment l’UNICEF, l’OMS et l’UNFPA ont également exprimé leur engagement à appuyer l’initiative. L’UNICEF a décidé de faire de la lutte contre la malnutrition un enjeu majeur. Aussi, cette organisation selon son représentant, Hervé Periès s’engage à réhabiliter les Centres de récupération nutritionnelle (CREN).

Le Centre-Nord, un exemple

Lorsqu’on prend le taux de nouveaux contacts, le taux de fréquentation et de couverture vaccinale, on peut dire que la région du Centre-Nord est l’une des meilleures. C’est la conclusion du ministre d’Etat, ministre de la Santé, Alain Yoda après avoir pris connaissance de l’état de mise en œuvre du PNDS dans cette région. Le voyage du ministre Yoda l’a conduit au CSPS de Pissila, à celui du secteur n°1 de Kaya et au CHR. Le message du ministre est demeuré constant sur la fréquentation des centres de santé. Le directeur régional de la Santé du Centre-Nord, Sylvain Dipama a ensuite fait le point de l’exécution du PNDS dans sa région sanitaire.

Selon M. Dipama, la région a connu une amélioration des indicateurs de la couverture vaccinale, du taux de fréquentation et des accouchements assistés (32,28% en 2005, 53,56% en 2007). L’implication des autorités régionales, le soutien des organisations à base communautaire, l’ouverture de 6 CSPS, l’application de la gratuité, sont d’autres acquis du PNDS dans le Centre-Nord. Le ministre a salué les performances et les bonnes pratiques de la région. Il a déploré les ruptures de médicaments, les accouchements à domicile, la non maîtrise des données statistiques.

Il a souhaité qu’en 2015, le Centre-Nord atteigne un rayon d’action moyen de trois (3) kilomètres.
Les débats avec les acteurs ont porté essentiellement sur la fonctionnalité de la banque de sang, la corruption, la gestion des carrières.
Le Centre hospitalier régional de Kaya et les équipements qui y sont, méritent un meilleur traitement selon le ministre Yoda. «Il y a d’autres investissements complémentaires qui sont prévus. 300 à 400 millions pour que l’hôpital puisse être transformé un jour en centre hospitalier universitaire», a déclaré M. Yoda.
Des doléances, le ministre en a eu pleines les poches au cours de cette tournée : érection de CSPS en CMA, matériel médical, renforcement de personnel, de logistique, forages...

Assétou BADOH

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !